Menu Espace licencié Espace club Boutique clubs

Nous suivre

 

 

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

L'Agenda

En ce moment

Prochainement

Dernièrement

  • Jeux Olympiques de la Jeunesse
    Du 06/10/2018 au 18/10/2018
    ARGENTINE - BUENOS AIRES [Web]
  • GC32 TPM Med Cup
    Du 11/10/2018 au 14/10/2018
    SIRIUS EVENEMENTS - TOULON [Web]

> Actualités


La Solitaire URGO Le Figaro : Qui sera le nouveau Champion de France de Course au Large ?

[FFVoile]  - le 27/08/2018

[FFVoile]

C'est parti pour la 49e Solitaire URGO Le Figaro. Depuis hier les 36 concurrents se sont élancés du Havre pour la première étape qui les emmènera vers Saint-Brieuc en passant par la pointe ouest de l'Angleterre. Pour la première fois depuis l'édition 1993, qui vit Dominic Vittet l'emporter devant Jean Le Cam et Roland Jourdain, il n'y aura pas d'ancien vainqueur au départ de la course. En revanche, il y aura pléiade de candidats au podium sur cette 49e, la dernière du Figaro 2, à commencer par un trio sur lequel nombre d'observateurs présents au Havre s'accordent à dire qu'ils paraissent, au moins sur le papier, au-dessus du lot, à savoir Charlie Dalin, Sébastien Simon et Alexis Loison. Pour ces deux derniers, la Solitaire aura un double enjeu car le titre de Champion de France de Course au Large devrait vraisemblablement revenir à l'un ou l'autre à l'issue de cette épreuve.


Les deux premiers arrivent sur cette édition avec une grosse motivation avant de tourner, au moins provisoirement, la page Figaro, l'un comme l'autre se faisant actuellement construire un 60 pieds Imoca en vue du prochain Vendée Globe. « J'ai envie de bien terminer les choses, c'est ma dernière course sous les couleurs de Skipper Macif, ma dernière Solitaire avant sans doute plusieurs années, je reste sur quatre podiums consécutifs, il me manque la marche la plus importante », confie Charlie Dalin, plutôt discret sur les courses d'avant-saison, mais serein avant de s'élancer de la maison, du Havre. Même sérénité apparente chez Sébastien Simon, deuxième en mars de la Solo Maître CoQ, vainqueur en juin de la Le Havre All Mer Cup, et troisième du prologue mercredi, un résultat certes anecdotique mais qui lui a fait dire : « C'était quand même super important de montrer à mes adversaires que j'étais présent et que j'avais envie d'assumer mon statut de leader ». Et le skipper de Bretagne CMB Performance d'ajouter : « La Solitaire est vraiment l'évènement que j'attends depuis janvier, je crois en la victoire dur comme fer, j'aimerais que tout le travail fourni depuis 2014 paie. En plus, ce serait une belle manière de finir mon aventure en Figaro Bénéteau 2 ». Quant à Alexis Loison (Custo Pol), c'est indiscutablement l'homme en forme du moment, puisqu'il a collectionné les places d'honneur cette saison : cinquième de la Transat AG2R La Mondiale, vainqueur de la Solo Maître CoQ et de la Solo Normandie, deuxième de la Solo Concarneau et de la Le Havre All Mer Cup. « C'est vrai que c'est une avant-saison de dingue, c'était difficile d'espérer mieux, je suis presque surpris d'avoir eu autant de régularité aussi haut. Il faut que je m'en serve comme un atout, maintenant, on est tous à égalité, et à mon avis, on est bien plus que trois favoris », commente le Cherbourgeois.

 

L'enjeu sera double pour Sébastien Simon et Alexis Loison car ces deux-là dominent également le Classement général provisoire du Championnat de France Elite de Course au Large après 4 épreuves. Pour le moment seulement 4 petits points séparent les deux hommes mais tout va se jouer sur la Solitaire URGO Le Figaro et sauf en cas d'avarie grave la victoire au Championnat devrait revenir à l'un ou à l'autre.

 
Mis à part Dalin, Simon et Loison, cette 49e édition comptera un grand nombre d'autres favoris avec notamment des marins ayant une grosse expérience du Figaro, du « doyen » Thierry Chabagny (Gedimat), 16 participations, à Erwan Tabarly (Armor-Lux), 15 participations dont 4 places dans le Top 5, en passant par Xavier Macaire (Groupe SNEF), deuxième en 2013, troisième en 2015, et Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire). « Je n'ai jamais été aussi prêt et serein sur mes choix avant une Solitaire, j'espère que ça va porter ses fruits », estime ce dernier, qui s'est notamment préparé avec Nicolas Lunven. Quant à Thierry Chabagny, il compte sur son expérience pour essayer de renouer avec le podium, sur lequel il est monté en 2006 (deuxième place) : « Je suis au taquet, prêt à en découdre, c'est la dernière du Figaro 2, je connais bien le bateau, ça fait quinze ans que je navigue dessus, c'est presque naturel pour moi de le faire marcher, j'aimerais bien mettre à profit cette facilité pour scorer. En plus, c'est ma dernière avec mon partenaire Gedimat, ça fait huit ans que nous sommes ensemble et ça va se terminer dans un mois, j'ai très envie de leur offrir un beau cadeau ».
 

La course au large étant loin d'être une science exacte, ils sont un certain nombre au départ de cette 49e édition à pouvoir prétendre se mêler à la lutte pour le Top 5, voire au podium, mais également viser des victoires d'étape. C'est notamment le cas de Corentin Douguet (NF Habitat), deux fois troisième (2007 et 2010), qui a également travaillé avec Nicolas Lunven décidément très demandé, et qui explique : « Le rôle d'empêcheur de tourner en rond me va très bien ». Un rôle que pourraient aussi tenir l'Anglais Alan Roberts (Seacat Services), souvent placé cette saison (troisième de la Solo Concarneau notamment), le Sudiste Pierre Quiroga, auteur lui aussi d'une bonne avant-saison (3e sur la Solo Normandie), la Suissesse Justine Mettraux (TeamWork), 7e de La Solitaire en 2017, le revenant Ronan Treussart (Les Perles de Saint Barth), qui, comme Vincent Biarnes (Baie de Saint-Brieuc), aimerait briller sur la première étape se terminant à la maison, lui qui dit de son retour sur le circuit : « J'ai grandi, muri et je pense que je suis meilleur qu'avant. J'ai surtout très envie et c'est la clef de la Solitaire ». Mêle envie chez le Vendée Benjamin Dutreux (SATECO - Team Vendée Formation), 12e l'an dernier : « C'est ma quatrième Solitaire, j'ai mis le temps, mais je suis un peu plus aux avant-postes, j'espère être craint et j'ai l'intention d'aller jouer devant. Aujourd'hui, je suis plus serein, plus réfléchi ».

 

Le départ de la première étape a été donné ce dimanche au large du Havre dans des conditions musclées qui ont déjà fait leurs lots de dégâts. Dès les premières heures de courses plusieurs concurrents ont dû signaler leur abandon suite à des avaries. C'est notamment le cas du bizuth Thomas Dolan, du benjamin de l'épreuve Eric Delamare, de l'anglais Nick Cherry mais surtout de deux des favoris à la victoire finale, Gildas Mahé et Fred Duthil. Pour le reste de la flotte, l'heure est au tricotage au large des côtes anglaises, dans une difficile remontée vers la pointe ouest de l'Angleterre, avant de redescendre vers les Iles Anglo-Normandes et d'arriver à Saint-Brieuc pour l'épilogue de la 1ère étape.


Les chiffres de la course

5 des 36 skippers de cette Solitaire URGO Le Figaro sont des femmes (Joan Mulloy, Cécile Laguette, Justine Mettraux, Nathalie Criou, Sophie Faguet), 6 nationalités sont représentées (France, Grande-Bretagne, Irlande, Suisse, Etats-Unis, Brésil), et il y a  8 bizuths (voir l'article).


 

Par : La Solitaire URGO Le Figaro


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports