Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Des hauts et des bas pour la première journée

[Equipe de France]  - le 01/09/2012

[Equipe de France]

Première journée palpitante aujourd'hui sur les Jeux Paralympiques. C'est Damien Seguin, en 2.4 qui a ouvert les hostilités ce matin en s'emparant de la première manche avec plusieurs longueurs d'avance sur ses concurrents. La deuxième course a été plus compliquée avec un départ holé holé pour le skipper. « Le Canadien - Paul Tingley -est venu se placer sous Damien au moment du top départ et a loffé comme un sagouin pour passer la ligne » témoigne Thierry Poirey, le coach. Selon le Canadien, les deux bateaux se sont touchés au niveau du mat - ce que Damien réfute - ce qui lui a permis de porter réclamation. Le jury lui a donné raison, disqualifiant aussitôt Damien de cette deuxième course*. Dans le camp français, on râle bien sûr contre cette décision mais on se rassure en pensant à la première manche : « il va vite et là où il faut » explique Thierry qui rappelle que le championnat du monde 2012 avait débuté de la même manière avant de se terminer par un troisième titre planétaire pour Damien. Le bilan est beaucoup plus souriant pour l'équipage de Bruno Jourdren qui est deuxième ex aequo du général ce soir grâce à des manches de 2 et 5. « Si on navigue comme ça tous les jours, on décroche une timbale ! lâche le skipper, très content de son entrée en matière.

* Damien va tenter de rouvrir le dossier en apportant de nouveaux éléments demain. Le cas pourra, dans ce cas, être rejugé.

Interview de Bruno Jourdren :

« Evidemment, on est très contents. On rentre bien dans le match alors que ce n'était pas facile. On a bien navigué. On a bien sûr fait quelques erreurs mais pas beaucoup et si on navigue comme ça toute la semaine, c'est sûr, on décroche la timbale ! Sur l'eau, l'ambiance est est assez tendue. C'est souvent le cas en Sonar et ce n'est pas sur les JO que ça va s'arranger. »

Interview de Damien Seguin :

« Je suis plutôt à l'aise sur l'eau. J'ai mené la première manche de bout en bout et j'ai creusé pendant toute la manche. Sur la deuxième,  j'ai été un peu perturbé par l'incident au départ mais j'ai continué ma route et j'étais dans le match. Je suis bien revenu et j'ai manqué de chance sur la fin, les autres sont revenus. Je ne suis pas à plaindre, je suis clairvoyant, rapide. C'est dommage qu'il y ait cette réclamation à la con ! Je sais ce qu'il me reste à faire ! »

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :