Menu Espace licencié Espace club Boutique clubs

Nous suivre

 

 

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

L'Agenda

En ce moment

Prochainement

Dernièrement

  • Jeux Olympiques de la Jeunesse
    Du 06/10/2018 au 18/10/2018
    ARGENTINE - BUENOS AIRES [Web]
  • GC32 TPM Med Cup
    Du 11/10/2018 au 14/10/2018
    SIRIUS EVENEMENTS - TOULON [Web]

> Actualités


La voile, fournisseur officiel de médailles depuis 30 ans !

[Equipe de France]  - le 02/10/2018

[Equipe de France]

Depuis 1988, la voile fait partie des sports olympiques les plus prolifiques en France en termes de résultats. Il y a 30 ans, deux tandems, Thierry Peponnet/Luc Pillot en 470 et Jean-Yves Le Deroff/Nicolas Hénard en Tornado, remportaient chacun l'or à Séoul et lançaient du même coup la nouvelle ère de la voile olympique française.

1988-2018, trente ans de participation aux Jeux Olympiques et au total 13 médailles ramenées en France : 2 à Séoul (1988), 2 à Barcelone (1992), 2 à Athènes (2004), 3 à Pékin (2008), 1 à Londres (2012), 3 à Rio (2016). Seules 1996 et 2000 ont été des années sans.
Si depuis 1900, la voile française fait partie des nations sur lesquelles il faut compter dans ce sport aux multiples disciplines, le doublé en or sur 470 et Tornado en 1988, puis sur Tornado et planche à voile en 1992 a démontré une préparation et un travail d'équipe d'envergure capables de porter l'équipe de France au plus haut niveau.

Jeux Olympique de Séoul en 1988 : opération commando
« Ce fut une préparation express et intensive pour être aux Jeux de Séoul. Pendant deux ans et demi nous avons navigué comme des fous furieux sur le Tornado que nous ne connaissions que très peu. » raconte Jean-Yves Le Deroff, barreur à l'époque. Nous sommes en 1986, le tandem Le Deroff/Hénard vise d'abord une médaille pour l'olympiade de Barcelone en 1992 et pour Séoul un bon résultat. Avec Jean-Pierre Salou, leur entraîneur, les deux régatiers ne comptent pas les heures passées sur l'eau, le peaufinage du bateau et les longs trajets en camping-car pour rejoindre les différents championnats. « Cette médaille d'or n'étaient pas attendue, d'autant que l'on dit souvent qu'il faut dix ans pour arriver au top niveau dans une série. Le travail et la symbiose de notre équipage a rendu la médaille possible. Ce fut une aventure incroyable ! » ajoute Jean-Yves Le Deroff, actuel directeur de L'ENVSN à Quiberon.

Pour les JO de Tokyo en 2020, l'Équipe de France de voile olympique va tout mettre en œuvre pour continuer sur cette belle lancée…

Médaillés d'or français aux Jeux

-Emile BILLARD, P. PERQUER, 10-20 tonneaux, Jeux Olympiques de Paris 1900
-Amédé THUBE, Gaston THUBE, Jacques THUBE, 6 m JI Jeux Olympiques de Stockholm 1912
-D. BOUCHE, A. LESAUVAGE, J. LESIEUR, C. DE LA SABLIERE, A. DERRIEN, Virginie HERIOT, 8 m JI, Jeux Olympiques d'Amsterdam 1928
-Jacques Baptiste LEBRUN, Monotype individuel, Jeux Olympiques de Los Angeles 1932
-Serge MAURY, Finn, Jeux Olympiques de Munich 1972
-Thierry PEPONNET, Luc PILLOT, 470, Jeux Olympiques de Séoul 1988
-Jean-Yves LE DEROFF, Nicolas HENARD, Tornado, Jeux Olympiques de Séoul 1988
-Franck DAVID, planche à voile, Jeux Olympiques de Barcelone 1992
-Nicolas HENARD, Yves LODAY, Tornado, Jeux Olympiques de Barcelone 1992
-Faustine MERRET, planche à voile Mistral, Jeux Olympiques d'Athènes 2004
-Charline PICON, planche à voile RSX, Jeux Olympiques de Rio 2016.


Il y a 30 ans... L'interview croisée de 3 champions olympiques : 

Il y a 30 ans (du 17 septembre au 2 octobre 88) se déroulaient les Jeux Olympiques de Séoul. A cette occasion, Jean-François Lamour (escrime) remportait sa 2° médaille Olympique, Pierre Durand (équitation) était sacré champion Olympique avec Jappeloup et Nicolas Hénard (voile) gagnait son premier titre Olympique. Olbia les a interrogé tous les trois, notamment parce qu'ils ont tous eu et ont encore une grande implication dans le sport français. 


Olbia Conseil : Ca fait donc 30 ans que votre vie a changé et que vous êtes devenus champions olympiques. Cela vous évoque quoi, spontanément ?

Pierre Durand : Je ressens un sentiment étrange. C'est à la fois très loin et très présent. Loin, parce que je suis quelqu'un de différent aujourd'hui et près, parce qu'il n'y a pas un jour sans qu'on me parle encore de mon cheval et de notre médaille d'or. Je dois bien admettre que depuis ce matin calme et plein de félicité à Séoul, ce titre continue d'arbitrer ma vie…

Nicolas Hénard : De la fierté et de la joie. La fierté du travail bien fait et de l'accomplissement d'une décennie de haut niveau, la joie de la première fois et de la performance partagée.

Jean-François, en 88, vous devenez pour la 2° fois champion Olympique, après votre sacre de 84. Quel souvenir en gardez-vous ?

Jean-François Lamour : Celui d'une immense satisfaction, d'un accomplissement, d'un objectif atteint pour lequel tout athlète de haut-niveau consacre une partie de sa vie et de son énergie. Et pourquoi le cacher, de la joie à l'état pur, sans retenue que j'ai essayé, ce soir là, de partager avec celles et ceux qui m'avaient accompagné dans cette quête.

Pierre, les cavaliers et les cavalières de tous âges, même ceux qui n'étaient pas nés en 88, vous reconnaissent et ont de la sympathie pour vous. A quoi est-ce du selon vous ? 

Pierre Durand : Je ne comprends toujours pas bien ce phénomène. Mais, je crois que les gens vous sont toujours reconnaissants de leur avoir procuré des émotions. Et pendant 10 ans, avec Jappeloup, nous leur en avons fait vivre un florilège. Après nos déboires aux JO de Los Angeles, il y a eu une série ininterrompue de performances de haut niveau. On a embarqué beaucoup de monde dans cette grande épopée sportive. Il faut dire que notre histoire singulière avait du panache. J'étais bizarre dans le milieu et mon cheval très atypique, bien que spectaculaire. Le tout combiné a plu. Un vrai scénario de film ! Enfin, j'ai aimé l'équipe de France que j'ai toujours servi loyalement et généreusement. Ca a été ressenti, tout comme notre symbiose avec Jappeloup. Si notre histoire a fait du bien et continue d'en faire, j'en  suis très heureux.

La suite est à découvrir ici : olbia-leblog.com


 

Par : Olbia & Mille & Une Vagues


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports