Voile Féminine

Women Leading & Sailing - WLS




« DES FEMMES QUI ENTREPRENNENT ET NAVIGUENT »

Optimiser et développer l'accessibilité à la pratique de la voile pour tous les publics féminins, dès le plus jeune âge, que ce soit une pratique de loisirs ou de compétition voire de haut niveau est un des objectifs de la commission féminine de la Fédération Française de Voile. Est alors née l'idée du concept Women: Leading and Sailing, concept simple qui se décline en 3 lettres W L S avec son pavillon emblématique !



Ce concept WLS se veut rassembler tous les « projets au féminin » quels que soient leurs origines (locales, nationales) ou leur niveau (animation, compétition, encadrement, formation, arbitrage, haut niveau, etc…) afin d’avoir un « pavillon de reconnaissance » sous lequel l’ensemble des actions peuvent se ranger, identifié au delà des frontières.

Visionner ci-contre la vidéo de présentation du concept WLS >>



WLS TROPHY : EPREUVE NATIONALE

La Commission Féminine de la FFVoile a décidé de mettre en place en 2019 le WLS TROPHY regroupant des épreuves purement féminines sous l’égide Women Leading & Sailing.

L’objectif de ce concept est de favoriser la confrontation entre plusieurs équipes féminines dont chaque membre est licencié à la FFVoile, sur plusieurs compétitions annuelles. Le WLS TROPHY s’appuiera sur les régates déjà mises en place dans le cadre du concept WLS. Il permettra de désigner le meilleur équipage féminin WLS de l’année.

La remise des prix du WLS TROPHY aura lieu au salon nautique lors d’un évènement de fin d’année. L’équipage vainqueur du WLS TROPHY 2022 se verra offrir le Trophée WLS ainsi que son inscription à l’épreuve internationale de voile de Hambourg, la Helga Cup.


Télécharger le réglement 2022 du WLS Trophy



La Voile se conjugue bien au féminin !

Samedi 10 octobre, 8h du matin, sur les pontons du Port de Cherbourg, seulement des Filles ! Plus de 60 régatières de tous âges et venues de toute la France s'apprêtent à entamer la première journée des "Demoizelles de Cherbourg", la 2e étape du WLS Trophy, la compétition 100% Féminine lancée par la FFVoile ! Nous avons suivi ces femmes tout au long de ce weekend très spécial.

La Ligue Nationale de Voile, une aventure à vivre au féminin !

La voile se conjugue bien au féminin sur la Ligue Nationale de Voile. 7 équipes mixtes sont engagées cette année à La Rochelle mais on accueille surtout 2 équipages 100% féminin venus de Brest Bretagne Nautisme et du Yacht Club du Calaisis !

Actualités

Jeanne et Julia Courtois lauréates de l'opération "Cap pour Elles" sur la Transat Jacques Vabre - [10/05/2021]

 

Plutôt devrait-on dire désormais... "Cap pour Elles" ! C'est la candidature commune de Julia et Jeanne Courtois, les jumelles brestoises de 29 ans, qui a été retenue par le jury de l'opération, après avoir étudié 12 candidatures. Leur projet sera donc propulsé par Saint James à l'occasion de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre 2021. 

Jeanne est ingénieur dans le domaine de la défense, Julia est pharmacien. Elles ont toutes les deux une expérience dans la voile (Tour de France à la voile notamment) mais aussi dans d'autres disciplines (5 IronMan à elles deux, 3 ultratrails...). Elles soutiennent une association, Fifty-Fifty, qui propose des programmes de reconstruction par la voile pour les femmes victimes de violences, et qui oeuvre pour plus de mixité dans le sport. Un sujet qui leur tient à coeur et dont elles seront le fier porte-voix lors de la prochaine Transat Jacques Vabre, en étant une des rares équipages 100% féminins. Rencontre avec les soeurs Courtois, heureuses lauréates du programme "Cap pour Elle".

Quelle est votre première réaction, à l'annonce de cette grande nouvelle ?

Jeanne Courtois : On est hyper contentes, il n'y a pas meilleur moyen de consolider notre projet. On rentre dans le concret, on sait qu'on va être accompagnées par des personnes solides et reconnues, c’est une vraie marque de confiance.

Julia Courtois : On est vraiment ravies de rejoindre l’aventure, de pouvoir faire de nouvelles rencontres. On est d'autant plus heureuses qu'on a vu les vidéos des autres finalistes, et ça avait l'air d'être des projets intéressants également.

"On pouvait en rêver, mais ça paraissait inaccessible"

Il y a quelques mois encore, vous imaginiez être au départ de la Transat Jacques Vabre cette année ?

Jeanne : Non, c'est l'annonce de "Cap pour Elle" qui nous a donné le déclic. Une initiative comme celle-ci amène des gens pas forcément conscients de la possibilité de le faire à se dire que c'est l'occasion. Ca paraissait tellement immense qu'on n'imaginait pas se lancer. L'aventure me tentait depuis un moment, mais pas pour cette année, pas à si court terme.

Julia : Il me semble qu’on y  pensait toutes les deux mais qu'on n'avait jamais vraiment échangé ensemble à ce sujet. On pouvait peut-être en rêver, mais pas du tout de manière concrète, ça paraissait inaccessible il y a encore trois mois. Et là on s'est dit que cet appel à candidatures correspondait exactement à notre profil. Cette opportunité nous a fait basculer de l’idée au projet.

Concrètement, qu'est-ce que "Cap pour Elle" va changer pour vous ?

Jeanne : Ca donne plus de sérénité dans la préparation, c'est facilitant, puisque ça montre que des gens nous font confiance. Notre prochain jalon sera de débloquer des partenariats, pour pouvoir acquérir ou louer un bateau. Et évidemment, la bourse accordée par Saint James va nous apporter une partie importante du budget. En plus, il y aura l'accompagnement et les conseils de personnes de renom, sur la navigation et la gestion de projet : c'est rassurant de profiter de l'expérience de gens qui ont fait des choses extraordinaires.

 

Justement, parlons de vos marraines, Alexia Barrier, Clarisse Crémer et Anne Combier. Qu'est-ce que ces noms représentent pour vous ?

Jeanne : On a adoré suivre le dernier Vendée Globe, et notamment le fait que Clarisse et Alexia communiquent de manière très naturelle. Cette authenticité a parlé à beaucoup de gens, a été très inspirante pour nous, donc on va essayer de reproduire ça à l'échelle de notre projet.

Julia : Ce sont des filles qui ont, chacune, révolutionné des choses. Effectivement en terme de communication, mais aussi en terme de gestion de projet en ce qui concerne Anne Combier. C'est à la fois impressionnant et vraiment génial de pouvoir profiter de leur expérience.

Qu'attendez-vous de leur coaching, dont vous allez profiter dans les prochains mois ?

Jeanne : Moi ce sera très technique, avoir des conseils sur des réglages, sur la gestion du sommeil, sur la manière d'être le plus efficace possible physiquement sur le bateau. Pouvoir profiter de toutes ces petites astuces d'expérience, ces détails qui font de grosses différences.

Julia : Elles vont aussi avoir beaucoup à nous apporter sur la gestion du projet. Alexia a monté son projet Vendée Globe avec un budget serré. Clarisse a mené son premier projet de Mini toute seule, un peu comme nous. Anne aura aussi beaucoup à nous apporter dans ce domaine.

Jeanne : Tout ça demande vraiment beaucoup de compétences. Il y en a une partie qu'on a déjà de nos premières expériences, et il y en a une grande partie qu'on va devoir acquérir assez vite. Pour ça, rien de mieux que d'être épaulées par des gens expérimentés comme elles.

"Se dire qu'on sera au départ de cette épreuve mythique, c'est dingue"

Que représente pour vous, jumelles, la Transat Jacques Vabre, la course en duo par excellence ?

Jeanne : Effectivement, le format, en double, nous parle. Et au-delà de ça, se dire qu'on sera au départ de cette épreuve mythique, qu'on regardait avec des étoiles dans les yeux il y a encore 10 ans, c'est dingue...

Julia : C'est vrai que cette course nous fait rêver depuis petites. C'est ce genre d'expériences qu'on privilégie dans nos vies. Vivre des aventures en pleine nature, c'est ce qui nous anime au quotidien.

Vous avez l'air de tout faire ensemble sportivement. Est-ce que dans la vie aussi, vous êtes des jumelles fusionnelles ?

Jeanne : Ca n'était pas du tout le cas avant. Puis, on a été séparées pendant 4 ou 5 ans pendant nos études, et ça a marqué un tournant dans notre relation. Depuis, on partage beaucoup de choses au quotidien, et le sport nous rassemble vraiment.

Julia : Je ne sais pas si "fusionnelles" est le mot qui convient, dans le sens où il n'y a pas de connexion particulière, où on n'a pas forcément la même personnalité. En revanche, nos profils se complètent super bien, et on a déjà vécu quelques aventures engagées ensemble, tant au niveau de la fatigue que de la peur. On sait à quoi s'attendre, et ce sera une force pour nous.

 


« Cap pour Elle » : L’appel à projet féminin de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre soutenu par la FFVoile - [08/03/2021]

 

La Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre et son partenaire SAINT JAMES lancent, ce 8 mars à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme l'opération "Cap pour Elle", qui soutiendra un projet porté par une femme prête à braver l'Atlantique en duo pour la première fois.

Cap Pour Elle, une opération inédite ! 

Le nouvel élan de la célèbre Route du Café porte l’ambition de faire vivre la communauté de la voile et soutenir la féminisation de la course au large. L’organisation aspire à passer d’organisateur de course à dépositaire d’un évènement utile pour son environnement et aux femmes et aux hommes qui le composent. D’où cette initiative "Cap pour Elle"...

Lancé symboliquement le 8 mars, journée internationale des droits de la femme, "Cap pour Elle" est un appel à projet aussi inédit qu'innovant, que la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre met en place à l'occasion de l'édition 2021. Une navigatrice sera retenue pour être accompagnée dans sa participation à sa première course transatlantique, entre Le Havre et la Martinique, à partir du 7 novembre prochain. Son projet sera soutenu par la Commission Féminine de la Fédération Française de Voile et de la Ligue de Voile de Normandie et financièrement par l’un des partenaires de la Transat Jacques Vabre.

Etes vous Cap ?

"Cap pour Elle" est ouvert à toutes les femmes françaises porteuses d’un projet de voile ambitieux, ayant déjà une expérience dans la voile sans jamais avoir participé à une transatlantique.  La navigatrice sélectionnée décrochera ainsi une bourse de 40 000 euros, grâce au partenaire SAINT JAMES, ainsi qu'un programme de soutien.

Pour accompagner la lauréate de "Cap pour Elle", la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre a composé une équipe d'expertes : 

●      2 marraines d’exception : Alexia Barrier et Clarisse Crémer, navigatrices Imoca partageront leur expérience

●      Un mentor : Anne Combier, expérimentée Team manager, participera à la mise en place du projet ; 

●      Un(e) coach assurera la formation de la lauréate.

Comment s’inscrire ?

Pour candidater, il faut envoyer un dossier avant le 15 avril à l'adresse cappourelle@transatjacquesvabre.org avec une présentation du projet version écrite (4 ou 5 pages maximum) et version vidéo (3 minutes maximum, format vertical de préférence) ainsi qu'un CV nautique forme libre.

Le jury composé par les expertes, ainsi que de Caroline Caron, directrice générale de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, Francis Le Goff, directeur de course, et Luc Lesénécal, président de SAINT JAMES s'entretiendra avec toutes les candidates avant la délibération finale.

La grande gagnante de la 1ère édition de Cap Pour Elle sera dévoilée le 7 mai prochain.  La phase d'accompagnement pourra alors commencer pour la lauréate.

Alexia Barrier a bouclé - héroiquement - son premier Vendée Globe il y a quelques jours. Son TSE – 4myPlanet, valeureux bateau de 1999, construit à l'époque pour Catherine Chabaud, a tourné autour du monde en 111 jours. Alexia Barrier a prouvé sa détermination sans limite, tant dans la construction de son projet en amont de la course que lors de ses deux dernières semaines en mer, blessée au dos. Très engagée pour la protection de l'environnement mais aussi pour la féminisation de la course au large, elle a 17 transats à son actif.

Clarisse Crémer revient elle aussi d'un tour du monde en solitaire et sans escale, bouclé en 87 jours sur son bateau Banque Populaire. Propulsée à la tête d'un projet Vendée Globe alors qu'elle consacre sa vie à la course au large depuis moins de 5 ans, elle a prouvé qu'elle pouvait relever tous les défis, sur un Imoca comme auparavant en classe Mini. C'est sur un bateau de 6.50 mètres qu'elle s'est révélée en 2017, justement à l'occasion d'une traversée de l'Atlantique : Clarisse Crémer s'était classée 2ème de la Mini Transat (en série).

Anne Combier a presque inventé le métier de Team manager dans la course au large. Elle gère des projets voile et encadre des marins depuis plus de 30 ans. Cet hiver, elle manageait le team Maître Coq vainqueur du Vendée Globe avec Yannick Bestaven, rien que ça. Par le passé, elle a notamment accompagné Catherine Chabaud, Karine Fauconnier, ou même Amélie Mauresmo. Pour l'anecdote, Anne Combier a commencé la voile par... une traversée de l'Atlantique, en 1980 avec l'équipage de Florence Arthaud entre Pointe-à-Pitre et Saint-Malo. 

Plus d'infos : Rendez-vous sur www.transatjacquesvabre/cappourelle.org


 

Pages : 1 - 2 - [ 3 ] - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 -

 


Composition de la Commission Féminine et représentation dans les ligues



Les femmes et l'arbitrage



Bibliographie