Les victoires commencent dans les clubs Fédération Francaise de Voile FFVoile.fr

> Services FFVoile > Arbitrage


Arbitrage

Documents et règlements de la Commission centrale d'arbitrage

Règlement de la CCA, Membres de la CCA, Comptes-rendus de réunion de la CCA, Directives et recommandations...

 

Trois arbitres internationaux, issus de la filière française, au cœur des Jeux ! - [03/08/2016]

 

Pour tout athlète, les Jeux Olympiques représentent « la quête ultime ». Mais cela l’est également pour les arbitres internationaux, présents à Rio pour que les courses se déroulent parfaitement, dans les conditions requises et en toute impartialité. Parmi eux, pas moins de trois Français seront au cœur de la baie brésilienne pour arbitrer les épreuves de Voile Olympique : la preuve d’une véritable expertise française des arbitres formés en France, reconnue à l’international.

Trois arbitres internationaux, issus de la filière française, à Rio
Chaque année, les courses inscrites au calendrier officiel de la Fédération Française de Voile sont supervisées par les arbitres FFVoile. Répartis en général entre les comités de course, les jaugeurs, les juges (ou encore les contrôleurs d’équipement pour la course au large), ils ont à charge de vérifier, au-delà du matériel de sécurité, que l’équité sportive est bien respectée par tous les concurrents, et que les conditions de navigations permettent une confrontation juste.

Selon des critères précis et du fait de leur expérience et de leur expertise, ces  arbitres peuvent être nommés par la Fédération Internationale World Sailing, pour des compétitions internationales. Et cette fois-ci, la compétition sera… les Jeux Olympiques de Rio. Fort de leur savoir-faire, trois arbitres français vont œuvrer en tant qu’arbitre international sur le plan d’eau brésilien.

Nathalie Peberel
, Race Officer 49er pour les Jeux de Rio, arbitre international depuis 2007 : « C’est une immense fierté d’avoir été nommée par World Sailing pour arbitrer une telle compétition. Quand j’ai commencé ma formation d’arbitre régional, national, puis ma carrière d’arbitre, je ne pensais pas pouvoir faire partie des arbitres choisis à l’international, mais quand j’ai reçu ma lettre de nomination pour Londres, c’était une grande émotion, une sorte de consécration, et ce fut encore le cas pour Rio. C’est comme un aboutissement, mais il faut aussi savoir maîtriser cette pression - positive - liée aux Jeux, qui restent à part, même si arbitrer à Rio requiert le même niveau d’exigence et d’impartialité que pour toute compétition. Et les athlètes, quelle que soit leur nation, attendent de nous un arbitrage exemplaire, dans le respect des règles, donc cela demande une certaine concentration ». 

Christophe Gaumont, Race Officer RS:X pour les Jeux de Rio, arbitre international depuis 2000, arbitre international aux Jeux de Pékin et Londres : « Les Jeux, c’est un aboutissement, la régate ultime pour un arbitre : les courses sont organisées avec des gens formés, entraînés, mais l’enjeu est énorme et c’est donc une pression différente. Je serai sur le bateau comité, où se prennent toutes les décisions liées aux courses RS:X. En France, nous sommes « arbitres FFVoile », qualifiés et formés en France, mais en tant qu’arbitre international, on est « apatride » et les conditions de nomination sont donc naturellement strictes. Côté français, nous avons atteint le maximum de nominations par « spécialité » possible – un seul représentant par nation, et deux si les sexes sont différents (Jaugeurs, Race Officer, Juges) et nous faisons partie des trois nations les plus représentées dans chaque catégorie en arbitres internationaux. C’est la preuve que notre formation en France et notre qualité d’arbitrage sont reconnues au plus haut niveau à l’international ».        

Jean-Luc MICHON a également été nommé arbitre international pour Rio, en tant que Jaugeur.

Et Bernard BONNEAU, qui avait été nommé Président du Jury International à Rio, a malheureusement dû renoncer à cette fonction pour raison de santé.

Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile, se félicite de cette représentation française si spécifique pendant les Jeux : « Nos arbitres sont reconnus à l’international en œuvrant sur de nombreuses compétitions de renommée toute l’année et nous sommes très fiers de constater que trois d’entre eux seront présents à Rio : l’arbitrage de courses à ce niveau requiert une réelle expertise et cela est dû à leur expérience bien sûr, mais aussi au grand niveau d’exigence et à la qualité des formations délivrées en France en la matière. Les arbitres internationaux, dont le rôle est prépondérant, participent pleinement au succès des compétitions et ceux, issus de notre formation, contribuent à la réputation de la qualité de nos formations sur le plan international ». 


Rappel Général - Spécial RIO 2016 - [03/08/2016]

  Rappel Général – Spécial RIO 2016

Cahier Spécial Jeux Olympiques

Quelles sont les zones de course ?

Voir Rappel Général pdf.

Quels sont les types de parcours ?

Voir Rappel Général pdf.

Où trouver les documents de course ?

Vous trouverez les documents de course, avis de course, instructions de course et avenants en cliquant sur le lien suivant. Le tableau officiel sera opérationnel ultérieurement, sur le même site.

Comment les arbitres sont-ils sélectionnés par World Sailing ?

Les critères de sélection publiés par World Sailing sont consultables en cliquant sur ce lien.

En résumé : Pour le jury international, 109 juges issus de 45 pays ont été identifiés, soit au cours de séminaires internationaux, soit au cours de compétitions de classes olympiques. Les critères de la sélection finale ont été : profil et compétence adaptés aux besoins d’un jury olympique, capacité à travailler en équipe, répartition continentale des juges et enfin l’âge ou le genre.

70 comités de course internationaux ont été identifiés sur des épreuves de classes olympiques, puis sélectionnés en fonction de leur réussite lors des « Test Events » ou lors d’épreuves de classes olympiques. Les équipes des comités de course auront 3 comités internationaux par zone de course : un « Course representative » (qui correspond à un président du comité de course) et deux autres comités, l’un affecté au bateau viseur départ et l’autre au bateau arrivée.

L’équipe des jaugeurs sera composée, en plus du président du comité de jauge (chairman of equipment inspection committee), d’un jaugeur (ou « equipment inspector ») par classe, sauf pour les 470 et 49er qui auront deux jaugeurs en raison du grand nombre d’équipement à contrôler. Les sélections sont basées sur les compétences, les recommandations des classes et les performances lors des épreuves de classes olympiques précédentes.

Liste des arbitres désignés pour Rio

Voir Rappel Général pdf.

Les arbitres français désignés pour Rio

Bernard Bonneau, Juge International

Bernard, tu es juge international depuis quand ?

BB : Je suis juge international depuis 1990.

Les JO, en quoi est-ce différent des autres régates que tu arbitres ?

BB : Les JO sont un aboutissement de plusieurs années d’investissement pour les athlètes, les coach, les pays. En conséquence, l’arbitrage doit être parfait, avec un respect rigoureux des procédures, des déci-sions justes, logiques et cohérentes. Aux JO, plus de calculs. Toutes les situations et tous les recours sont possibles. Paradoxalement, l’arbitrage des JO est souvent plus simple que celui de certaines autres grandes épreuves (Sailing World Cup par exemple : plus d’arbitres par rapport au nombre de flottes et de bateaux, niveau d’arbitrage plus homogène, plus de moyens….).

Qu’est ce qui te plait le plus dans cette aventure ?

BB : Au titre de Président du jury, toute la partie préparation a été particulièrement intéressante, excitante : élaboration et suivi des documents de course, constitution des équipes, répartition des tâches, réflexion sur certaines évolutions de l’arbitrage (comme arbitrage vidéo avec échanges entre les juges à terre et les juges sur l’eau). Bien évidemment, mon obligation de renoncer, pour raisons médicales, n’en rend la situation que plus frustrante, à cause de l’impossibilité pour moi de valider cette préparation pendant l’épreuve olympique.

Quand tu as commencé ta formation régionale, avais tu l’objectif des JO dans un coin de ta tête ?

BB : Certainement pas. Quand on est arbitre régional, même si on connait les JO et si on s’intéresse à la voile olympique, on n’a aucune idée de la voie à suivre pour arbitrer une telle compétition. La route est longue, les progrès sont souvent difficilement mesurables, et il serait particulièrement difficile et osé de défi-nir les moyens d’atteindre cet objectif. On peut être séduit par l’idée, entretenir un rêve, et une condition reste incontournable, celle d’améliorer son propre niveau d’arbitrage, ce qui permettra, si on franchit les différents niveaux de qualification, de pouvoir être intégré à l’équipe arbitrale de certaines grandes épreuves…. Et peut-être un jour se verra-t-on proposer une des grandes compétitions gérées et organisées par World Sailing (SWC, Championnats du Monde de classes olympiques, World Sailing Cham-pionships…), et utilisées pour la détection des arbitres susceptibles d’aller aux JO.

Christophe Gaumont, Comité de Course International

Christophe, tu es comité de course international depuis quand ?

CG : Je suis comité de course international depuis 2000.

Les JO, en quoi est-ce différent des autres régates que tu arbitres ?

CG : C’est la régate ultime, celle où il y a le plus de pression et de stress parce qu'il faut viser la per-fection. La pression est sur tout le monde, coureurs, entraineurs et arbitres. Il faut arriver à faire abstraction du stress pour faire ce que tu sais faire. Sur le papier, c’est plus simple qu’une régate classique car c’est une grosse organisation avec une tâche précise pour chacun. Il y a une organisation spécifique pour la sé-curité, la programmation, le planning… En tant que comité de course, je m’insère dans un schéma com-plexe mais je ne fais que mon « job » de comité, c’est-à-dire gérer les courses avec mon équipe brési-lienne. Nous nous sommes d’ailleurs préparés puisque nous avons déjà travaillé ensemble 2 fois à l’occa-sion des « Test Event », en août 2014 et 2015.

Qu’est ce qui te plait le plus dans cette aventure ?

CG : C’est l’évènement, c’est les Jeux Olympiques ! C’est une organisation sportive gigantesque.

Ce qui me plait, c’est de travailler avec des personnes d’autres pays dans un contexte particulier, c’est très enrichissant.

Quand tu as commencé ta formation régionale, avais tu l’objectif des JO dans un coin de ta tête ?

CG : Pas du tout.

Au fur et à mesure que l’on progresse, on participe à des compétitions de plus en plus importantes, on a des flottes de plus en plus grandes.

Ce n’était pas le but de ma vie, mais en commençant l’arbitrage, je suis monté dans un train, je n’en suis toujours pas descendu et il a pris de la vitesse !

Jean-Luc Michon, jaugeur international

Jean-Luc, tu es Jaugeur International depuis quand ?

JLM : Depuis 1998.

Les JO, en quoi est-ce différent des autres régates que tu arbitres ?

JLM : C'est différent à plusieurs niveaux. Tous les bateaux sont fournis aux concurrents par tirage au sort. Cette année, je me suis rendu (comme pour les olympiades précédentes) 3 jours à l'usine en An-gleterre pour contrôler et sélectionner l'ensemble de l'équipement (pesée des coques, safran, dérive, haut et bas de mât, bôme, vérification de la quête, mesure des voiles) avant le départ des bateaux par container pour Rio. L’objectif est d’avoir l'écart le plus faible possible entre les bateaux à tous points de vue. Tout le matériel fourni est identifié avec un sticker numéroté. Ensuite, pendant les Jeux, le comité de jauge identifie 3 places d’arrivée qui correspondront à 3 bateaux à contrôler.

Les changements de matériel restent un sujet délicat, ils se font après autorisation du jaugeur et celui-ci doit veiller à ce que cette demande de changement ne soit pas un prétexte pour essayer de récupérer du matériel neuf en cours d'épreuve.

Nous sommes présents à chaque départ si du matériel casse, afin de le remplacer immédiatement. Aux JO d'Athènes, après un départ et un accrochage entre concurrents, nous avons eu le temps de remplacer une lame de safran en quelques minutes avant l'affalée du rappel général.

Il faut savoir prendre les décisions rapidement en respectant les règles.

Qu’est ce qui te plait le plus dans cette aventure ?

JLM : C’est l’atmosphère , c’est de se retrouver avec d’autres arbitres avec qui j'ai l'habitude de travailler et aussi de vivre l’événement en direct.

Quand tu as commencé ta formation régionale, avais tu l’objectif des JO dans un coin de ta tête ?

JLM : Non pas vraiment. Cet objectif s’est précisé en 2001, quand le chef measurer m'a demandé de prendre sa place à la classe Laser, il m'a dit que je serais certainement amené à arbitrer pendant les Jeux Olympiques. Rio sera ma quatrième olympiade.

Nathalie Peberel, Comité de course internationale

Nathalie, tu es comité de Course Internationale depuis quand ?

NP : depuis 2007. J’étais entraineur pour mon club, le YC Toulon, et le président du club m’a incité à suivre une formation régionale puis nationale. Aller sur les compétitions m’a plu, du coup, j’ai commencé à aller voir ailleurs que « dans le Sud », et surtout en Bretagne (la méditerranéenne curieuse …). J’ai alors fait des régates nationales, des championnats de France, et un jour, je me suis lancée un défi personnel, suivre la formation internationale. Et je me suis qualifiée. Et puis un jour, l’ISAF a fait un appel à candidature auprès de tous les comités internationaux pour aller aux JO de Weymouth. J’ai rempli le formulaire, et j’ai été rete-nue, l’aventure a commencé !!

Les JO, en quoi est-ce différent des autres régates que tu arbitres ?

NP : C’est l’environnement qui change tout, la charge émotionnelle, l’enjeu énorme pour les coureurs qui ont investi 4 ans de leur vie à fond, les média, la retransmission en live, enfin bref, les JO, c’est pas ano-din !

Et c’est plus compliqué ?

NP : Non, c’est même plus simple techniquement, car tu as une équipe super bien rôdée avec toi, et plé-thore de personnes compétentes sur l’eau pour mouiller les bouées, etc …

Qu’est ce qui te plait le plus dans cette aventure ?

NP : C’est l’équipe, le groupe de comités que nous formons, on se retrouve sur les régates avant les Jeux, on forme une bonne équipe.

Quand tu as commencé ta formation régionale, avais tu l’objectif des JO dans un coin de ta tête ?

NP : Ouh, pas du tout, je n’aurais jamais imaginé arbitrer un jour aux Jeux Olympiques. Du coup, je suis très fière de représenter l’arbitrage français aux JO, c’est aussi une belle reconnaissance de la formation performante que la FFVoile a mis en place pour ses arbitres. Tout cela me fait évoluer dans le bon sens dans ma pratique d’arbitre, car côtoyer des arbitres très expérimentés, ça vous fait forcément grandir.

Comment suivre les régates des JO ?

Vous pourrez suivre les Jeux en clair sur France 2, France 3 ou France 4, selon le programme de diffusion, ou sur Canal + ou Canal + Sport.

Si vous préférez regarder les épreuves sur votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette, ce sera également possible puisque France Tv comme Canal + proposeront des services de strea-ming (gratuit sur le service public, payant sur la chaîne cryptée).

Les premières courses commencent chaque jour à partir de 13 heures (Heure locale) et donc à partir de 18 heures en France. Des directs seront visibles sur le site de World Sailing.


 

Pages : [ 1 ] - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 -

 


Archives de la lettre aux arbitres nationaux / Rappel Général

Communication aux arbitres nationaux / Rappel Général  
2016  
Special JO Rio [2/8/2016] [Télécharger]
Juin [30/6/2016] [Télécharger]
Mai [18/5/2016] [Télécharger]
Février [29/2/2016] [Télécharger]
Janvier [31/1/2016] [Télécharger]
Janvier - Groupes 2016 [28/1/2016] [Télécharger]
2015  
Décembre [7/1/2016] [Télécharger]
Novembre [30/11/2015] [Télécharger]
Septembre [1/10/2015] [Télécharger]
Juin [25/6/2015] [Télécharger]
Avril [30/4/2015] [Télécharger]
Janvier [30/1/2015] [Télécharger]
Janvier - Groupes 2015 [] Mis à jour durant les 15 derniers jours  [Télécharger]
Janvier - Medias Sociaux [30/1/2015] [Télécharger]
2014  
Decembre [18/12/2014] [Télécharger]
Octobre [20/12/2014] [Télécharger]
Septembre [24/9/2014] [Télécharger]
Avril [30/4/2014] [Télécharger]
Mars [31/3/2014] [Télécharger]
Février [28/2/2014] [Télécharger]
Janvier [30/1/2014] [Télécharger]
2013  
Décembre [19/12/2013] [Télécharger]
Décembre - Affectations 2014 [23/1/2014] [Télécharger]
Novembre [28/11/2013] [Télécharger]
Octobre [18/10/2013] [Télécharger]
Septembre [13/9/2013] [Télécharger]
Juin [21/6/2013] [Télécharger]
Avril [6/5/2013] [Télécharger]
Janvier [7/2/2013] [Télécharger]
2012  
Décembre [25/1/2013] [Télécharger]
Décembre - Groupes 2012 [3/1/2013] [Télécharger]
Octobre [30/10/2012] [Télécharger]
Septembre [12/9/2012] [Télécharger]
Mai [31/5/2012] [Télécharger]
Mars [2/4/2012] [Télécharger]
Février [29/2/2012] [Télécharger]
Janvier [31/1/2012] [Télécharger]
2011  
Décembre [13/12/2011] [Télécharger]
Décembre - Groupes 2012 [13/12/2011] [Télécharger]
Octobre [26/10/2011] [Télécharger]
Septembre [22/9/2011] [Télécharger]
Mai [1/6/2011] [Télécharger]
Mars [4/4/2011] [Télécharger]
Février [1/3/2011] [Télécharger]
Janvier [24/1/2011] [Télécharger]
2010  
Décembre 2010 [6/1/2011] [Télécharger]
Groupes 2011 [6/1/2011] [Télécharger]
Octobre 2010 [2/11/2010] [Télécharger]
Septembre 2010 [30/9/2010] [Télécharger]
Juin 2010 [6/7/2010] [Télécharger]
Mai 2010 [26/5/2010] [Télécharger]
Avril 2010 [28/4/2010] [Télécharger]
Mars 2010 [29/3/2010] [Télécharger]
Février 2010 [22/2/2010] [Télécharger]
Répartition 2010 [22/2/2010] [Télécharger]
2009  
 Décembre 2009 [17/12/2009] [Lire]
Novembre 2009 [26/11/2009] [Lire]
 Octobre 2009 [29/10/2009] [Lire]
Septembre 2009 [30/1/2009]
Mars 2009 [1/4/2009]
Janvier 2009 [30/1/2009]
2008  
Octobre 2008 [30/10/2008]
Septembre 2008 [2/10/2008]
Juin 2008 [3/7/2008]
Février 2008 [3/3/2008]
Janvier 2008 [4/2/2008]
2007  
Décembre 2007 [21/12/2007]
Novembre 2007 [23/11/2007]
Octobre 2007 [11/10/2007]
Juin 2007 [25/6/2007]
Mars 2007 [3/4/2007]
Janvier 2007 [6/2/2007]
2006  
Décembre 2006 [19/12/2006]
Novembre 2006
Septembre 2006
Juillet 2006
Février 2006
Janvier 2006
2005  
Décembre 2005
Novembre 2005
Octobre 2005
Septembre 2005
Juillet 2005

 

 

Synchronisateur de clef USB

Suite à la dernière mise à jour de la clef usb des arbitres, fournie sur cd, voici le complément à la clef USB arbitre permettant la synchronisation de son contenu avec le serveur de la FFVoile.

 

A télécharger
Logiciel de synchronisation de la clef usb arbitres [22/1/2016] [Télécharger]

 

 

 

 

 

Fédération Francaise de Voile 2006 - 17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris - Tel : 01 40 60 37 00 | Conditions générales d'utilisation | Crédits | |