Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Damien Seguin et l'équipage de Bruno Jourdren attaquent les Jeux Paralympiques demain

[Equipe de France]  - le 31/08/2012

[Equipe de France]
C'est dans moins de 24 heures que Damien Seguin et l'équipage de Bruno Jourdren prendront le départ des Jeux Paralympiques. A 11h10 précises*, sera lancée la première manche pour les 2.4 alors que les Sonars entreront en piste deux heures plus tard, à 13h00. « Il y aura des conditions clémentes pour les trois premiers jours de course » annonce David Lanier, expert météo auprès de l'équipe de France qui prévoit un flux d'une dizaine de nœuds pour la première moitié du championnat. Ces conditions estivales vont un peu dépayser les frenchies, habitués, depuis plusieurs jours au mauvais temps britannique. Aujourd'hui, les deux bateaux français ont pris part à la manche d'entraînement. « Il n'y a rien de très significatif car certains ne franchissent pas la ligne d'arrivée mais ça permet de voir de quel côté ça passe » explique Fabrice Levet, coach des Sonars, qui s'attend à trouver les mêmes conditions demain sur le plan d'eau.
* 12h10 heure française

Le regard de Fabrice Levet, coach des Sonar 
« Pour trois places, il y a cinq - six équipages. Ce sont toujours les mêmes mais jamais dans le même ordre. L'Anglais, Robertson, est présent depuis deux olympiades même s'il a raté ses Jeux à Pékin. Il est chez lui, ça va l'aider mais il a une gestion de la pression un peu bizarre. Il peut se perdre sur les gros événements mais il faut toujours compter sur lui. Le Néerlandais, Hessels, est toujours présent même si on l'a déjà vu se perdre sur de gros championnats. Il a été médaillé d'argent à Athènes. Le Norvégien, Wang-Hansen, monte en puissance. Il n'est pas très régulier mais s'il débute bien, il peut gagner le championnat.
C'est d'ailleurs le champion du monde en titre. Il a fait les Jeux de Pékin en tant qu'équipier. Enfin, l'Israélien a peu navigué cette année mais il peut rentrer dans le top 5 et l'Australien est un peu en dessous mais il est capable de faits d'armes. C'est un outsider. »

Le regard de Thierry Poirey, coach de Damien Seguin
« Damien domine la classe mais il n'est pas à l'abri d'une contre performance comme c'est arrivé sur le mondial 2011.
La Britannique Helena Lucas est à l'aise dans le petit temps et performante sur les bords de portant. Le Canadien Paul Tingley - très sympathique - est capable de quelques coups d'éclats, comme en 2008 lorsqu'il s'est offert l'or aux Jeux de Pékin. L'Allemand Heiko Kroeger peut perturber Damien par sa capacité à « faire du cap » et le Hollandais Thierry Schmitter, ami et concurrent de Damien, sait aller vite et au bon endroit. D'autres viendront se mêler à la bataille, il faut donc rester dans le top 3 de chaque manche. »

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :