Menu   Espace Licencié   Outils Gestion Club   Boutique Clubs

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

> Actualités


CFECL - 2e étape de la Solitaire URGO Le Figaro : Hardy le gars !

[Habitable]  - le 12/06/2019

[Habitable]

Pas de repos pour les braves ! Après une première étape à rallonge entre Nantes et Kinsale, les 45 Solitaires ont tout juste eu le temps de finir leur Guinness avant de remettre le pied à l'étrier et prendre le départ de la 2e étape, qui les emmenait vers la Baie de Morlaix sur un parcours de 535 milles via les Scilly, l'ile de Wight et la pointe bretonne. Une sorte de slalom géant dans des conditions très changeantes, qui ont une nouvelle fois usées les marins et leurs bateaux. Et comme souvent sur les étapes de « costaud » le vainqueur s'appelle Adrien Hardy (Sans Nature, pas de futur). Le Nantais s'est imposé pour 6 minutes devant Yoann Richomme (Hellowork - Groupe Le Télégramme), qui confirme son leadership après sa victoire dans la 1ère étape et qui compte désormais plus de deux heures d'avance au général sur ses plus proches poursuivants !


Pas de Man mais du jeu

« Je me suis éclaté ». A 5 minutes d'intervalle cette phrase a été prononcée par le vainqueur de l'étape, Adrien Hardy, et par Yoann Richomme, 2nd, au moment de mettre le pied sur le ponton du port de Roscoff. Ces deux-là ont effectivement fait parler la poudre sur le 2e acte de la 50e Solitaire URGO Le Figaro sur un parcours entre Kinsale en Irlande et la Baie de Morlaix qui aura une nouvelle fois offert une étape très spectaculaire. Pourtant privée de son crochet à l'Ile de Man - l'ile maudite de la Solitaire - pour cause de conditions météos incertaines, l'étape n'aura pas manqué de suspense tout au long des 535 milles du parcours grâce à ces mêmes conditions incertaines !

Corn-ouille-aie
Dès les premiers milles une échappée en or se formait au large de l'Irlande avec six fuyards : Yoann Richomme, Armel Le Cleac'h, Adrien Hardy, Gildas Mahé, Morgan Lagravière et Fabien Delahaye, qui enroulaient les iles Scilly en tête avec une belle avance sur le peloton, avant une nuit dantesque le long des côtes anglaises, avec 35 nœuds de vent de travers et une ambiance « machine à laver » sur les Figaro 3 qui fera pas mal de dégâts. Une mer « casse-bateau » qui aura raison de l'étanchéité des machines de Cécile Laguette, Martin Le Pape et de Thomas Ruyant.

La belle option
Devant le groupe de six devenait club des 5 suite à une bascule de vent fatale à Fabien Delahaye juste avant les mythiques Needles, sur la pointe ouest de l'ile de Wight. A ce moment-là, la flotte mettait le clignotant à droite direction la pointe bretonne et la marque de Portsall avec toute la flotte en rang d'oignon derrière le leader Yoann Richomme. Toute ? Non. Gildas Mahé (Breizh Cola - Equithé), Adrien Hardy et un Jérémie Beyou (Charal) privé de balise et donc en mode « vaisseau fantôme », plongeaient à l'Est du DST au large de la pointe du Cotentin, dans une option qui les fera reculer dans un premier temps autour de la 30e place provisoire avant de les voir effectuer un retour supersonique grâce à un meilleur angle de vent aux abords de la pointe bretonne !

Richomme s'échappe au général
C'est donc grâce à cette belle option « à la Hardy » que le Nantais a empoché la victoire à Roscoff, sa 5e en 9 ans sur la Solitaire et ce malgré un tout petit budget, faute de sponsor. C'est même l'infortuné Thomas Ruyant, contraint à l'abandon un peu plus tôt pendant l'étape et avec qui il a remporté la Transat Ag2r 2018, qui a joué aux préparateurs et est venu lui donner un coup de main au moment de ranger le bateau au ponton. A ses côtés, son dauphin sur l'étape, Yoann Richomme affichait un beau sourire également. A mi-chemin de la fin de la Solitaire, voilà celui qui a remplacé Charles Caudrelier au pied levé il y a deux mois, en tête du classement général avec une confortable avance sur ses poursuivants les plus proches, Pierre Leboucher (Guyot Environement), à 2h23, et Armel Le Cleac'h (Banque Populaire), à 2h35. Mais les deux premières étapes de cette 50e nous l'ont prouvé : avec ces nouveaux bateaux tout peut encore arriver !


Ils ont dit :

Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur) :
« J'ai un peu l'impression de débarquer… C'est dur, dur pour tout le monde ! En partant de Kinsale, je parlais avec Yann Éliès comme quoi cette étape n'avait pas l'air trop dure et qu'il n'y aurait pas trop d'écarts. Mais en fait, c'était compliqué : j'ai été toujours dans les cinq premiers à toutes les marques et puis les deux dernières nuits, j'ai réussi à grappiller des places. Dans l'ensemble, je ne vais pas trop mal… Assez vite et en général au bon endroit. Ca me permet d'oublier un peu la déception de la première étape, parce que je l'avais un peu en travers ! Là, c'est un grand bonheur : c'est très rare de gagner, même si c'est ma cinquième victoire d'étape. »


Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme) :
« J'ai bien cru que j'allais gagner mais je n'avais pas compris qu'ils y en avaient qui faisaient le tour de la paroisse ! Je ne l'ai découvert que ce matin… Je ne suis pas déçu parce que je fais une bonne opération vis-à-vis de mes  poursuivants directs au classement général. D'être dans le coup pour ces deux premières étapes, c'est génial. Je suis un peu étonné, un peu ému parce que cela ne fait pas longtemps que je suis sur ce bateau. Mais cela fait huit ans que je fais La Solitaire du Figaro et j'ai eu l'occasion de faire d'autre type de voile. Et là, je me suis éclaté, surtout dans la piaule où le Figaro Bénéteau 3 est bien né, même si ça prend l'eau… Il est toujours véloce, agréable à mener. Et ça a envoyé quand on était sous spi pour la descente vers la Bretagne. Même dans les départs au tas, c'est facile à naviguer. Et on peut encore aller plus vite ! »


Arrivées à Roscoff

1-Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur) mercredi 12 juin à 16h 05' 13''

2-Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme) à 6'19'' du premier

3-Xavier Macaire (Groupe SNEF), à 48' 19'' du premier

4-Gildas Mahé (Breizh Cola - Equithé),  à 1h 19' 40'' du premier

5-Jérémie Beyou (Charal), à  1h 20' 54'' du premier

...


Toutes les infos : https://www.lasolitaire-urgo.com

 

Par : FFVoile - T.Tiberghien


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports