Menu Espace licencié Espace club Boutique clubs

Nous suivre

 

 

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

L'Agenda

En ce moment

Prochainement

Dernièrement

  • Championnat de France Espoirs de Match Racing
    Du 15/11/2018 au 18/11/2018
    APCC VOILE SPORTIVE - BAIE DE PORNICHET-LA BAULE [Web]

> Actualités


Championnats du monde de voile - Aarhus 2018 : La voile tricolore fait le job !

[Equipe de France]  - le 13/08/2018

[Equipe de France]

Il y avait de quoi être fier des Français au Danemark ! Et ému… Avec 7 médailles dont 4 en séries olympiques et 3 en kiteboard, le drapeau tricolore a de nouveau flotté au plus haut niveau international cet été. La France termine deuxième nation au tableau des médailles derrière les Pays-Bas. Les championnats du monde d'Aarhus étaient également l'occasion de qualifier les nations pour les Jeux Olympiques de Tokyo. C'est chose faite pour la France dans 7 catégories sur 10 à ce jour. Seuls les Anglais ont fait mieux avec un sans-faute de 10/10.

Magnifique bilan collectif

Les Français, tout comme les 84 autres nations, étaient présents pour qualifier les disciplines olympiques* pour les JO de Tokyo. Et ils s'étaient bien sûr préparés pour décrocher des médailles. « J'avais annoncé 8 quotas et 2 ou 3 podiums. Nous rentrons avec 4 médailles dans les séries olympiques, 2èmes au classement des nations**. Se réjouit Guillaume Chiellino, Directeur de l'Équipe de France. « Avec les conditions météo capricieuses que nous avons eues et le haut niveau d'adversité sur l'eau, c'est un superbe bilan pour les Français. Avec 7 quotas pour les JO de Tokyo, il n'y a que les Anglais qui nous battent. Toute l'Équipe de France est ravie, nous rentrons le cœur léger en France, prêts à nous concentrer sur la préparation des JO de Tokyo. » 
Si les Français n'ont pas renouvelé l'exploit de 2014 avec la victoire du Nations Trophy, ils confortent leur place au sein des plus grandes nations de voile olympique avec les Anglais et les Hollandais.

LE 470 EN OR

Kévin Péponnet et Jérémie Mion ont ouvert le compteur des médailles françaises avec la plus belle des couleurs en 470 Hommes. Après 6 jours et 10 courses de qualifications, ils accèdent à la Medal Race*** en 3ème position, à égalité de points avec les Japonais 2èmes et à portée de main des Suédois 1ers. Solides et concentrés jusqu'au bout, Kévin et Jérémie font un sans-faute en terminant 3èmes de la Medal Race, juste ce qu'il faut devant les Suédois et les Japonais pour remporter leur premier titre mondial. « On a vécu la manche la plus intense de toute notre vie. En passant la ligne d'arrivée on était Champions du Monde !! Truc de fou !! » s'exclamait Jérémie à son retour à terre. Et quel été pour Kévin Péponnet, tout juste vainqueur du Tour Voile en juillet…
C'est la 7ème médaille d'or mondiale pour le 470 français. L'une d'elle avait été remportée en 1986 par l'oncle de Kévin, Thierry Péponnet, qui deux ans plus tard était sacré Champion Olympique à Séoul… La voie est donc tracée pour le nouvel équipage qui s'est formé suite aux JO de Rio où Jérémie avait terminé à la 7ème place avec Sofian Bouvet.

LE 49ER EN ARGENT

La deuxième médaille française de ces championnats du monde est décrochée par Mathieu Frei et Noé Delpech en 49er. L'argent semblait pourtant quasi impossible à atteindre en termes de points. Mais les planètes étaient lignées ! Ils ont décroché la plus belle médaille du 49er français. « On finit en gagnant la Medal Race et tout se goupille bien par rapport à nos adversaires directs. C'est dur de réaliser ! » se réjouissait Mathieu Frei. Quatrièmes avant la Medal Race, Mathieu Frei et Noé Delpech remportent l'ultime course de ces championnats du monde de voile. Une performance exceptionnelle qui leur permet de décrocher le titre de Vice-Champions du Monde, derrière les frères Croates Sime et Mihovil Fantela et devant les Allemands Tim Fischer et Fabian Graf.

LES RS:X EN ARGENT ET EN BRONZE

Charline Picon signe une performance exceptionnelle en remportant le titre de Vice-Championne du Monde, tout juste 4 mois après son retour à la compétition suite à une pause maternité. La Médaille d'Or des JO de Rio et Championne du Monde 2014 est de retour, déjà très impressionnante, et sa préparation pour Tokyo ne fait que commencer ! Ses adversaires, notamment la Hollandaise Lilian de Geus 1ère et la Chinoise Yunxiu Lu 3ème, savent qu'elle sera redoutablement difficile à battre.

Louis Giard, abonné aux podiums en coupe du monde depuis deux ans, remporte sa première médaille (bronze) aux championnats du monde. En tête en début de championnat, le jeune homme de 25 ans est resté concentré et n'a rien lâché malgré le manque de réussite sur certaines journées. Avec beaucoup d'émotions, il a décroché la précieuse médaille qui avait glissé de ses mains en 2017.
 

LE KITEBOARD (FOIL) EN OR, ET DOUBLE BRONZE

Avec une médaille d'or pour Nicolas Parlier, Champion du Monde en titre, deux médailles de bronze (Maxime Nocher et Alexia Fancelli) et 5 Français dans le top 10 chez les hommes, les kiteboarders français ont été très solides. C'était la première fois que le kiteboard était intégré à des championnats du monde aux côtés des 10 séries olympiques. Si le kiteboard n'est pas une discipline olympique pour les JO de Tokyo, elle pourrait le devenir pour Paris 2024 dont les épreuves de voile auront lieu à Marseille.
 

De bons résultats, de la tension et des déceptions

Camille Lecointre et Aloïse Retornaz étaient 3èmes avant la Medal Race en 470 féminin. Elles perdent la médaille sur l'ultime course… à un point ! « Si elles font partie des déçus car elles loupent la médaille de peu, Camille et Aloïse font une superbe performance » relativise Guillaume Chiellino. « C'est très cher payé alors que nous avons été aux avant-postes toute la semaine. Mais nous sommes montées d'un cran dans ce Championnat. J'avais pourtant peur que ma reprise soit plus longue. Nous allons continuer à progresser pour aller chercher une médaille à Tokyo » ajoutais Camille Lecointre.

Belle performance de Lucas Rual et Emile Amoros (Génération 2024) en 49er. En tête sur la première partie de l'épreuve, ils rétrogradent à la 8ème place mais font une très belle Medal Race. Kévin Fischer et Yann Jauvin terminent 20ème.

En Laser, Jean-Baptiste Bernaz (9ème) termine avec une belle Medal Race. Il fait un bon championnat en restant régulier mais ne décroche pas la médaille qu'il convoitait.

En RS:X Femmes, belle performance de Lucie Belbeoch (Génération 2024) qui se qualifie pour la Medal Race et termine 10ème.

En RS:X Hommes, Thomas Goyard passe à côté de la Medal Race à 3 petits points. Il termine 11ème de ces championnats du monde. Pierre Le Coq a eu une semaine difficile. La forme physique a manqué au médaillé de bronze de Rio. Il termine 16ème à Aarhus. Une mauvaise blessure à la cuisse un mois avant le championnat ne lui a pas permis de se préparer de manière optimale. 

En Laser Radial, Mathilde de Kerangat (19ème) décroche la qualification de la France dans sa catégorie en remportant la dernière course. Marie Barrué termine 34ème

Jonathan Lobert a cassé son mât dans un orage sur la dernière course alors qu'il était 3ème. Le Rochelais jouait sa place en Medal Race, un podium et la qualification du Finn pour les JO de Tokyo… Si en 49er FX Lili Sebesi et Albane Dubois (13èmes) sont passées tout près de la qualification de la nation, en Nacra 17 Foiling Moana Vaireau et Amélie Riou (20èmes) sont restés assez loin du top 8 des premières nations dans lesquelles il aurait fallu entrer. « Je pense que dans ces trois séries il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Nous avons une deuxième chance de les qualifier sur le mondial 2019 et nous avons la capacité de le faire. » comment Guillaume Chiellino.

Prochaine étape : le Japon !

Les Bleus ont rendez-vous à Enoshima d'ici deux semaines. Peu de temps pour savourer et se reposer avant d'entamer la première étape de Coupe du Monde 2019 sur le plan d'eau des JO 2020. « Ce sera le lancement de la préparation spécifique pour Tokyo. On a la chance d'avoir une étape de coupe du monde sur le plan d'eau des Jeux, du 9 au 16 septembre. Nous allons sur place en avance pour s'entrainer et en apprendre le plus possible concernant la météo et le courant sur ce stade nautique. Et on va essayer de gagner pour montrer aux adversaires que les Français seront dangereux à Tokyo ! » conclut Guillaume Chiellino, Directeur de l'Équipe de France.

* Les 10 disciplines de voile olympique pour Tokyo 2020 : RS:X (windsurf) Hommes et Femmes, 470 (dériveur double) Hommes et Femmes, Laser (dériveur solitaire) Hommes et Femmes, 49er (dériveur double hautes performances) Hommes et Femmes, Finn (dériveur solitaire grands gabarits), Nacra 17 Foiling (catamaran mixte à foils)

**Les médailles remportées en kiteboard ne sont pas comptabilisées

*** Medal Race : grande finale qui regroupe les 10 premiers à l'issue des courses de qualifications et dont les points comptent double

 

Par : FFVoile - Mille & Une Vagues


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports