Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Aix les Bains accueille le championnat du monde de 49er

[Equipe de France]  - le 07/06/2006

[Equipe de France] Le Lac du Bourget accueille à partir d'aujourd'hui et jusqu'à dimanche prochain le championnat du monde de 49er, dériveur spectaculaire à deux équipiers, et les meilleurs internationaux sont tous là.

Champion du monde en titre et médaillé d'Argent à Athènes, l'Ukrainien Luka Rodion, accompagné de George Leonchuck est un des favoris mais il devra composer avec les Britanniques Draper / Hiscoks, vice champions du monde et médaillés de bronze.
Les Espagnols Martinez / Fernandez ainsi que les Italiens Sibello / Sibello sont eux aussi des habitués des plus hautes marches. Dans cette hiérarchie hermétique aux nouveaux arrivants, les Bleus essaieront de jouer les trouble fêtes.
Manu Dyen, l'enfant du pays attirera tous les regards. Accompagné par Yann Rocherieux, Manu a navigué sur le Lac du Bourget alors qu'il ne tenait pas encore sur ses deux jambes. Dans le vent relativement stable de ce matin, l'équipage dresse un bilan mitigé. Auteur d'une honorable cinquième place sur la première manche, il a ensuite terminé 14eme à cause d'un mauvais placement sur le bord de portant. Les deux hommes étaient pourtant troisième à la bouée au vent. Pour le barreur, l'analyse est simple, cette 14eme place devra sauter pour accéder au groupe or.
Les Lorientais Alexandre Monteau et Damien Guillou, naviguant dans la même flotte ont terminé 8eme, puis 19eme : « on a raté la manche suite à un petit soucis à la boutée au vent, j'espère qu'on va faire des manches pour rattraper ça » témoigne l'équipier.
Une fois n'est pas coutume, Alexandre et Damien sont en équipage espoir mais il sont aussi les premiers Français au classement ISAF (17eme), il faut dire qu'ils ont enchaînés les bons résultats depuis le début de l'année. Enfin l'équipage français composé par Pierre Pennec et Stéphane Christidis forme un tandem hétéroclite puisque le premier est un ancien tornadiste de haut vol, quatrième aux Jeux de Sydney, alors que Stéphane a fait ses classes à bord d'un 470 et remporté notamment un titre européen avant de faire équipe en 49er avec Marc Audineau aux JO d'Athènes. Les deux hommes ont peu navigué l'année dernière en raison d'une blessure pour le barreur mais ils ont prouvé à l'occasion de la récente Semaine Olympique Française qu'ils pouvaient réaliser de très belles manches.

Comme pour une bonne partie des inscrits, cette première journée de course a mis leurs nerfs à rude épreuve puisque ils n'ont pas encore couru. Les comités de course peuvent lancer des manches jusque dans la soirée, ce qu'ils ne manqueront pas de faire si Eole se décide à faire parler de lui. Autant dire que les équipages sont impatients de faire leur entrée dans ce championnat du monde à domicile.


Interview de Guillaume Chiellino, entraîneur :
Ce plan d'eau est caractéristique d'un plan d'eau intérieur avec un vent assez instable, même si pour l'instant ça va avec un vent fort de nord. Nous ne sommes pas venu à Aix pour nous entraîner plus tôt. Le lac sur lequel se sont déroulés les Jeux Mondiaux de la Voile ISAF en Autriche a permis d'appréhender les spécificités d'un plan d'eau intérieur.

Interview de Manu Dyen :
Je navigue sur ce plan d'eau depuis que je suis né. Il est un peu capricieux, c'est difficile de prévoir ce qui va arriver, sauf quand souffle ce qu'on appelle « la bise » comme c'est le cas depuis une semaine. Ce championnat du monde, c'est l'épreuve de l'année, c'est donc celle que l'on prépare le plus. Nous ne nous sommes pas tellement entraînés sur le plan d'eau parce qu'on le connaît bien. Mais toutes les phases préparatoires ont été effectuées en fonction du mondial. Notre objectif est d'être dans les dix premiers pour participer aux medal races. C'est bizarre de courir un mondial à domicile, je loge chez moi, hier le défilé est parti d'en bas de mon immeuble. Les bénévoles et les gens du clubs nous soutiennent beaucoup.

Interview de Pierre Pennec :
Ce matin nous sommes allé sur l'eau, puis le vent s'est cassé la figure donc nous sommes rentrés à terre. Depuis, nous attendons. C'est dur pour les nerfs ces journées. A tout moment, le vent peut se lever et nous devons être prêt à partir. Ce championnat du monde, ça fait un moment qu'on y pense. En raison du vent faible, nous avons essayé de perdre du poids sur nous, mais aussi sur nos combinaisons. Nous avons aussi travaillé avec Guillaume Chiellino et Philippe Michel cet hiver sur les réglages et les manœuvres dans le petit temps.

Interview de Damien Guillou :
Nous sommes en stand by depuis ce matin, nous avons raté une manche à cause d'un petit souci à la bouée au vent mais j'espère que nous allons faire des manches pour rattraper ça. C'est fatiguant les journées comme celle-ci où on attend longtemps. Il ne faut pas relâcher l'attention tout en réussissant à se reposer. Notre objectif cette année, c'est avant tout de faire partie des deux premiers équipages français pour nous sélectionner à la préolympique de Pékin cet été. Au championnat du monde de l'année dernière, nous avons fait 15eme, si l'on fait pareil cette année, on s'en contentera.

Principaux Français engagés dans le championnat du monde
Manu Dyen / Yann Rocherieux (CNV Aix les Bains / CN de Sciez)
Pierre Pennec / Stéphane Christidis (S.R. Rochelaises / E.V. Cagnes sur Mer - Equipe de France militaire)
Alexandre Monteau / Damien Guillou (CN Lorient / CN Lorient)

Plus d'infos sur : http://www.aixlesbains.com/world49er

 

Par :


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :