Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Lancement des hostilités à Miami !

[Equipe de France]  - le 20/01/2011

[Equipe de France]

A retenir dans ce communiqué :
- La Rolex Miami OCR débute lundi en Floride et s'achève samedi 29 janvier
- 29 athlètes porteront les couleurs nationales

C'est à Miami que débute lundi l'épreuve inaugurale de la saison 2011, la Rolex Miami OCR*, première épreuve significative du circuit mondial. 29 athlètes porteront les couleurs nationales pour cette grande classique considérée par le Directeur Technique National Philippe Gouard comme « importante » sans être prioritaire. Il faut en effet rappeler que l'année 2011 sera jalonnée par plusieurs épreuves incontournables, à commencer par la Semaine Olympique Française fin avril.

Après une saison 2010 d'exception, marquée notamment par un titre de première nation,  la barre est haute pour les Bleus et cette « Rolex » ouvre l'année à 200 km/h car « notre esprit n'a jamais été de faire de la figuration » prévient le patron de la Maison Bleue. Et si certains - à l'image de Manu Dyen et Stéphane Christidis en 49er - ont fait l'impasse sur l'épreuve américaine au profit d'une session d'entrainement en Espagne, ils sont nombreux à avoir choisi la confrontation dans les eaux de Floride. C'est le cas notamment d'Ingrid Petitjean et Nadège Douroux en 470 féminin qui avaient terminé deuxièmes l'an dernier ou de Claire Leroy (match racing) qui avait remporté la petite finale en 2010. Quant à Charline Picon (RS :X), passée à un cheveux du podium l'an passé, elle a aujourd'hui l'occasion de prendre sa revanche. Côté masculin, la France pourra compter notamment sur le médaillé d'argent Julien Bontemps (RS :X) ou le duo Pierre Leboucher / Vincent Garos (470) pour défendre ses couleurs. Les régates s'achèveront, par une medal race, samedi 29 janvier.

Le Star à la loupe !

Une attention particulière sera portée sur l'équipage de Star composé de Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot. Cette étape américaine sera l'occasion d'un bilan approfondi par le DTN qui évaluera avec eux « leur capacité à mener à bien un projet olympique ».

Un programme dense :

A 560 jours du coup d'envoi des Jeux, la saison 2011 s'annonce dense pour la délégation française avec plusieurs objectifs majeurs. Le premier d'entre eux sera la sélection de la nation qui se jouera lors des championnats du monde à Perth (Australie) en décembre. Avant ça, deux épreuves organisées à Weymouth permettront de comprendre toutes les singularités du futur plan d'eau olympique. Individuellement, les membres de l'Equipe de France auront cinq épreuves, dites « de référence » où gagner leur ticket pour les prochains Jeux.

Interview de Philippe Gouard, Directeur Technique National
« Etant donné que la saison est longue, Miami n'est pas une épreuve prioritaire mais ceux qui y participent y vont pour faire un résultat. Notre esprit n'a jamais été de faire de la figuration. Nous sommes en attente des Stars. Pour notre équipage n°1, mené par Guillaume Florent, ce sera l'occasion de faire un point d'étape. Pour Xavier Rohart et Pierre - Alexis Ponsot, nous profiterons de cette épreuve pour évaluer leur capacité à mener à bien un projet olympique. On fera un point précis avec Jean-Jacques Dubois qui les accompagne sur place dans les jours qui suivront la régate.
Tous les autres équipages engagés doivent faire des résultats. A partir de maintenant, toutes les épreuves sont importantes pour être bons aux JO. Quand on est sur une épreuve, c'est pour gagner mais le classement de la World Cup n'est plus prioritaire. La première priorité sera le championnat du monde à Perth en décembre qui permettra de qualifier la nation et il faudra en plus montrer qu'on est médaillables en terminant dans les 3 premiers dans le maximum de séries. Le deuxième objectif sera de maitriser le plan d'eau de Weymouth à l'occasion de la Sail For Gold Regatta (en juin) et du Test Event (en août). Le calendrier 2011 s'annonce excessivement dense.
»

Interview de Julien Bontemps, RS :X
« Cet hiver, je suis parti en Australie pour repérer le plan d'eau à Perth et faire du volume de navigation. J'ai aussi navigué à Marseille et fait pas mal de préparation physique. D'une manière générale, j'ai toujours gardé un pied dans l'entraînement. Pour la Rolex, je vais y aller à fond pour voir ce que je vaux aujourd'hui. a ne sert à rien d'y aller sans être à 100 %, si j'y vais, c'est pour faire quelque chose ! Ce sera par ailleurs l'occasion de tester du nouveau matériel. »

Interview de Pascal Chaullet, entraîneur des RS :X :
« Pour Miami, je vais mettre les coureurs dans une situation de matériel inconnu. Ils vont récupérer du matériel neuf quelques jours avant le début de la régate et ils auront quatre jours pour le prendre en main. Aux JO, les planches seront très vraisemblablement fournies, il faut donc être capable de s'adapter à du matériel que l'on ne connaît pas. C'est quelque chose que j'avais déjà mis en place pour Pékin et cette année, cela a été très anticipé. a peut gêner les coureurs, c'est pour ça qu'on ne le fait pas sur une épreuve majeure. C'est légitime que ça les dérange un peu mais si c'est à l'origine d'une contre-performance, ça signifie qu'il y a un problème sur lequel il faut travailler. Attention, c'est quand même du matériel qui sort de l'usine, il n'y a donc pas de raison que ça perturbe trop. »

Interview de Claire Leroy (match racing) :
« Après une pause en décembre, nous avons repris en janvier en nous entraînant notamment face à Damien Iehl (membre de l'Equipe de France de Match Racing). Comme toute épreuve de la World Cup, nous visons le podium et observerons la concurrence étrangère. Même si Miami n'est pas une épreuve d'observation au sens « fédéral », c'en est une pour nous car il faut être présentes tout au long de l'année, en particulier face aux étrangères. Etre dans le top 3, c'est mettre la pression face aux adversaires. C'est une sorte de guerre psychologique qui a débuté depuis le début de la préparation olympique. De toute façon, être les meilleures mondiales, c'est être aussi les meilleures françaises. On ne va pas se focaliser sur les épreuves d'observation, notre année est avant tout internationale. »

Interview d'Ingrid Petitjean (470) :
« Il n'y a pas vraiment de trêve hivernale. Il y en a une dans le sens où ce ne sont pas de gros objectifs en hiver, et il y a moins de régates qu'entre mars et septembre, mais on s'entraîne. On n'a pas fait beaucoup de volume sur les deux premières années de la PO, et on en fait pas mal cet hiver. Nous étions à Perth en novembre, nous sommes entraînées dans le sud de l'Europe en décembre, et faisons une session assez longue ici à Miami. Ensuite on s'entrainera sur Marseille en février et mars, ce qui nous permettra de nous poser avant la saison européenne, tout en naviguant bien. Avec le mondial en décembre 2011, la saison est un peu particulière, alors nous la prévoyons en deux temps, on allègera le rythme à l'automne pour arriver fraîche au mondial. Miami n'est pas vraiment la régate de reprise, puisqu'on était à Perth il y a 2 mois, mais c'est la première épreuve de 2011, et l'occasion de se jauger. Il y a du beau monde, donc ce sera une belle épreuve, avec de la concurrence. »

Plus d'infos :

http://rmocr.ussailing.org/Rolex_Miami_OCR.htm

Les français engagés sur la Rolex Miami OCR :

470 Homme :

Pierre Leboucher / Vincent Garos (ASPTT Nantes / SNO Nantes)

470 Femme :

Ingrid Petitjean / Nadège Douroux (SN Marseille / SN Marseille)

Emmanuelle Rol / Hélene Defrance (ASPTT Marseille / ASPTT Marseille)

Camille Lecointre / Mathilde Géron (SR Brest / CN Plérin)

Laser radial :

Sarah Steyaert (CV Chatelaillon)

RSX Homme :

Julien Bontemps (ASPTT Nantes)

RSX Femme :

Charline Picon (Palmyr atlantic voile)

Eugénie Ricard (YC Mauguio Carnon)

Marine Rambaud (CNF Cornouaille)

Pauline Perrin (CV Mayenne)

Star :

Guillaume Florent / Pascal Rambeau (Graveline GVLS / ASPTT La Rochelle)

Xavier Rohart / Pierre-Alexis Ponsot (YC La Pelle / SNO Nantes)

Match Race Femme :

Claire Leroy  (SN St Quay Portrieux)

Marie Riou (USAM Voile)

Elodie Bertrand (CV Arcachon)

Anne-Claire Le Berre  (SR Brest - Equipe de France Militaire)

Alice Ponsar  (CVB Erquy / Equipe de France Militaire)

Myrtille Ponge (APCC Voile Sportive)(mondial)

Julie Bossard (CMVSB)

Céline Devaux

Pauline Challaux

2.4 mR :

Damien Seguin (SNO Nantes)

Sonar :

Bruno Jourdren ( SN St Quay Portrieux )

* La Miami Rolex OCR est la seconde épreuve inscrite au calendrier du circuit mondial après la Melbourne Sail mais le manque de compétiteurs à cette dernière fait de la Rolex Miami OCR la première vraie épreuve de la coupe du monde.

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :