Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Début Dimanche du Mondial Laser Radial

[Equipe de France]  - le 02/12/2005

[Equipe de France]

Le championnat du monde de Laser Radial Féminin débute dimanche à Fortalezza au Brésil. Il s'agit du premier championnat du monde de la série depuis qu'elle est déclarée série olympique à la place de l'Europe. Les Françaises, après une bonne saison 2005 peuvent convoiter le podium.

Ce championnat du monde de Laser Radial a la saveur particulière des premières fois. Il sera en effet le premier rendez-vous mondial de la spécialité depuis que ce support est devenu série olympique à l'hiver 2004.
Depuis la décision de la Fédération Internationale (ISAF), l'eau a coulé sous les carènes, les « Europettes » sont devenues - pour la plupart - des Laseristes et chacune a repris le chemin de l'entraînement pour découvrir au plus vite ce nouveau support.

Chez les Françaises, la transition ne pouvait guère mieux se passer. Les résultats en témoignent. Le dernier en date, celui du championnat d'Europe a permis à Sarah Steyaert de s'offrir le titre.
Sophie de Turckheim, revenue à la compétition après une blessure au pied, affiche aussi de sérieuses capacités sur ce nouveau support. Après une victoire éclatante aux Jeux Mondiaux de la Voile en 2002, elle a survolé la Semaine Olympique Française (SOF) puis celle de Medemblick cette année avant de décrocher l'or en juin à Almeria aux Jeux Méditerranéens. Ce tiercé gagnant est complété par la Brestoise Solenne Brain, championne de France en titre qui part elle aussi à la conquête d'un podium.

La semaine de championnat du monde n'est pourtant pas jouée comme le précise l'entraîneur François Lecastrec : « il va y avoir des surprises, il faudra encore attendre un ou deux ans avant que la hiérarchie ne s'installe.» D'autant plus que ce mondial s'annonce musclé, 7 jours de courses avec du vent et des vagues « comme des murs », dixit Solenne Brain. Les trois Françaises garderont un oeil sur la concurrence étrangère avec en fer de lance l'Américaine Paige Railey, « vainqueur » officieuse du championnat d'Europe (classement open) ainsi que la Finlandaise Sari Multala qui avait terminé derrière Sarah Steyeart dans cette même épreuve. Le verdict est attendu pour le 9 décembre.

Interview de François Lecastrec, entraîneur
« C'est le point d'orgue de la saison. Sarah et Solenne se sont entraînées en Chine et ont suivi des stages en France. Sophie a repris la navigation en octobre et elle a déjà participé à de petites régates mais ici, ce sera son grand retour sur la scène mondiale. C'est une série qui est beaucoup trop jeune pour avoir une référence fiable du niveau mondial. Il y aura sans doute des surprises, ce n'est pas du tout comme chez les garçons où l'on n'observe que de petites variations d'une année sur l'autre. Il y a encore un an ou deux avant que le niveau ne soit stabilisé. Les Françaises ont un gros potentiel de progrès, elles en sont encore au début de la connaissance du bateau. Les trois ont les capacités de faire un podium. Avec un peu de réussite, elles peuvent même toutes s'y trouver. »

Interview de Sophie de Turckheim, (YC Antibes / Equipe de France militaire) Vainqueur du mondial ISAF 2002, vainqueur de la Semaine Olympique Française et des Jeux Méditerranéens.
« Pour le mondial, je me sens bien. Je n'ai repris les entraînements que début Octobre, cela fait peu en préparation par rapport aux autres mais j'ai réussi à bien m'organiser pour rattraper le retard. J'ai aussi bien travaillé physiquement parce que ce mondial au Brésil va ressembler à celui des garçons : pas mal de vent et donc une régate longue et endurante physiquement. J'ai toujours des douleurs au pied, ce n'est pas très agréable mais j'essaie de ne pas me focaliser dessus quand je navigue. Je n'ai aucune pression vis à vis de moi et du résultat que je peux faire. Je suis de retour à la compétition, je veux surtout prendre du plaisir et je vais faire mon maximum évidemment !
Je vais surveiller l'Américaine Paige Railey, la Finlandaise Sari Multala ainsi que l'Australienne Krystal Weir, mais il y en a aussi beaucoup d'autres. Le matériel nous est fourni. Nos bateaux ne sont pas neufs, ils ont déjà servi en Septembre pour le mondial Senior des garçons, puis aussi pour le mondial Master. Donc ils ne sont pas en super état, ils ont été plus ou moins bien réparés. De toute façon, c'est le même problème pour toutes. »

Interview de Solenne Brain (SR Brest), Championne de France
« Nous avons eu quatre jours d'entraînement ou nous avons pu faire des manches avec les étrangères. Je suis impatiente de commencer ce Championnat mais j'ai aussi une certaine appréhension, la pression monte tout doucement et c'est super ! Je pense que le Mondial sera la première épreuve réunissant toutes les filles qui vont s'engager dans cette PO et les quelques absentes de l'Européen seront la aussi... je pense que le niveau devrait être plus élevé qu'à l'Européen. Le plan d`eau est très typé avec beaucoup d'air (20/25 noeuds) et des vagues qui ressemblent plus a des murs ! »

Les Françaises engagées :
Solenne Brain SR - Brest
Sophie de Turckheim - YC Antibes / Equipe de France Militaire
Sarah Steyaert - CV Chatelaillon

Pour savoir plus : http://www.2005laserworlds.com.br

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :