Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Emirates Team New Zealand remporte la 36e America's Cup face à Luna Rossa

[Habitable]  - le 17/03/2021

[Habitable]

Emirates Team New Zealand, avec Peter Burling (31 ans) à la barre, a remporté la 36e Coupe de l'America en s'imposant 7-3 face aux Italiens de Luna Rossa.  "Toute la semaine, nous avons appris et aujourd'hui, nous avons vraiment montré ce dont ce bateau est capable ! Gagner chez nous, à domicile, est exceptionnel !"

Mené initialement 3 manches à 2, l'équipage kiwi a enchaîné cinq succès d'affilée depuis samedi pour s'imposer finalement 7-3. Il offre à l'archipel un quatrième sacre, après 1995, 2000 et 2017, dans l'une des compétitions les plus anciennes au monde, une institution qui fête cette année ses 170 ans. "C'est complètement irréel, c'est une satisfaction immense pour l'équipe", a confié juste après la victoire le barreur néo-zélandais Peter Burling. Les Néo-Zélandais avaient espéré tuer le match mardi, mais Eole a entretenu le suspense et contraint les dizaines de milliers de fans rassemblés sur les berges d'Auckland à remiser le champagne. Une bascule dans la direction du vent avait en effet poussé les organisateurs à reporter la 10e manche d'un jour. Et mercredi, Luna Rossa n'a jamais semblé en mesure de faire douter les Kiwis, Team New Zealand coupant finalement la ligne d'arrivée avec 46 secondes d'avance, plongeant dans la liesse une ville sortie de confinement lié au coronavirus il n'y a que 11 jours.

Cette victoire vient asseoir le statut de la Nouvelle-Zélande en tant que force dominante sur une épreuve, à laquelle elle a pris part lors de sept des huit dernières éditions. - "La coupe de la Nouvelle-Zélande" - L'archipel est le deuxième pays le plus titré après les Etats-Unis qui ont régné sans partage sur la compétition entre de 1851 à 1983. D'où la satisfaction de la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern. "Team New Zealand nous rend à nouveau tellement fiers en faisant de la Coupe de l'America la coupe de la Nouvelle-Zélande", a-t-elle déclaré dans un communiqué. La sixième campagne italienne s'achève, elle, de nouveau dans l'amertume pour Luna Rossa, qui avait remporté en février la Prada Cup -qualificative pour la Coupe de l'America- face aux défis britannique et américain. "Ce n'est pas fini", a déclaré le co-barreur italien Francesco Bruni. "Je suis sûr que Luna Rossa essaiera à nouveau." Le défi italien aura au moins réussi à faire mentir ses contempteurs qui annonçaient un 7-0 pour les Néo-Zélandais. Il aurait même pu menacer un peu plus les Kiwis sans quelques erreurs tactiques fatales à plusieurs moments clés des cinq dernières manches. - "De beaux bateaux" - L'autre co-barreur de Luna Rossa, l'Australien Jimmy Spithill, qui avait torpillé les espoirs néo-zélandais lors de la Cup remportée 9-8 par Oracle en 2013, a jugé la victoire "méritée" pour Team New Zealand. "Bien sûr qu'il faudra aller boire une bière avec les Kiwis pour leur rendre hommage", a dit le natif de Sydney. "Mais il faut remercier tous nos équipiers qui ont fait tellement d'efforts pour nous permettre d'être ici et de nous battre pour la Coupe de l'America." 

Mme Ardern, elle, a annoncé que son gouvernement débloquerait cinq millions de dollars néo-zélandais (trois millions d'euros) pour permettre à Team New Zealand de défendre la Coupe lors de sa prochaine édition. Les Anglais d'Inéos Team sont par ailleurs devenus "Challenger of Record" pour la prochaine édition, le monocoque volant sans quille, l'AC75, reste le bateau officiel pour deux éditions et chaque nouvelle équipe entrante ne pourra en construire qu'un.

 

Par : FFVoile


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :