Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Moisson de médailles françaises en vue

[Equipe de France]  - le 19/05/2006

[Equipe de France] L'équipe de France est en passe d'égaler en nombre de médailles, le palmarès des derniers Jeux Mondiaux ISAF disputés à domicile (9 médailles dont 4 d'or à Marseille en 2002) puisque sept médailles sont quasi d'ores et déjà assurées (cf note 1) et au moins deux autres largement possibles !
De quel métal ? On ne le saura que demain à l'issue des Médals Races qui, on le sait, attribuent le double de points d'une manche "normale". Cette nouvelle forme de finale déjà inaugurée sur plusieurs épreuves internationales dont la Semaine Olympique Française à Hyères oppose sur des parcours réduits (d'une trentaine de minutes) les 10 meilleurs de la flotte. Entrer dans ce Top Ten constitue déjà un objectif que la France aura atteint dans toutes les séries (hors le Team Racing disputé sur une formule match race). Mieux elle aura même placé plusieurs représentants en planche RSX Hommes (3), Laser Hommes, Laser Radial Femmes, 49er, 470 hommes et Hobie Tiger (2 chacun) soit 16 au total.

Deux de nos représentants entameront ces Medals race en tête. Il s'agit d'Ingrid Petitjean et Nadège Douroux en 470 hommes et Julien Bontemps en RSX. Et dans les deux cas, les tricolores ont creusé leur avance sur leurs poursuivants en accomplissant une journée pleine.
En 470, les Marseillaises ont tout simplement remporté deux des trois manches du jour et fait deux dans la 3ème ce qui leur donne 10 points d'avance sur les Australiennes Elise Rechichi et Tessa Parkinson.
Julien a fait aussi bien en s'octroyant les deux régates proposées ! Il a ainsi porté son avance sur Maksym Oberemko et Tom Ashley à 8 points. Sauf disqualification parmi les trois premiers, Nicolas Huguet, 5ème à 20 points du 3ème et Samuel Launay, 6ème, ne monteront pas sur le podium. Avec trois français dans le Top Ten, nos représentants prouvent une fois de plus le haut niveau de la planche française.
Et si les filles ont un peu moins brillé - rappellons que les deux membres titulaires de l'équipe de France que sont Faustine Merret et Lise Vidal n'étaient pas en Autriche - la jeune Charline Picon, qui nous disait ce matin aimer la brise, n'a pas abandonné toute chance de médaille grâce à une solide journée qui lui permet de remonter à la 5ème place à 6 points de la 3ème. Moins heureuse, Pauline Perrin à l'inverse a rétrogradé à la 11ème place. Elle rate les Medals Race d'un point.

Si la planche à voile a toujours amené des trophées à la France (nos deux derniers titres olympiques obtenus à Athènes et Barcelone le rappelle), le Laser était devenu depuis quelques années un maillon faible. Sous l'impulsion de François Le Castrec et des entraîneurs qui sont à ses côtés, les laséristes ont progressé régulièrement depuis 2001 pour aujourd'hui se classer dans les meilleurs !
Et non seulement des français brillent mais ils assurent en plus un bon résultat d'ensemble. De ce point de vue, filles et garçons sont ce soir à égalité parfaite avec deux médailles assurées et deux de nos représentants dans les Top Ten Laser (H) et Laser Rasial (F). Thomas Lebreton a certes du laisser la première place à l'Australien Tom Slingsby (11 points les séparent) mais le membre de l'équipe de France Militaire avouait sa satisfaction sur le parking : "demain je vais courir sans pression car j'aurais signé pour un tel résultat. J'ai eu du mal aujourd'hui à suivre les oscillations du vent mais dans la dernière manche je fais 4 (contre 14 et 19 dans les deux autres). Maintenant que je suis assuré du podium (il a 31 points d'avance sur le 4ème) je peux sourire...".
Véritable "force tranquille" ce finistérien, 3ème aux Jeux Mediterranéens 2005, a passé un cap : "il ne se prend pas la tête - analyse le Castrec - et quand on lui demande ce qui a changé, il répond tout simplement que maintenant il prend le départ en se disant qu'il peut gagner".
Simple non ? Depuis les JO d'Athènes où il avait remporté deux manches, on connaît le talent de Félix Pruvot. Mais aujourd'hui c'est surtout de combativité qu'il a du faire preuve pour arracher la 10ème place qualificative pour la Medal race à égalité de points avec le 11ème : "J'ai réalisé une journée de m.... !!! Mais sur la dernière je me suis vraiment défoncé au portant pour arracher cette place. Je n'en reviens pas".
On n'oubliera pas le 3ème de la bande, le jeune Jean-baptiste Bernaz qui termine certes loin au général mais remporte l'une des manches du jour. Médaillée d'or aux Jeux Mondiaux de Marseille, Sophie de Turckheim nous habitue à tutoyer les sommets depuis deux ans. Son duel avec l'américaine Page Railey est même en passe de devenir un classique. Demain les deux jeunes femmes ne dérogeront pas à cette habitude en abordant la dernière manche largement en tête : trois points séparent la championne du monde en titre et l'antiboise (membre comme Thomas et Félix de l'équipe de France Militaire). Cela nous promet une Medal race de toute beauté d'autant que Sarah Steyaert, 6ème à 11 points du podium, peut encore rêver au bronze. Enfin n'oublions pas la jolie progression de Solenne Brain qui, 22ème hier soir, échoue de peu pour la Medal race (13ème au final).

En 470 hommes, Benjamin et Romain Bonnaud se retrouvent dans une situation similaire à celle de Thomas et plus encore de Sophie. Deuxième à 5 points des australiens Nathan Wilmot et Malcom Page ils vont pouvoir attaquer sans crainte puisque hors de portée des 3ème (sauf là encore disqualification). Là aussi on appréciera le finish de Vincent Garos et Pierre Le Boucher qui, 9ème, ont gagné 6 places et entrent dans le Top Ten.
Même type de performance en 49er pour Alexandre Monteau et Damien Guillou : 14ème hier, ils rejoignent de justesse Manu Dyen et Yann Rocherieux (9ème) en Medal Races. De bon augure avant les championnats du Monde d'Aix les Bains en juin prochain.

C'est sans doute en catamaran de sport que les podiums seront les plus disputés. Chez les hommes si Darren Bundock et Gleen Ashby ont pris une sérieuse option rien n'est mathématiquement fait puisque mathématiquement Xavier Revil et Christophe Espagnon, 2ème à 11 points, peuvent encore espérer l'emporter. Mais les français ne pourront pas oublier leur rétroviseur : 3 points les séparent des vieux renards Mitch Booth et Herbert Dercken, 3ème, et 5 des 4ème... La mission est devenue impossible pour Yann Guichard et Laurent Guillemette, 8ème à trop de points du podium (20). La bagarre sera tout aussi acharnée ches les filles. Avant la dernière régate (qui se disputait toujours à l'heure de notre bouclage), Marie Duvignac (déjà championne du monde à Marseille en 2002) et Pauline Thévenot, vainqueurs de la première manche. Mais les quatre premières étaient regroupées en 5 points !

Reste le challenge le plus dur : conserver la Coupe des Nations qui récompense le pays ayant obtenu les quatre meilleurs résultats sur l'ensemble de l'épreuve. La France, lauréate du Trophée à Marseille, est engagé dans un duel de haut vol avec l'Australie puisqu'à égalité ce soir avec chacune trois premières places et au moins une 2ème ! Un France-Australie aussi incertain donc qu'au royaume de l'ovalie.



Note 1 : Les équipages concernés ont plus de 18 points d'avance sur les 4ème de leur série or c'est le maximum de points d'écart que l'on peut constater entre le premier et le dernier d'une Medal race hors disqualification.


Une épreuve importante pour la Fédération Française de Voile.
Henry Bacchini, Vice Président de la FFVoile en charge du haut niveau voile légère nous dit l'importance des Jeux Mondiaux pour la fédération :
"C'est un objectif majeur et une bonne photographie de notre valeur internationale à mi-olympiade. C'est la seule compétition où toutes les nations de l'ISAF peuvent concourir. Le concept nous est également cher puisque nous l'avons initié à La Rochelle en 1994. Nous regardons bien évidemment les résultats individuels car j'observe que les grands champions ont toujours tenu à décrocher la médaille d'or. Je pense par exemple au Lasériste brésilien Robert Scheidt qui l'a remporté deux fois. Mais nous aimerions aussi conserver la Coupe des Nations remportée à Marseille. Elle est basée sur les quatre meilleurs résultats et ce serra très serré avec les Australiens. Après avoir organisé l'édition précédente à Marseille nous avons tenu à jouer le jeu en amenant la plupart de nos meilleurs éléments avec tout ce qui permet à une équipe de bien fonctionner : kinés, médecin, expert en règlement. Cette implication et les résultats obtenus sont important pour l'une des meilleures nations internationales qu'est la France et pour son poids dans la fédération Internationale".

La vision du Président du Jury.
Bernard Bonneau est Président du Jury International. Il nous livres les spécificités de cette épreuve côté jury :
"La première spécificité concerne l'attribution du matériel. C'est non seulement l'organisation qui fournit les supports mais en plus chaque matin il y a un tirage au sort pour le réattribution. Une partie de notre travail est occupé par les contrôles de matériel et les demandes de réparations le concernant et ce n'est pas toujours simple. La seconde spécificité est due à l'étendue des sites puisqu'il faut juger quatre ronds plus celui du Team Racing et ce en même temps avec 20 juges à ma disposition. En réalité il en faudrait davantage... A elles seules, quatre séries (470 H et F et Laser et Laser radial) occupent six bateaux (il y a deux juges par bateau) pour arbitrer sur l'eau la règle 42 (interdiction de "pumping" soit une propulsion autre que par les voiles notamment en s'aidant du gouvernail), quatre autres juges sont dévolus au Team racing et un autre est en secours allant d'un rond à un autre selon les besoins. A la fin des régates tout le monde revient à terre et quatre groupes de cinq juges se répartissent pour aller juger les litiges sur les quatre sites. Enfin c'est la règle de base car selon le nombres de réclamations nous pouvons décider d'envoyer plus de juges à un endroit et moins à d'autres. En tout nous allons juger environ 100 réclamation pendant ces finales"

 

Par :


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :