L'OBSERVATOIRE DES VITESSES : LE PROGRAMME SALOMON

Les statistiques sont utilisées pour l'appréciation des vitesses. L'avantage des "performance systems" est de pouvoir assimiler, par l'observation, les paramètres difficiles à appréhender dans une démarche de prévision de performance.
La F.F.Voile utilise une méthode statistique différentielle, qui prélève les écarts entre les bateaux, avant de les retraduire en vitesse absolue.  Ainsi, les résultats sont plus vite significatifs et donc utilisables, que par une méthode plus conventionnelle.
Le procédé de statistique en jeu mesure les capacités des bateaux les uns par rapport aux autres, lors des compétitions, en neutralisant progressivement les influences des autres paramètres (parcours, type de vent, capacité des équipages, ?).

1) LE PRELEVEMENT

Le choix des résultats pris en compte dans les calculs obéit aux critères suivants:

Source de prélèvement

Les résultats sont prélevés dans les courses se déroulant en conditions normales: ne sont pas gardées les courses perturbées par des facteurs exceptionnels (vents trop forts, trop faibles ou trop irréguliers, renverses subtiles, etc?).
La longueur du parcours doit être connue.

Méthode de prélèvement

Pour être retenu, le temps compensé d'un bateau doit être au maximum dans une fourchette de 7% derrière celui du premier (cette valeur est un compromis. Elle permet de prélever des échantillons d'équipages assez homogènes mais aussi des bateaux éventuellement sur handicapés, que la statistique sera chargée de désigner comme tels).

On obtient ainsi l'échantillon de la course.

2) LE CALCUL

Dans une table de handicap un bateau est inscrit a un certain potentiel, appelé groupe. Ce groupe est associé à la vitesse moyenne de référence prévue pour ce niveau. Dès lors dans une course, si chaque bateau avançait à sa vitesse de référence, il n'y aurait, par le jeu des coefficients, que des ex aequo.

La mesure statistique va quantifier les différences observées. Pour chaque bateau, un ratio entre vitesse de référence et vitesse réelle est établi. Ce ratio est bien sûr pondéré par la rapidité moyenne de l'échantillon prélevé.

Pour chacun des bateaux prélevés, la vitesse pondérée est:

vitesse pondérée = vitesse théorique x Moyenne des temps compensés de l'échantillon
  temps compensé du bateau

 

Evidemment, pour chaque bateau de l'échantillon, la vitesse est d'abord corrigée pour le ramener à l'état standard en gommant l'effet de ses options personnelles d'armement (moteur, etc... ).
Pour chaque modèle de bateau les performances mesurées sont enfin accumulées avec les performances accomplies en des lieux différents, par des équipages différents, face à des équipages différents provenant de différents échantillons. L'effet "équipage" devient la variable qui s'élimine progressivement en face de la constante "bateau".

Une moyenne est alors établie. Celle ci devient de plus en plus stable quand les courses sont plus nombreuses et impliquent différents bateaux d'une même série. Et elle n'est prise définitivement en compte que dans ce cas.

3) Quant aux BATEAUX SANS STAT (les trop neufs, les anciens ?)

Ils sont "trahis par leurs copains", appréciés par le parrainage des bateaux voisins mieux connus et la chaîne de repères ainsi constituée. L'appréciation donnée par les systèmes analogues au HN France, répartis dans divers pays y contribue aussi. Tout comme celle des prévisions de performances calculées par l'ORC, comparées entre les bateaux connus et inconnus.

Contrairement à certaines idées reçues, jamais étayées, les nouveaux modèles ne se révèlent pas, à l'usage, surtaxés. Le besoin de corrections quelques mois après une première introduction reste assez limité. A l'usage les trois quart des évaluations sont confirmées, les autres cas sont autant corrigés à la hausse qu'à la baisse.

En résumé:

Le patrimoine de moyennes, sans cesse enrichi, est analogue à un ensemble de "points de repères" : des amers dont la position se recale avec l'expérience. Il sert à positionner les autres points en attendant que ceux ci deviennent, à leur tour, des références.

 

Les observations fin 2015  : Depuis un an Depuis l'origine
Nombre de courses en statistique 716 12579
Performances prélevées 5460 109135
Bateaux départs concernés 16752 Non enregistrés en totalité
Nombre moyen prélevé par course 7,6 8,7
Participation moyenne 23,4  
Pourcentage prélevé 32,6%

 

Partenaires FFVoile

Fédération Française de Voile
Département Habitable
17 rue Henri Bocquillon - 75015 Paris
habitable@ffvoile.fr