Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Courrier Dunkerque 3 remporte le Tour de France à la Voile, Normandy - Acerel 1er amateur

[Collectif France Espoir Monotype]  - le 28/07/2014

[Collectif France Espoir Monotype]

Daniel Souben et son équipage remportent le 37ème Tour de France à la Voile, dernière étape du Championnat de France Elite de Course au Large en Equipage, haut la main devant Groupama 34. C'est la troisième fois que Courrier Dunkerque monte sur la 1ère marche du podium après deux victoires consécutives en 2008 et 2009. Mais cela faisait cinq ans que ce n'était pas arrivé ! La clé de leur réussite ? Leur constance, aussi bien sur les parcours techniques que sur les étapes de ralliement.
 
Sur les parcours techniques, Courrier Dunkerque 3 et Groupama 34 se sont rendus coup pour coup. Chaque point était âprement disputé dans un duel proche du match racing. Les deux concurrents ont offert des moments de voile exceptionnels, comme à Bréhat où les deux bateaux se sont lancés dans une valse infernale de virements de bords dans le courant et entre les cailloux.
Performant sur les parcours techniques, Groupama 34 est passé à côté de deux étapes de ralliements à gros coefficient. Ces deux contre-performances liées à des mauvais choix tactiques ont coûté cher à l'équipage de Franck Cammas. Cette année, la moindre erreur avait souvent de lourdes conséquences sur le classement général. Grâce à la monotypie des voiles, le jeu était extrêmement serré. Plus régulier que Groupama 34, Courrier Dunkerque 3 a gagné par sa régularité et sa rigueur. Son adversaire, qui a remporté l'édition 2013, était pourtant coriace. Sur la partie Manche, le bateau vert a été skippé par Fabien Henry, douze fois skipper ou chef de projet sur le Tour de France à la Voile avec cinq victoires à la clé, dont une sur Groupama 34 l'année dernière. Franck Cammas, vainqueur de la Volvo Ocean Race en 2012 et élu marin de l'année a pris le relais en Méditerranée. Mais les deux skippers de Groupama 34 et ses redoutables équipiers n'ont pas réussi à déstabiliser l'équipage de Daniel Souben qui a su rester solide malgré la pression et prendre les courses une à une pendant trois semaines. Les Dunkerquois sont restés concentrés jusqu'au bout et n'ont commencé à exprimer leur joie qu'hier, après leur 1ère place à l'issue de l'étape de ralliement Hyères - Nice. Avec 17 points d'avance à la veille de la dernière journée de course, les jeux étaient faits comme le constatait un Franck Cammas déçu.
 
C'était loin d'être le cas pour la 3ème place. Parti troisième ce matin avec trois points d'avance, Bretagne - Crédit Mutuel Elite est revenu au port 4ème. Le coup est extrêmement dur pour l'équipage de Nicolas Troussel qui avait visiblement du mal à accuser le coup à son retour à terre. Team Oman Sail, en baisse de régime depuis la Méditerranée, se ressaisit le dernier jour et fait chuter les Bretons. C'est le premier podium pour Team Oman Sail sur le Tour de France à la Voile. Sidney Gavignet, skipper, était très ému à l'arrivée. Il a tenu à saluer les énormes progrès techniques des équipiers Omanais qui ont été deux fois en majorité à bord cette année. Mais la technique ne fait pas tout. Si l'objectif de podium a été atteint, c'est aussi parce que l'équipage était particulièrement soudé et prenait du plaisir à naviguer ensemble.
 
L'équipage amateur de Normandy - Acerel peut également être fier de sa performance ce soir, à Nice. Vainqueurs au classement amateur, les Normands terminent à la 5ème place au général devant le jeune équipage professionnel de Ville de Genève - Carrefour Addictions. Si les Suisses, après des débuts prometteurs, ont manqué de réussite en Méditerranée, les Normands ont fait quant à eux des étincelles sur la deuxième partie de la course. Baptiste Choquenet a fait efficacement le lien entre l'équipage qui a couru en Manche et les nouvelles recrues arrivées à Roses, en Espagne. Non seulement la nouvelle équipe maintient sa première place au classement amateur acquise en Manche mais elle parvient même à monter d'une place au général. Visiblement, la mayonnaise a bien pris entre le match racer Cédric Château, le figariste Alexis Loison et les autres jeunes équipiers en formation. 
 
Si l'équipage de Nantes-Saint Nazaire a mis les bouchées doubles en Méditerranée avec de très belles percées en tête de la flotte, le coup de collier n'était pas suffisant pour revenir au contact de Normandy-Acerel. Les Nantais terminent 7èmes au général et 2èmes au classement amateur devant Toulon Provence Méditerranée - COYCH. Les Sudistes, qui commençaient à prendre leurs marques en Manche, ont totalement perdu pied en arrivant en Méditerranée. Le renouvellement d'une grande partie de l'équipage a été trop dur à gérer. Le M34 Be. Brussels - Bienne Voile, qui termine 9ème, a lui aussi vu une partie de son équipage se renouveler dans le Sud. Très souvent abonnés à la dernière place, les équipiers belges et suisses ne garderont que des bons souvenirs de ce Tour de France à la Voile. Ils ont gagné en expérience et espèrent pouvoir de nouveau naviguer ensemble. Ils méritent aussi sûrement la palme de la bonne humeur à bord et de la persévérance.
 
Ils ont dit
Baptiste Choquenet, skipper de Normandy-Acerel, vainqueur au classement amateur :
« Nous avons vu qu'à Hyères nous étions capables d'aller chercher les autres adversaires. Cela nous a mis un objectif en plus et cela nous a permis de mieux naviguer. L'équipage a super bien navigué dans le Nord. L'année dernière nous n'avions pas réussi à mettre d'équipage pro derrière, alors  cette année nous sommes supers contents. Nous commençons à vraiment bien comprendre le bateau à gagner en vitesse. Dans le Nord nous avions un déficit de vitesse que nous avons comblé ici. Nous avons joué avec les réglages de mât et nous avons trouvé la vitesse. La mayonnaise a mis un peu de temps à prendre mais ça a fini par fonctionner. »
 
Daniel Souben, skipper de Courrier Dunkerque 3 :
"Nous sommes vraiment soulagés. C'est un vrai bonheur de gagner ce 37e Tour de France à la Voile. C'était très serré jusqu'au bout, et ce n'était pas facile au début de la Méditerranée quand nous avons vu Franck arriver sur Groupama 34 et gagner plusieurs manches d'affilée. Il a vraiment l'incroyable à galvaniser ses troupes et cela peut impressionner. Mais nous n'avons jamais cessé d'y croire. Nous avons été forts jusqu'au bout. 
Nous avions vraiment à cœur de gagner ce Tour après la claque de l'année dernière. Je crois que c'est ce qui nous a vraiment motivés. C'est face aux obstacles et aux défaites que l'on peut se relever plus forts. Et puis nous avions le soutien total de nos partenaires donc cela nous a également beaucoup motivé à gagner. Notre force vient aussi du fait que notre équipage était le même de Dunkerque à Nice. Avant nous apportions souvent du sang frais en Méditerranée, mais cette fois nous avons tourné à 9 équipiers tout le temps et nous avons un groupe très soudé. 
Nous sommes très heureux de gagner ce Tour là car c'est une édition historique dont on se souviendra.
"
 
Franck Cammas, skipper de Groupama 34 : 
« C'est une déception de faire deuxième car nous étions là pour gagner. Mais Courrier Dunkerque a été beaucoup plus régulier et n'a pas fait de mauvaises manches sur les grandes courses. a s'est joué là-dessus.  On était un peu désorganisé par rapport à l'an dernier parce que je ne pouvais pas m'impliquer à 100% donc ce n'est jamais facile pour un équipage de changer de barreur ou de skipper. Et même pour moi de rentrer au milieu de la régate. Les réflexes et les décisions que l'on doit prendre rapidement demandent beaucoup de navigation ensemble et de communication donc nous avons été moins forts sur ce point. Nous étions plus constants l'an dernier. Cette année, on est devant sur les parcours techniques et on perd sur deux grandes courses qui valaient pas mal de points sur des mauvaises prises de décisions stratégiques avant tout. Mais c'est le jeu de la régate. »

Retrouvez toute l'actualité du Tour de France à la Voile sur le site de l'événement
 

 

Par : Communication


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :