Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Focus : Manu Dyen et Stéphane Christidis

[Equipe de France]  - le 05/01/2010

[Equipe de France]

Chaque olympiade apporte son lot de nouvelles associations et le 49er français, en mixant ses deux équipages phares, a porté sa pierre à ce renouveau des effectifs. Manu Dyen et Stéphane Christidis constituent donc un « jeune couple » formé à l'issue des Jeux de Pékin et lié par une amitié profonde autant que par la recherche de performance.

« Avec Stéphane, nous nous connaissons depuis une quinzaine d'années. Nous étions souvent en sélection l'un contre l'autre. Après les Jeux de Pékin, nous avions le sentiment d'être à la fin d'un cycle et nous avons choisi de changer, avec un peu d'appréhension au début. » Mais les résultats se sont vite avérés satisfaisants. 8ème du mondial, 4ème  de l'européen ou encore 3ème  de la préolympique l'année dernière, l'équipage fait maintenant partie intégrante du top ten.

« C'est la persévérance qui paie un peu. Il ne fallait pas lâcher le morceau, même dans les mauvais moments mais ça finit par payer » explique le barreur. « Nous sommes conscient que c'est le début de l'association et que c'est toujours rose dans ces cas là. Le plus dur reste à venir et il ne faut pas relâcher nos efforts » tempère Stéphane. « Ils sont vraiment sur la même longueur d'onde, très pros » explique le coach Guillaume Chiellino.

 

Ces bons résultats, et une place de représentant français aux derniers Jeux Olympiques, sont une première récompense pour la petite dizaine d'années passées par Manu sur le circuit. « C'est un garçon qui se bonifie, que ce soit au niveau personnel ou sportif, il est comme le bon vin » ajoute Guillaume.

Stéphane, du haut de son 1,92 mètres, n'est pas en reste en matière d'expérience. Ancien équipier de 470, il a accompagné Nicolas Charbonnier jusqu'au titre européen en 2002 et sa participation aux Jeux d'Athènes, aux côtés de Marc Audineau lui offre une précieuse connaissance du très haut niveau en compétition. Pour ne rien gâcher, le calme Stéphane a l'agilité du chat de gouttière indispensable à la maîtrise de ce skiff surpuissant, et son gabarit a de quoi faire rêver plus d'un barreur. Pour le caractère, les deux hommes sont plutôt à classer parmi les « gentils » même si le sport de haut niveau n'est pas connu pour être le monde des Bisounours. Le coach pour sa part tempère par un sobre : « ce ne sont pas les plus difficiles ».

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :