Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Trois tulipes tricolores

[Equipe de France]  - le 29/05/2006

[Equipe de France] Peu nombreux, les membres de l’équipe de France ont pourtant frappé fort au Royaume des Tulipes puisqu’ils enlèvent trois des séries de la Semaine de Medemblik : Tornado, Star et RS:X Femmes. Un sacrée performance obtenue dans des séries très relevées.

Le week-end dernier aux Jeux Mondiaux ISAF, le duo Xavier Revil/Christophe Espagnon avait vu ses chances de médaille s’envoler dans la Medal race. Rentré à terre, Christophe avait laché : "Maintenant on a compris le secret des Medals Race, il faut en prendre le départ avec suffisamment de points d’avance pour ne plus rien avoir à craindre".
Une semaine après, on constate que la phrase n’avait rien d’ironique puisque c’est très exactement dans cette situation - avec 21 points d’avance alors qu’il en faut 18 pour être à l’abri d’un retour - que notre actuel meilleur équipage de Tornado a pris aujourd’hui le départ de ce nouveau type de finale qui, on le sait, réunit les dix meilleurs de la flotte et compte double. Xavier et Christophe remportent ainsi, après Miami et Hyères, leur troisième épreuve de Grade 1 de la saison. Autre satisfaction : le tir groupé des tricolores avec la 3ème place de Yann Guichard et Alexandre Guyader, la 8ème des jeunes Billy Besson et J. Arlegan et la 9ème de Gildas Philippe et Nicolas Leberre soit le meilleur résultat depuis leur arrivée sur ce support.
A Miami justement, Xavier Rohart et Pascal Rambeau n’avaient pas eu à disputer la Medal race tellement ils comptaient de points d’avance à l’issue des régates en flotte (les règles ont depuis changé et contraignent les dix meilleurs à disputer cette ultime manche). Cette fois ce n’était pas le cas mais le résultat est le même. Nos doubles champions du monde et médaillés de bronze à Athènes ont confirmé toute leur expérience en conservant suffisamment d’avance sur leurs adversaires à l’issue cette finale.
"C’était surtout une régate de travail" notait Pascal Rambeau à l’arrivée. Un travail remarquable alors d’autant que leurs suivants immédiats, le néo-zélandais Hamish Pepper, 2ème, et le champion olympique de Laser, Robert Scheidt, ne sont pas n’importe qui...

La troisième victoire confirme la forme de nos médaillés d’Athènes puisque notre championne olympique Faustine Merret a enlevé de haute lutte cette Semaine de Medemblik et ce sept jours après être devenue championne de France Triathlon (Senior) ! La performance est d’autant plus probante qu’obtenue devant la plupart des ténors de la spécialité dont des chinoises de plus en plus affutées (la récente championne du monde ISAF Chen Qiu Bon, termine 6ème) et avec à clef 4 manches remportées sur huit dont la Medal race. Cette dernière victoire était d’ailleurs quasiment indispensable puisque ce matin la française concédait 4 points de retard à la la chinoise Li Mei Chun. Mais depuis Athènes, on sait que Faustine aime à se dépasser dans les manches ultimes.
Seulement 18ème de la Semaine Olympique de Hyères, la licenciée des Crocos marque ainsi son retour au premier plan. Elle confirme également ses capacité d’adaptation au nouveau support dans une Semaine très complète au niveau des conditions météos (du petit temps à la brise en passant par le médium). Progression également de Lise Vidal qui termine à la 7ème place. La 9ème place de Marine Behaghel et les absences de nos deux représentantes aux Jeux Mondiaux (Charline Picon et Pauline Perrin) prouve la montée en puissance des françaises dans cette discipline.
A noter que nos représentants s’étaient également hissés en Medal race en 470 Hommes (le duo Charbonnier/Bausset termine 9ème), RS:X hommes (Nicolas Le Gal, 8ème) et Yngling. A quelques semaines du Championnat du monde de La Rochelle, Anne le Helley, Marion Leplanque et Catherine Lepesant terminent finalement 10ème d’une régate dont elles ont souvent été aux avant-postes.

Interview

Faustine Merret :
"A Hyères je n’avais pas régaté depuis longtemps et on perd certains automatismes. Depuis j’ai participé à la Coupe de France et mes habitudes sont revenues. Je suis évidemment contente car il y avait du monde et nous avons eu tous les types de vent. Gagner la Medal race dans plus de 20 noeuds de vent c’est vraiment bien. Ce matin je n’avais pas à me poser trop de questions sur la tactique puisque je devais remonter 4 points à la Chinoise donc je suis partie avec l’idée de gagner. Ensuite, quand tu es en tête, il faut contrôler et remporter des duels successifs. Il est certain que la dernière manche aux JO dans laquelle j’avais décroché la médaille d’or me donne une certaine expérience pour les Medals Race. Je crois avoir bien régaté tactiquement et physiquement. J’ai aussi vu les progrès des chinoises en tactique et polyvalence et qui sont nombreuses. Heureusement qu’il n’y en aura qu’une aux JO ! Mon objectif ce sont les championnats du monde du lac de Garde en septembre mais sur cette lancée je vais peut-être aller à la Semaine de Kiel".

Pascal Rambeau :
" Pour nous il s’agissait avant tout d’une régate de travail. Nous venions pour travailler les départs et la communication à bord avec notre entraîneur Daniel Dahon. Mais cette victoire est intéressante car nous n’étions que 16 soit une configuration proche des JO. C’était également notre première Medal race et l’expérience est intéressante car avec les conditions du jour (18 à 25 noeuds de vent) on ne peut pas trop contrôler la flotte ni faire du match race. Il suffit donc de pas grand chose pour remettre en question les résultats de la semaine même si cela n’a pas été le cas. Nous allons poursuivre un entraînement en équipage réduit dans les semaines à venir sur le Lac de Garde avant de disputer les championnats d’Europe la première quinzaine d’août"

Xavier Revil :
"A part les Espagnols (Echevarri/Paz) tout le monde était là, tous ceux qui nous ont déjà battu et les battre est évidemment une satisfaction. Cela démontre notre montée en puissance. C’est notre régularité qui paye puisque notre moins bonne manche est 11ème. Les conditions étaient tellement tordues aujourd’hui que tout jouer sur la Medal race aurait été dur donc mieux valait avoir assez de points d’avance avant... Prochain objectif : les championnats d’Europe fin juillet"

 

Par :


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :