Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

La Monsoon Cup, un projet à 5 millions d'Euros

[Equipe de France de Match Racing]  - le 05/12/2010

[Equipe de France de Match Racing]

C'est une épreuve étonnante que cette Monsoon Cup. Perdue au fin fond de la Malaisie, à 400 kilomètres à vol d'oiseau - beaucoup plus par la route - de la capitale Kuala Lumpur. Elle se dispute sur les eaux boueuses de la Pulau Duong, rivière locale où les alligators, comme chez eux, viennent parfois s'aventurer jusqu'aux pontons. A quelques brassées de la mer de Chine et des paysages magnifiques qui attirent les touristes du monde entier, les régates se déroulent sous les yeux curieux d'une population locale qui découvre la voile entre les appels à la prière du muezzin. Dans cette enclave occidentale que représente la marina, l'organisation anglo-malaisienne n'a rien à envier aux plus grands événements sportifs. Tout est fait pour le show et ce sont pas moins de 19 caméras qui permettent de suivre le direct sous tous ses angles. Sur les matchs importants, un commentateur est embarqué à bord des bateaux. Equipé d'une caméra et de micro, il permet de suivre les rencontres au plus près et une version 3D de la course complète le spectacle, le tout étant diffusé, en direct et en streaming sur internet. Au total, cette épreuve initiée par Peter Gilmour réunit pas moins de 700 personnes, professionnels ou volontaires. « Le budget global est de 20 millions de Ringgit (5 millions d'Euros) » annonce un membre de l'imposante équipe de communication, avant de nuancer en précisant que ce budget va au-delà de l'épreuve proprement dite. « C'est un budget qui couvre le fonctionnement sur l'année, avec notamment deux régates de promotion, plus petites, et une semaine d'apprentissage de la voile pour les enfants sur place. » Pendant cette semaine d'école de voile, les jeunes apprennent de la bouche des meilleurs puisque Torvar Mirsky ou la double médaillée d'or Shirley Robertson sont notamment venus transmettre leur savoir. James O'Tool, qui reçoit dans l'un des bungalos cinq étoiles du Ri-yaz Heritage Hotel, est le grand patron du circuit et compte bien capitaliser sur cette Monsoon. C'est en effet sur ce modèle d'épreuve « parfaite » qu'il veut développer le Tour. D'ici 5 à 6 ans, O'Toole souhaite mettre six nouvelles épreuves au calendrier avec une prédilection pour l'Asie, marché émergeant de la course à la voile.  

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :