> La FFVoile > Espace Secrétariat Général


Espace Secrétariat Général

LEcole Navale remporte le Prix Armes-Jeunesse ! - [03/06/2015]

 

Nomms dans la catgorie Sport pour leur engagement auprs des jeunes afin de les rassembler autour des valeurs fdratrices du sport, lEcole Navale et le Centre dInstruction Naval de Saint-Mandrier ont reu, jeudi 28 mai, le Prix Armes-Jeunesse. 

Remis par le vice-amiral Pascal Ausseur, chef du cabinet militaire et reprsentant le ministre de la Dfense, ce prix rcompense les multiples actions entreprises depuis de longues annes vis--vis des jeunes autour de la voile et dont le point dorgue est constitu du Grand Prix de lEcole Navale (GPEN). 

En effet, Le prix Armes-Jeunesse est destin rcompenser une formation militaire qui a initi et men, hors de ses missions habituelles, une action visant dvelopper les liens entre la jeunesse et les armes conduite en partenariat avec dautres administrations, collectivits locales, associations ou tablissements scolaires et universitaires. 

Organis par la Commission armes-jeunesse (CAJ), le concours est ouvert toutes les units et organismes militaires et rcompense prioritairement les actions susceptibles dtre cites en exemple. 

Cliquez ici pour visionner la vido de prsentation pour le prix Armes-Jeunesse 

Pour plus dinformations, rendez-vous sur www.ecole-navale.fr ou www.gpen.fr


Les pourquoi de "L'appel pour que la mer reste libre" - [26/03/2015]

 

Les faits

Pourquoi cette taxe est inacceptable ?
Une taxe inefficace sur le plan environnemental, dangereuse sur le plan conomique

  • Lamendement Giacobbi est en tout point identique au prcdent bien quil prenne le soin de dissimuler le poids de la taxe en renvoyant son montant au dcret dapplication et quil nomme redevance ce qui est en ralit un nouvel impt puisquaucune contrepartie en termes de service aux plaisanciers nest envisage (comme une zone de mouillage organis ou la collecte des dchets).
  • Par cet impt, qui instaure un droit daccs la mer, le gouvernement veut faire supporter aux plaisanciers le cot dune mission dintrt gnral (la protection du patrimoine marin), alors mme que ces derniers financent dj aujourdhui chaque anne le Conservatoire du Littoral hauteur de 37 millions deuros.
  • Le projet nempche pas le mouillage lancre dans les zones sensibles et ne propose aucune solution alternative pour prserver lenvironnement. Il ne vise qu crer des recettes fiscales et aura pour consquence dinstaurer une discrimination par largent. Lobjectif nest donc pas environnemental mais bien budgtaire.
  • Les consquences seront dramatiques pour la filire nautique franaise et pour lensemble des conomies littorales. Pour les collectivits, le manque gagner sera sans commune mesure avec les hypothtiques recettes fiscales attendues.
  • Le recouvrement de la taxe et les oprations de contrle seront dune complexit telle quils ncessiteront des moyens importants dont les cots absorberont une part significative de la recette fiscale. Cette perspective est en contradiction totale avec la volont annonce du gouvernement de moderniser, simplifier et optimiser la rentabilit des dispositifs fiscaux.

Pourquoi la mobilisation est plus ncessaire que jamais : les objectifs cachs du projet de taxe

  • Les dfenseurs de lamendement Giacobbi tentent de rassurer les plaisanciers en avanant le fait que la nouvelle rdaction limiterait lapplication de la taxe la Corse, en autorisant sa perception au seul bnfice des collectivits territoriales ou de leurs tablissements publics.
  • Argument trompeur car la premire tape consiste inscrire la mesure dans la loi avec une application limite la Corse et aux Pyrnes orientales. La seconde tape consiste gnraliser la mesure lensemble du littoral en dlguant aux rgions la gestion des aires marines protges.
  • Si le projet de Paul Giaccobi tait dinstaurer une redevance que paieraient les bateaux de plaisance venant mouiller dans les eaux de certaines aires protges de Corse, en leur offrant, en contrepartie, la possibilit de bnficier dun mouillage respectueux de lenvironnement, une loi ne serait pas ncessaire. Cest donc que derrire ce projet, lobjectif nest pas de protger lenvironnement.

    En effet, le projet de taxe de mouillage vise, en fait, assurer terme le financement de lAgence des aires marines protges, dont la stratgie ambitieuse horizon 2020 intgrant des effectifs de lordre de 400 personnes !- nest pas, ce jour, finance.

    Selon le rapport remis le 25 juin 2014 par le snateur Grard Miquel, le cot pour lEtat dun rseau complet daires marines protges, couvrant 20 % des eaux sous juridiction en 2020, est estim terme 100 millions deuros. Celui des politiques pour lenvironnement marin, en particulier lies la mise en oeuvre de la directive-cadre Stratgie pour le milieu marin , devrait pour sa part se situer dans une fourchette de 250 500 millions deuros selon le primtre retenu au mme horizon.

    [] La politique de protection du milieu marin est actuellement essentiellement finance par le budget de lEtat pour un montant de 30 millions deuros par an () ainsi que par le droit de francisation des navires affect au Conservatoire du Littoral, hauteur de 37 millions deuros.

Pour prendre connaisance du rapport dans son intgralit : http://www.senat.fr/rap/r13-654/r13-654.html

Dans ces conditions, imaginer faire appliquer le principe du pollueur payeur parait totalement hors de propos puisquil reviendrait pnaliser ceux qui font vivre lconomie littorale et participent lamnagement du territoire au profit dune structure tatique au fonctionnement coteux.

A lire galement : La communaut maritime lance un appel pour que la mer reste libre 


 

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - [ 15 ] - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 -