Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Stage d'entrainement commun pour Julien Bontemps et Antoine Albeau

[Equipe de France]  - le 08/02/2011

[Equipe de France]

Quand un médaillé d'argent aux J.O rencontre celui qui cumule 18 titres mondiaux en planche windsurfing que se racontent-ils ? D'après Pascal Chaullet, entraîneur national qui a organisé l'entraînement commun de Julien Bontemps et Antoine Albeau à la Martinique, ils s'entendent en tous les cas bien à terre : «ils partageaient la même chambre et il y avait déjà un grand respect entre eux mais là je crois qu'on peut dire qu'une vraie amitié est née ».  On imagine cependant bien que ce stage commun qui a duré 6 jours n'avait pas pour seul but de resserrer les liens amicaux de Julien et d'Antoine : il s'agissait surtout de s'enrichir mutuellement sur l'eau. Ce n'était pas une première - un stage du même type avait été organisé l'an dernier mais faute de vent il n'avait pas apporté tout ce que les planchistes en attendaient - mais le puissant alizé qui soufflait cette fois a permis d'en tirer beaucoup d'enseignements. Grâce notamment à la comparaison entre le gabarit atypique d'Antoine et celui plus classique de Julien en RS :X dans des conditions faites pour le premier : « dans la brise, Antoine va vraiment très vite ! C'est une référence inégalable et il était du coup intéressant de trouver les bons réglages techniques pour permettre à Julien d'aller aussi vite ». Avec, en prime, des débriefings à terre permettant de travailler sur le réglage des voiles et des flotteurs car « contrairement à ce que l'on pense parfois, il n'y a pas de grandes différences entre une planche R S :X et une planche de windsurf » poursuit l'entraineur national qui envisage de renouveler l'expérience avant les JO : « Antoine est très motivé pour aider Julien dans son objectif olympique ». Au grand plaisir de Julien : « C'est parfait pour ma préparation, Antoine et les jeunes m'ont donné du fil à retordre.... Antoine s'est impliqué à 300% dans le stage, il nous a beaucoup aidés et a été très fort sur l'eau comme il sait le faire ». Antoine, reparti en France, le stage de Julien et des trois membres du groupe France Espoir (Pierre  Le Coq, Joseph Gueguen et Louis Benoît Huges) se poursuit jusqu'à la fin de la semaine.

Interview :

Julien Bontemps : « Antoine est reparti lundi. La semaine a été super riche, j'ai encore appris plein de choses en navigation, j'ai plein de pistes de travail pour les prochains mois. C'est parfait pour ma préparation, Antoine et les jeunes m'ont donné du fil à retordre... Antoine s'est impliqué à 300% dans le stage, il nous a beaucoup aidés et a été très fort sur l'eau comme il sait le faire. J'espère que nous arriverons à caler notre agenda pour une nouvelle fois naviguer ensemble pour la suite de la préparation Olympique. A noter également de gros progrès de la part du groupe espoir (Pierre  Le Coq, Joseph Gueguen et Louis Benoît Huges), je crois qu'ils ont bien profité aussi de la présence d'Antoine pour progresser, en tout cas sur l'eau ils se sont battus à fond. »

Pascal Chaullet : «Nous avions déjà travaillé avec Antoine l'année passée au même endroit mais nous n'avions pas eu de vent. Cette année les alizés sont avec nous et nous pouvons travailler dans de bonnes conditions surtout sur les positions et réglages avec des retours vidéo. Les supports ne sont pas si différents que cela ; On se fait parfois une idée fausse des différences entre une planche RS :X et une planche de windsurf. On retrouve les mêmes voiles, gréement, flotteurs… Mais il y a des façons différentes de les régler. Chacun a aussi une façon particulière de naviguer : plus abattu, plus lofé. Les deux ayant un haut niveau d'expertise c'est intéressant ensuite à terre de « verbaliser » ce qu'ils ont ressenti et vu sur l'eau. C'est clair que leur différence de gabarit est aussi riche d'enseignements. Antoine a un gabarit atypique pour la RS :X et dans des conditions de brise il va vraiment très vite. ! C'est une référence inégalable et il était du coup intéressant de trouver les bons réglages techniques pour permettre à Julien d'aller aussi vite. C'est précieux de comprendre précisément les raisons des différences de vitesse entre divers gabarits. Les deux ont un haut niveau d'expérience, ils échangent sur leur intention technique en fonction des allures, des objectifs et des gabarits. Ce qui permet de comprendre un mode de navigation sans pour autant le copier mais l'adapter en fonction des conditions et du mode de navigation de chacun. Ils s'entendent en tous les cas bien à terre. Ils partageaient la même chambre et il y avait déjà un grand respect entre eux mais là je crois qu'on peut dire qu'une vraie amitié est née »

KaliBee, Fournisseur Officiel de l'Equipe de France de Voile

La Fédération Française de Voile vient de désigner KaliBee, concepteur et vendeur d'outils d'aide à la performance pour l'univers de la voile sportive, Fournisseur Officiel de l'Equipe de France de voile.
Créée en 2005, KaliBee est une jeune entreprise innovante, située en Basse Normandie, spécialiste en système et logiciel informatique de haute précision. Elle propose différents services spécialisés dans le nautisme dont ISeaLive, ISeaEvent et iSeaReplay qui permettent de suivre ou de rejouer la trace de chaque bateau en course. Le principe est simple. Un GPS ou un téléphone embarqué enregistre et stocke les traces du bateau sur le plan d'eau. Une fois à terre, le coureur et son entraîneur peuvent visualiser et analyser le tracé en 3D sur Internet, via le logiciel iSeaPlayer3D.
Très en pointe dans la recherche et le développement d'outils informatique, Kalibee par ses outils permet à l'Equipe de France de Voile, et spécifiquement à sa cellule météo, d'optimiser son analyse du plan d'eau de Weymouth, futur site des régates olympiques.  « Ce partenariat nous permet d'élever le niveau technologique de notre sport, c'est un enjeu essentiel qui s'inscrit dans la continuité des travaux engagés par mon équipe il y a 20 ans » explique Philippe Gouard, Directeur Technique National. Emmanuel de Bressy, Président de KaliBee, se dit quant à lui très honoré «  de participer au succès de l'Equipe de France ».

Emmanuel de BRESSY, Président de KaliBee
« L'équipe de France Olympique est dans une dynamique très positive et nous sommes fiers de participer à cette montée en puissance. A ce niveau, la performance se cache dans le moindre détail. Si nous pouvons contribuer humblement aux résultats de notre équipe nationale, ce sera une énorme récompense pour mon équipe. Notre société a commencé à travailler avec l'Équipe de France Olympique peu avant les jeux de Pékin. »

Yann Amice, Premier maitre météorologiste océanographe au sein de la Marine nationale et responsable de la cellule météo de la Fédération précise :
« Aujourd'hui, nous voulons utiliser la plateforme technologique de KaliBee avec deux objectifs :
- analyser encore plus finement le comportement du vent sur le futur plan d'eau olympique afin de mieux conseiller les coach et les coureurs : cette démarche s'intègre dans un dispositif globale d'analyse que nous mettons en place sur l'eau et à terre.  L'avantage est que nous pouvons mixer des données très diverses dans un environnement simplifié. A partir de cette énorme quantité de données, nous allons encore affiner notre connaissance des phénomènes météo et cela, à l'échelle de nos coureurs ;
- capitaliser sur le travail de nos coureurs : c'est l'analyse des traces via iSea3D, le service en ligne de débriefing sportif de KaliBee
»

 

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :