Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Décès de Pierre TOUREAU

[FFVoile]  - le 06/05/2015

[FFVoile]

C'est avec un grand regret que nous apprenons aujourd'hui le décès d'un grand régatier, M. Pierre TOUREAU qui nous a quitté à quelques heures de ses 99 ans.

Ancien Vice-Président de la FFVoile, deux fois sélectionné aux Jeux Olympiques, fervent régatier et bénévole fidèle, Pierre Toureau a largement contribué à faire de la voile française ce qu'elle est aujourd'hui.

Licencié au Club de Voile des Boucles de Seine, Pierre Toureau avait fêté en 2012 ses 80 ans d'adhésion au club qu'il avait vu naître.

Nous présentons nos condoléances à sa famille et à tous ses proches.

Discours de Pierre Mahaut, Jean-Pierre Champion et Pierre Toureau à l'occasion de ses 80 ans d'adhésion au CVBS

M. MAHAUT. - Tout le monde connaît Pierre TOUREAU. Pierre TOUREAU fait partie du club de voile des Boucles de Seine. C'est un club qui a été créé en 1933 ; Pierre TOUREAU en été déjà. Il a toujours été fidèle à son club. Il a occupé non seulement tous les postes dans ce club jusqu'à en être très longtemps président. Il a ensuite été président de comité départemental, président de ligue et vice-président de la FFVoile. C'est un long bail et un long chemin.

M. LE PRESIDENT. - Vous connaissez le célèbre rapport qui porte son nom quand il s'est occupé très activement de nos activités. Aujourd'hui, on peut fêter ses 80 années de participation active dans son club. C'est quelque chose de tout à fait significatif que vous pouvez mesdames et messieurs applaudir.

Cette très longue période montre qu'un club n'est pas seulement un endroit où l'on passe et on pratique, c'est aussi un endroit où l'on s'attache, on a des racines. C'est toute une micro société dont on fait partie, qui porte l'activité que l'on aime pratiquer, pour nous le sport de la voile.

Pierre est ici un merveilleux exemple de ce que la voile apporte la longévité. Pierre est aussi un animateur de la série des « Vent d'Ouest ». Il a l'habitude de régater dans son club et de se déplacer, sur l'Open de France l'année dernière. C'est un grand modèle. Voilà comment le sport de la voile peut nous conserver en forme physiquement et intellectuellement, je vous le garantis aussi.

Pour tout ceci, Pierre, nous souhaitons par pure amitié -on vous a déjà remis la médaille d'or de la Fédération- là, nous vous faisons un petit cadeau au nom de tous nos amis et de l'assemblée générale.

M. TOUREAU. - En 80 années, c'est inou ce que j'ai pu voir de voiles.

Tout d'abord, je suis resté comme on vient de le dire toujours dans le même club. Il a peut-être changé de nom, de plan d'eau mais c'était exactement le même club. J'ai l'intention d'y rester encore.

Pour ce qui concerne les classes, là, j'ai été obligé de changer de classe, parce que les classes disparaissaient au fur et à mesure que je vieillissais. J'ai commencé par un petit dériveur le plongeon. Je ne sais pas si certains le connaissent. Ensuite, juste un peu avant la guerre est arrivé le Sharpie 9m ; cela a été la grande envolée ; tout le monde voulait faire du Sharpie 9m. Au retour de la guerre, le Caneton à restriction a fait les beaux jours de tous les clubs de la région parisienne notamment et aussi de certains endroits en France. Le Caneton lui aussi vieillissait, et on l'a transformé en 505. J'ai participé à ces essais que l'on conduit à la réalisation du 505. Le 505 a été le roi de tous les bateaux pendant de nombreuses années, et il l'est encore du reste. Un beau jour, sur la plage de La Baule, après une régate en 505 où avec André CORNU on avait chaviré et que l'on n'était pas capables de remonter dans notre bateau, on s'est dit qu'il fallait que l'on trouve un autre bateau un peu plus stable d'où l'idée est venue de mettre une quille pour un 470 un peu plus gros. Voilà comment est né le vent d'Ouest et comment je peux encore en faire aujourd'hui. Merci.

Interview de Pierre Toureau à l'Open de France 2010

« L'Open j'essaie d'y venir tous les ans, c'est très sympathique d'autant que j'ai été dirigeant pendant de longues années donc ça m'intéresse de suivre les différents événements. En plus je vis au Pouliguen et j'ai deux coureurs de mon club qui courent ici en Vent d'Ouest et Fireball !

Pour un Open de France  le plan d'eau est top, j'y ai fait de nombreuses régates, notamment un Championnat du monde en Vent d'Ouest il y a une quinzaine d'années.

Comment définiriez-vous l'Open de France qui a 15 ans cette année ?

L'esprit de l'Open n'a jamais changé, il a su préservé des valeurs fortes comme la convivialité et le plaisir de naviguer. C'est la meilleure manière de rassembler des coureurs qui naviguent sur différents supports. Aujourd'hui on ne reste pas toute sa vie sur des dériveurs, ces supports deviennent de plus en plus acrobatiques donc on s'oriente au fil de sa vie vers des supports plus tranquilles.

L'histoire du Vent'd'Ouest :

Avec André Cornu, concepteur de l'olympique 470,  nous naviguions en 5o5, à la Baule, et sur une régate on a dessalé, on était plus trop trop jeunes et  à partir de là on a réfléchi  à un bateau plus sûr, qui ne risquait pas de dessaler, avec une quille donc. C'est là qu'est né le Vent d'Ouest.  

Je me rappelle ma première régate c'était en 1932, à l'occasion du retour en France de Jacques Lebrun en Finn, Champion olympique à Los Angeles.

C'était au CVP ils avaient organisé une énorme réception et régate à cette occasion, un très bon souvenir. Et depuis 1934 j'ai toujours eu une fonction officielle dans la voile. Quand j'étais Vice-Président de la FFVoile, je représentais la France à l'ISAF, j'ai participé à la reconnaissance officielle du 5O5 comme série officielle. Je suis aussi à l'initiative de la première régate féminine internationale. L'ISAF était septique à l'époque mais c'est vers 1975, qu'au Beg Rohu nous avons accueilli la première régate féminine internationale sans titre de Championnat du Monde, il y avait beaucoup de coureurs venus de toute l'Europe et un an après cette régate a été réitérée avec un titre de Championne du monde à la clé. Puis les séries féminines sont apparues aux jeux olympiques. »

 

Par :


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :