Menu Espace licencié Espace club Boutique clubs

 

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

L'Agenda

En ce moment

Prochainement

Dernièrement

  • Championnat de France Elite de Course au Large
    Du 12/03/2018 au 16/09/2018
    FFVOILE - Circuit 6 étapes / CFECL 18 [Web]
  • La Solitaire Urgo - Le Figaro / Etape 6 CFECL 18
    Du 20/08/2018 au 16/09/2018
    OC Sport - Départ Le Havre [Web]
  • Test Event - Enoshima Japon
    Du 07/09/2018 au 18/09/2018
    JAPON - ENOSHIMA [Web]
  • Championnat de France Sport Entreprise Habitable
    Du 13/09/2018 au 16/09/2018
    NPB - Piriac La Turballe et Mesquer [Web]

> Actualités


Défi Wind : « On a encore fait un gros pas en avant pour le sport ! »

  - le 24/05/2018

Le Défi Wind, le plus grand rassemblement de windsurf au monde, s'est achevé la semaine dernière et a une nouvelle fois connu un franc succès ! Au total, 1500 riders ont navigué à Gruissan dans des conditions météo idéales pour un rendu photogénique sans équivalent. Pour tenter de comprendre la recette miracle de cet évènement géant, nous avons rencontré Philippe Bru, Manager général du Défi Wind et du Défi Kite.

Bonjour Philippe, 2018 a encore été une belle édition. Comment expliquez-vous cette réussite ?

On a fait une édition de dingue ! Mais pas que sportive, c'est une formidable machine à énergie ! C'est incroyable comme tout le monde va dans le même sens ! Il faut que ça marche ! Tout le monde est dans le délire, c'est énorme ! Sur le Défi Wind mais aussi sur le Défi Kite, les kiters se sont eux-aussi appropriés l'évènement, on a encore fait un gros pas en avant pour le sport ! Il y a eu une combinaison parfaite, on a eu du vent pour rider et en plus, il y a eu des journées moins ventées qui ont permis aux partenaires et aux exposants de pouvoir s'exprimer sur le salon international. Chaque année, on se dit que ça va être difficile de faire mieux mais là... c'était pas mal ! 

Sur le Défi Kite, on était 325 et sur le Défi Wind, plus de 1200. 41 nationalités, 5 continents. Au Japon, il y avait une étape du PWA, donc quelques athlètes étaient en Asie. Mais certains ont fait le choix de venir à Gruissan. Aujourd'hui, gagner le Défi Wind, en terme de carrière sportive et d'impact en communication, c'est vraiment puissant ! Il y avait donc un vrai choix à faire pour les coureurs. Il manquait le gratin mais le circuit PWA risque de changer car, ce qui était incroyable, c'est que les patrons de toutes les grosses marques internationales sont venues à Gruissan. 

Ils étaient là parce que leurs marques étaient présentes sur le salon et ils ont participé ! Ils se sont rendus compte que l'avenir du windsurf passait par ce genre d'évènements, à la fois au niveau communication et sportivement. Les formats de course évoluent, il faut simplifier les règles et rendre la pratique accessible à tous. 

Nous avons appris une excellente nouvelle. Le Défi Wind s'exporte au Japon ? 

Oui, je viens de signer un contrat de trois ans avec le Japon. Je suis déjà sous contrat avec l'île de Bonaire, au nord du Vénézuela. Le Japon, c'est une autre dimension. Ils ont déjà trouvé un modèle de rayonnement sportif avec le PWA. Mais avec le Défi, l'idée, c'est non pas d'organiser une compétition mais un évènement de masse qui rayonne avec une forte valeur ajoutée, qui permette de mettre en avant une destination. A travers tout ceci, l'objectif est de développer une pratique. Ils sont venus acheter un modèle, celui du Défi Wind avec une forte ambition. En 2019, il y aura donc un Défi Wind à Miyako Island ! Les Japonais veulent implanter une structuration sportive, promotionnelle de façon à faire venir du monde. Je suis donc leur chef de projet pendant trois ans, l'objectif étant qu'ils soient autonomes à cette échéance. C'est génial ! Parce que le Japon, c'est une autre dimension. C'est une belle reconnaissance que d'exporter notre savoir-faire à l'international, c'est chouette ! 

Bientôt le Pro Tour Défi Wind ? 

Possible. C'est dans les tuyaux. Je suis un dinosaure du windsurf. Quand le Défi Wind s'est créé, c'était un peu pour casser les règles. J'étais convaincu qu'en terme de 

promotion et d'équité du sport, la voie actuelle ne marchait pas. Le windsurf est un sport unique au monde. Le Défi sort du schéma classique en mélangeant les professionnels et les amateurs ! Les participants sont challengés et tout ceci augmente considérablement le niveau !
Dans tous les cas, le Défi de Gruissan restera ce qu'il est. Il n'y aura jamais de titre particulier et c'est ce qui en fait la magie. Si l'on met des règles, à un moment, ça ne marchera plus. Le Défi est un modèle de simplification des règles. Il n'y a pas de bouées de parcours, il n'y a pas de réclamations, et c'est ça qui marche !
Ce serait bien de faire un tour sur le même format, en passant par les cinq continents. Je suis actuellement en discussion pour pouvoir délivrer un titre de Champion du Monde. C'est le prochain dossier ; essayer de convaincre les classes dirigeantes. J'espère avoir acquis aujourd'hui l'expérience et l'influence pour faire bouger les choses. Je suis un pitbull. Je ne vais pas lâcher l'affaire comme ça ! C'est l'avenir et le sport est trop fragile ! 

 

 

Par : Communication


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports