Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Un Spi Ouest-France ébouriffant

[Habitable]  - le 08/04/2010

[Habitable]

Les 430 équipages du Spi Ouest-France-Bouygues Telecom viennent de vivre une 32ème  édition d'exception. Malgré une journée de samedi annulée, toutes les séries ont couru un minimum de sept manches, avec un maximum de dix manches pour les Farr 30, les Grand Surprise, les J 105 et les j 109, dans des conditions viriles et parfois même musclées.

 

Ce week-end de Pâques marquera, sans aucun doute, les esprits des 430 équipages engagés sur le Spi Ouest-France-Bouygues Telecom. Le plus grand rassemblement européen de voiliers habitables a débuté dans des conditions musclées vendredi dernier. Une vingtaine de nœuds de Sud-Ouest, avec de nombreux passages de grains attendaient de pied ferme les équipages affûtés comme les équipages un peu moins aguerris. Au bilan, quelques plaies, quelques bosses et beaucoup de voiles en voileries, mais surtout des images incroyables pleins les yeux. Le lendemain, comme pour permettre aux équipages de se refaire une santé, un front, annoncé au petit matin, a décidé de passer sur la baie de Quiberon en milieu de journée.  Journée blanche pour le Spi. Les deux derniers jours de régate ont été idylliques. Les manches se sont enchaînées dans, le dimanche, une vingtaine de nœuds, et le lundi une douzaine de nœuds. Côtés résultats sportifs, les conditions musclées de ce début de Spi ont permis aux équipages les plus affûtés, toutes séries confondues, de faire la différence d'entrée de jeu.

Côtés résultats sportifs, les conditions musclées de ce début de Spi ont permis aux équipages les plus affûtés, toutes séries confondues, de faire la différence d'entrée de jeu.

 

En Farr 30, même s'ils étaient nombreux à vouloir remettre en cause la suprématie de Daniel Souben, Courrier Dunkerque, triple vainqueur du Spi Ouest-France Bouygues Telecom, et leader de la classe depuis déjà quelques saisons, personne n'a réussi à faire trébucher le talentueux Souben. Courrier Dunkerque s'impose avec neuf points d'avance devant Fabien Henry, TPM - Coych, et Nicolas Jossier, Manche Basse Normandie.

 

Chez les Open 7,50, le nombre de « têtes de séries », comme le nombre d'engagés était moins important cette année. Reste que la petite luge du chantier JPS Productions attire toujours les skippers de la course au large. Cette année, Marc Guillemot, Safran, Lionel Lemonchois, Prince de Bretagne et Corentin Douguet E. Leclerc mobile, n'ont pas réussi à tenir tête à Nicolas Groleau, constructeur du bateau et leader difficilement contestable de la série. Atchoum termine premier, largement devant, Laurent Guillemette, Ferrum et Marc Guillemot, Safran.

 

En IRC 1, le suspense aura duré jusqu'au bout. En partant sur l'eau ce matin, Hugues Riché, skipper du Grand Soleil 44, Spinek, était à égalité de points avec Courrier Zen, le First 40 de Gerry Trentesaux. Il aura fallu attendre les deux dernières manches du Spi Ouest-France Bouygues Telecom, pour voir Gerry Trentesaux prendre l'avantage grâce à une place de deuxième lors de la dernière manche, alors que Hugues Riché était pénalisé pour départ volé sur cette même course. Marc Menesguen, figure des régates de la SNT depuis des années, termine troisième sur son A 40, Tiger 2.

 

Laurent Sambron et Jean-Yves Jaffrezic sont les maîtres incontestés du J 80. Après leur victoire l'an passé, Sambron et Jaffrezic ont une nouvelle fois survolé l'épreuve cette année. Au point que leur Atlantis n'a même pas eu besoin de courir la dernière manche du jour. Sylvain Pellissier, Voilerie All Purpose, vainqueur en 2008, termine deuxième. Pierre Follenfant, TBS, se classe troisième.

 

En IRC 2, on attendait Jimmy Pahun sur son superbe First 35, Tactiques Ile-de-France. Jimmy termine dixième. Gilles Prietz, remporte largement cette édition du Spi -  avec cinq victoires sur sept manches validées, sur son X 40, Goa. Son dauphin est un autre X, Arundo, le X 37 de Dan Petersen, régulier aux avants-postes. Antoine Croyere, se classe troisième en A 35.

 

En IRC 3, le A 31, qui avait fait une présentation remarquée l'an passé, remporte une nouvelle fois le Spi pour sa deuxième apparition. Cette année, c'est le Brestois Olivier Gentric qui s'impose devant le Sun Odyssey 40, Charrette III, de Frédéric Bourdeau. Parsifal,  un Sphinx 33, skippé par Didier Dardot, complète le podium.

 

Chez les IRC 4, Jacques Amedeo est le grand vainqueur de la série. Sur son X 32 S, il remporte six manches sur huit… Bernard Fournier-Leray, fidèle du Spi sur son half tonner, Britanny Drizzle, se classe deuxième. L'Elan 333, Alkaid Bleu, skippé par Gérard Quenot qui complète le trio de tête.

 

La lutte a été plus serrée en IRC 5. Le Surprise monégasque, Les Flamands, devance de deux petits points Persephone Best, le Tina d'Yves Lambert. Le proto Finot Lorientais, Composites/Decathlon Lorient, avec à la barre Xavier Tinel, termine troisième à trois petits points du deuxième.

 

En Class 6.50, Alain Gautier, Mackelsensation, remporte le Spi pour la deuxième année consécutive en Mach 6,50. Alain Gautier a du faire appel à tout son talent de régatier pour contenir Sebastien, Eole Generation GDF-Suez, et Manu Guedon, La Baignoire de Josephine, eux aussi en Mach 6,50.

 

En Grand Surprise Mathieu Coville, Abaka Conseil, arrache une nouvelle victoire au Spi Ouest-France Bouygues Telecom  le dernier jour. Il avait perdu dimanche sa place de leader après un départ volé sous règle noire. En remportant une manche ce matin et en terminant deuxième de la seconde, Mathieu remet les pendules à l'heure et remporte le Spi pour la deuxième année consécutive, mais cette fois avec seulement un petit point d'avance. Formation BE La Rochelle 3, skippé par Adrien Le Du Motais et Formation BE La Rochelle 2, avec à la barre Pierre Barreau Mainson, complètent le podium.

 

Chez les J 105 et J 109, le scénario est similaire. Stéphane Blanchard, J'Adore, profite des deux dernières manches du Spi pour prendre l'avantage, avec un petit point d'avance, sur Philippe Tostivint, J Crois pas. Philippe Barouche, J'Vole,  se classe troisième.

 

En First 31.7, Jean-Grégoire Devanneaux, Point 7.2,  s'impose devant Adolfo Fiori, So What, et François Badatcheff, Chacastal.

 

En J 24, Penny Aubert, Julia, a tenu ses adversaires directs à distance, tout au long des trois jours de régate. Pierre-Antoine Lemaistre, Marta, le voisin du Crouesty, termine deuxième, devant Jean-Baptiste Catho, Coutot Roehrig.

 

Enfin, chez les plus jeunes et les plus petits monotypes du Spi Ouest-France Bouygues Telecom, l'Open 5,70, ce sont les malouins qui dominent les débats. Stanley Varin, Club l'Escalier, Maisons malouines dans une bagarre à couteaux tirés avec le costarmoricain Eric Hervé, E-Kinetis Cotes-d'Armor. Le malouin s'imposant d'un petit point. C'est un autre régatier de la cité corsaire, Pierre de Charny, Bessec Chausseur, qui complète le trio de tête.

 

Pour en savoir plus, http://www.spi-ouestfrance.com

Photo : http://www.littoral-ouest.com

 

Par : Spi-ouestfrance.com


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :