Menu   Espace Licencié   Outils Gestion Club   Boutique Clubs

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

> Actualités


Trophée Antoine de Saint Exupéry remis à Thomas Coville et François Gabart

[Habitable]  - le 12/02/2019

[Habitable]

Le Record en solitaire autour du monde a désormais un nom : le Trophée Antoine de Saint Exupéry. Une belle initiative, riche de sens, dont la course au large et la voile dans son ensemble peuvent s'enorgueillir par les valeurs qu'elles portent et l'exemple de marins d'exception.

4 marins incroyables

Patricia Brochard, Présidente de l'Association du Trophée Antoine de Saint Exupéry et de la Classe Ultim 32/23 a remis, ce vendredi 7 février 2019 à l'Ecole Militaire à Paris, le premier Trophée à Thomas Coville pour son record, établi en 49 jours 3 heures 7 minutes et 38 secondes en décembre 2016 sur son trimaran Sodebo avant de le transmettre à François Gabart, détenteur actuel du record en solitaire autour du monde, battu un an plus tard en décembre 2017, sur son trimaran Macif en 42 jours 16 heures 40 minutes et 35 secondes. Avant eux, en février 2004, Francis Joyon était devenu le premier navigateur à boucler le tour du monde en multicoques sans escale, en 72 jours, 22 heures, 54 minutes et 22 secondes puis Ellen MacArthur en 2005 en 71 jours, 14 heures, 18 minutes et 33 secondes. Francis Joyon avait repris ensuite son record en 2008 en 57 j 13 h 34 min 06 s et il aura fallu 9 ans à Thomas Coville pour le battre.


Un trophée Antoine de Saint Exupéry riche de sens

Plus qu'un Trophée, c'est aussi de belles valeurs que portent ce Trophée Antoine de Saint Exupéry. C'est Patricia Brochard qui en est à l'initiative. Avant que Thomas Coville ne batte son record à sa cinquième tentative, après plus de 10 ans d'efforts, elle avait rencontré Avel Sevellec, grand spécialiste de Saint Exupéry. « Un exploit comme cela ne pouvait pas avoir de nom. On a échangé ensemble avec Avel. Les valeurs de Saint Ex et de ces marins d'exception sont tellement communes que c'était devenu une évidence que l'on fasse quelque chose ensemble. Ce qui les rassemble, c'est cet esprit pionnier. On voulait aussi que ce Trophée ne soit pas qu'un objet ou un nom mais lui donner du sens. C'est la raison pour laquelle nous avons créé une association. Tout ce que recevra l'association et notamment, l'inscription au trophée, servira à la Fasej, la fondation Saint Exupéry qui œuvre pour la Jeunesse et accompagne des projets avec comme exergue « L'avenir, tu n'as point à le prévoir mais à le permettre. ».Les citations de Saint Exupéry auront émaillé la soirée donnant envie de se replonger dans l'œuvre de l'auteur tout en donnant de la profondeur à l'exploit de Thomas et de François dont on sentait la complicité de deux hommes ayant partagé le même défi personnel et la quête d'une certaine vérité.Une vérité qu'Avel Sevellec a mis en perspective avec l'œuvre de Saint Exupéry : « Il ne s'agit pas de vivre dangereusement. Ce n'est pas le danger que j'aime, c'est la vie que j'aime. Ce n'est pas pour l'avion que l'on risque sa vie, mais c'est par l'avion que l'on quitte ce monde pour découvrir une vérité. Cette vérité, c'est la belle perspective de devenir un homme. Tel que tu es tu es mort, c'est ce que tu deviens qui est important. »

« L'Homme se découvre quand il se mesure avec l'obstacle » : cette phrase extraite du livre Terre des Hommes, d'Antoine de Saint Exupéry, est gravée sur le Trophée pour « rappeler l'évidence d'un rapprochement autour de valeurs communes ». Il célèbre l'esprit pionnier des hommes et femmes qui vont là où personne ne va.

La remise du Trophée Antoine de Saint Exupéry

La remise du Trophée était un beau moment et l'émotion de Thomas était intacte 2 ans après son record et son exploit.

Thomas Coville : « Je n'ai pas eu le talent de battre ce record en une fois et il m'a fallu 5 tentatives pour y arriver. Mais c'est le chemin que l'on a mis pour y arriver qui a été beau. C'est dans la lignée d'un Saint Ex. Je suis assez humble face à lui. Il m'a beaucoup inspiré. Cela a été une aventure humaine fantastique. Le poids du trophée vous libère d'un poids incroyable. Je voudrai le dédier à ma famille, ma femme et à mon fils qui est né avec ce trophée et qui pendant 10 ans voyait son papa revenir avec les bottes lourdes de ne pas l'avoir réussi. Et puis en décembre 2016, Eliot qui voyait enfin son père arriver avec cette joie de l'avoir battu. Je voudrai qu'il puisse se souvenir de ce trophée de Saint Exupéry. 

Francois Gabart : « Ce trophée représente beaucoup. Le Tour du monde ce n'est pas rien. On est peu à l'avoir fait. Quand on est parti sur ce projet, c'était audacieux, engagé. Quand Thomas est parti et le temps qu'il a fait, on s'est dit qu'il était presqu'impossible à battre. J'ai moi aussi ma citation de Saint Ex : « L'impossible recule toujours quand on marche vers lui ». On a couru vers ce record et plus cela devenait difficile, plus on était motivé pour y aller. J'en suis fier. Il fallait un nom pour ce record et je suis très heureux qu'on l'ait enfin. J'espère que l'on va le représenter dignement et que ce record soit battu aussi rapidement. Nos bateaux volent maintenant. Les bateaux de demain ne ressembleront pas à ceux d'aujourd'hui. Ils vont progresser énormément et le prochain volera sur l'eau une bonne partie du temps. J'espère que ce trophée va inspirer un maximum de personnes pour que les gens vivent leur rêve, aillent de l'avant et fasse des choses impossibles. »

 

Par : Communication


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports