Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Damien Iehl s'incline en finale du Match race Germany face à Ben Ainslie

[Equipe de France de Match Racing]  - le 02/06/2009

[Equipe de France de Match Racing]

A retenir dans ce communiqué :

- Le match Race Germany s'est terminé aujourd'hui sur la victoire de Ben Ainslie
- Damien Iehl a été battu en final par le Britannique mais s'empare de la tête du classement mondial
- Mathieu Richard avait été battu en demi finale par Damien Iehl et prend quant à lui la seconde place du classement mondial
- Le troisième français présent sur l'épreuve, Seb Col n'a pu sortir des Round Robins
- Début demain de la troisième épreuve du World Match Racing Tour en Corée avec trois Français : Sébastien Col, Mathieu Richard et Philippe Presti

 

Il semble parfois que le Match Racing est tout aussi passionnant à vivre qu'à regarder. En Allemagne, sur le lac de Bodensee (comprenez Constance en français), c'est à se demander où la tension était le plus palpable : à bord des Bavaria 35 Match (support utilisé pour l'épreuve), sur les bateaux des coachs ou sur les rives du lac sur lesquels se sont massés de nombreux spectateurs ? Pour le clan tricolore en tout cas, on peut dire qu'il y a eu de l'action et du suspense ! Le résultat d'ensemble de l'Equipe de France est bien sûr satisfaisant avec Mathieu Richard qui accède à la demi finale et Damien Iehl à la finale. Notons que ce soir, à l'issue du World Match Racing Tour, deux tricolores membres de l'Equipe de France de Match Racing occupent les deux premières places du classement mondial : Damien Iehl en leader à égalité de points avec Mathieu Richard, deuxième. Récit en détails des six jours de régate à partir des analyses de l'entraîneur de l'Equipe de France, Marc Bout, présent en Allemagne.

 

Retour tout d'abord sur les Round Robins :

Pour Sébastien Col, le lac de Constance « crû 2009 » ne restera certainement pas un bon souvenir. Le membre de l'Equipe de France termine 8ème des Round Robins avec 5 victoires. Comme d'autres têtes d'affiche internationales, à l'instar de Torvar Mirsky ou Adam Minoprio, le Français doit quitter la compétition au terme du 3ème jour de régate.

Mathieu Richard effectue la meilleure performance en sortant leader à l'issue des Round Robins. Une place qui lui vaut deux privilèges : une nouvelle règle mise en place sur le Match Race Germany lui donne directement accès à la demi finale sans passer par la case « quart ». Il pourra également choisir son adversaire. On ne peut demander une plus belle entrée dans la compétition pour le Nantais et son équipage !

Du côté de Damien Iehl, la situation était moins nette. Comme l'an dernier sur la même épreuve, Damien et ses hommes font un début d'épreuve poussif. Ils se mettent même sacrément en danger avant le dernier jour des Round Robins. A l'issue du deuxième jour de compétition, Damien n'est en effet que 10ème avec un seul match gagné. Pour le dernier jour des Round Robins, « la recette était simple. 3 victoires le dernier jour, il suffisait d'y penser et aussi sans doute de prier… » racontera l'entraîneur Marc Bout à l'issue de la journée. Recette appliquée au pied de la lettre par Damien qui s'impose successivement face Mathieu Richard, Ian Williams et Adam Minoprio. Les Nantais « sauvent leur peau » et accèdent au quart de finale !

 

Les quart de finales

Damien Iehl rencontre l'italien Francesco Bruni. Le Lac de Constance sort alors le grand jeu avec un vent allant jusqu'à 25 nœuds alors qu'on lui reconnaît habituellement les caractéristiques de vents évanescents et instables ! Damien et son équipage s'imposent par trois victoires contre une.

L'autre quart de finale voyait s'affronter Ben Ainslie et Ian Williams. C'est Ainslie qui sort son épingle du jeu. Lui aussi pourtant était en situation délicate dans les Round Robins. Comme Damien, il avait attendu le dernier jour pour enchaîner trois victoires salvatrices !

 

Les demi finales

Mathieu Richard, on l'a dit, peut choisir son adversaire. On assistera donc à une demi finale franco-française d'un côté. L'autre demi voyant s'affronter Peter Gilmour (deuxième des Round Robins et lui aussi sélectionné directement pour la demi finale) et Ben Ainslie.

Chez les Français, on assiste à des matchs particulièrement passionnants car très disputés. Le niveau des deux équipages de l'équipe de France est homogène et chacun enchaîne tour à tour les victoires. Mathieu remporte le premier match puis c'est Damien qui s'impose dans le second. Le troisième revient de nouveau à Mathieu et le quatrième à Damien après une collision entre les deux bateaux. Un cinquième match décisif doit donc être disputé. A l'issue d'une régate haletante, c'est finalement Damien et son équipage qui coupent la ligne en premier. 3 - 2 pour Iehl et un billet pour la finale !

Dans l'autre demi finale, c'est Ben Ainslie qui s'impose. « Rappelons le  il y a deux jours, on n'aurait pas misé un sou sur eux avant les trois derniers matchs des round robins » s'amuse à rappeler Marc Bout avant de rajouter que c'est cela aussi qui fait tout le piquant du match race.

 

La finale  

Entouré de ses équipiers, Fred Guilmin, Philippe Mourniac, Devan Le Bihan et François Verdier, Damien se retrouve donc, comme l'an dernier en finale du Match Race Germany. En 2008, il en était sorti vainqueur. Cette fois, il doit s'incliner face au britannique Ben Ainslie. Ce dernier remporte les deux premiers matchs. Puis Damien revient à un contre deux. Mais le quatrième match permettra à « Big Ben » comme beaucoup le surnomment de s'offrir une victoire sur cette deuxième épreuve du World Match Racing Tour. Le champion olympique de Finn à Pékin (qui cumule également quatre autres médailles aux JO !) fait une fois de plus parler son talent ! Pour Damien, cette deuxième place sur le Match Race Germany est évidemment positive. Elle lui permet notamment d'atteindre ce soir la place de leader du classement mondial ! « Nous sommes contents parce que l'on montre à tous que nous sommes bel et bien là, que nous tenons la route sportivement. Cela confirme la victoire de l'an dernier sur cette même épreuve. On est passé à pas grand chose à plusieurs reprises mais dès que nous trouvons nos repères, on voit que l'on fait partie des meilleurs. On est déçu de ne pas pouvoir jouer le World Tour malgré notre place ce soir de leader » raconte le Nantais. Damien ne bénéficie pas en effet d'invitation pour les prochaines épreuves du World Tour (cf explications à suivre par Marc Bout).

Dans la petite finale, Mathieu Richard a dû lui aussi s'incliner faee à Peter Gilmour par deux défaites.  

 

La prochaine épreuve du World Match Racing Tour réunira l'élite internationale de Match Racing en Corée dès demain et jusqu'au 7 juin. Côté français, on retrouvera Sébastien Col, Mathieu Richard et Philippe Presti. Damien Iehl ne sera pas présent en Corée. « En tête ce soir au championnat du monde, Damien et son équipage ne bénéficient pas d'invitations pour les prochaines épreuves compte tenu d'un système d'invitation qui n'est pas au niveau sportif d'un championnat du monde. Ils ne pourront donc pas défendre cette position lors des prochaines épreuves. Ils sont contraints à essayer de gagner des invitations sur des épreuves secondaires. Prochain espoir, la Suède avec une qualification possible en Russie mi juin. Il est bien difficile de faire son trou quand les Français sont si nombreux » explique Marc Bout.

 

Interview de Damien Iehl :

« Nous sommes un peu fatigués car les journées ont été longues et rudes. Mais on est content car l'on montre à tous que nous sommes bel et bien là, que nous tenons la route sportivement. Cela confirme la victoire de l'an dernier sur cette même épreuve. On est passé à pas grand chose à plusieurs reprises mais dès que nous trouvons nos repères, on voit que l'on fait partie des meilleurs. On est déçu de ne pas pouvoir jouer le World Tour malgré notre place ce soir de leader du classement. On est passé à pas grand chose à plusieurs reprises mais dès que nous trouvons nos repères, on voit que l'on fait partie des meilleurs. L'équipage continue de progresser, nous avons encore quelques manques mais nous avons vraiment l'envie, la niaque ! »

 

Le bilan du coach, Marc Bout :

« Les français sont ce soir aux deux premières places du leaderboard du championnat du monde. Avec des places de 2ème et 4ème sur les 2 premières épreuves, ils totalisent 32 points, soit un de plus que le vainqueur de Marseille, Adam Minoprio, 7ème ici. Il s'agit donc d'un début de saison favorable pour l'équipe de France de Match racing, mais ce n'est que le début de la saison qui est encore longue et se poursuit dès demain en Corée, puis au Portugal et en Suède d'ici au début juillet.

Mathieu Richard qui sera présent sur toutes les épreuves est donc en bonne position après 2 étapes.

Sébastien Col doit lui remonter la pente sur les prochaines épreuves, 6ème à Marseille puis 8ème ici il n'est pas au niveau du numéro mondial qu'il est en ce moment.

Philippe presti rejoint le tour à partir de la Corée.

Un mot sur Damien iehl et son équipage pour souligner que leur réussite fait plaisir. Damien a accepté de mettre son savoir au service de l'équipe lors des stages d'entraînement, assumant un rôle de coach assistant sparring partner, il mérite bien évidemment mieux.

En tête ce soir au championnat du monde, Damien et son équipage ne bénéficient pas d'invitations pour les prochaines épreuves compte tenu d'un système d'invitation qui n'est pas au niveau sportif d'un championnat du monde. Ils ne pourront donc pas défendre cette position lors des prochaines épreuves. Ils sont contraints à essayer de gagner des invitations sur des épreuves secondaires. Prochain espoir, la Suède avec une qualification possible en Russie mi juin. Il est bien difficile de faire son trou quand les Français sont si nombreux. »

 

Classement du Match Race Germany :

1 - Ben ainslie (GBR)
2 - Damien Iehl (APCC Voile Sportive) avec Fred Guilmin (APCC Voile Sportive), Philippe Mourniac (CN Ste Maxime), Devan Le Bihan (CN Lorient), François Verdier (APCC Voile Sportive)
3 - Peter Gilmour (AUS)
4 - Mathieu Richard (APCC Voile Sportive) avec Greg Evrard (APCC Voile Sportive),  Yannick Simon (SN Baie de St Malo), Olivier Herledant (APCC Voile Sportive) et Thierry Briend (CN Arradon)
5 - Ian Williams (GRB)
6 - Francesco Bruni (ITA)
7 - Adam Minoprio (NZL)
8 - Sébastien Col (YCPR) avec Gilles Favennec (SN St Quay Portrieux), Christophe André (YCPR), Erwan Israel (COYCH), Christian Scherrer (YCPR)
9 - Bjorn Hansen (SWE)
10 - Torvar Mirsky (AUS)
11 - Eric Monnin (SUI)
12 - Carsten Kemmling (GER)

 

Toutes les informations sur l'épreuve :  www.matchrace.de

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :