Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Thomas Coville bat le record du Tour du Monde à la Voile en Solitaire

[Habitable]  - le 27/12/2016

[Habitable]

A 17h 57mn 30s ce 25 décembre 2016, Thomas Coville, seul à bord de son grand trimaran Sodebo Ultim', a coupé la ligne d'arrivée des tours du monde en solitaire à la voile en multicoque située à six milles au large du phare du Créac'h à Ouessant (Finistère). Il établit un nouveau record en solitaire en 49 jours 3 heures 7 minutes et 38 secondes, améliorant le précédent record de Francis Joyon de 8 jours 10 h 26 mn et 28 s ! Thomas a parcouru 28 400 milles à la moyenne remarquable de 24,10 nœuds (52 596 kilomètres à 44 km/h).

Dans la pénombre d'un reste de jour obscurci par une brume qui lui cachait totalement les falaises de l'ile bretonne, le skipper âgé de 48 ans a effectué deux ultimes empannages (virements de bord vent arrière, une manœuvre aussi technique que physique) avant de connaître enfin la délivrance. Jusqu'au bout, il aura mené son trimaran de 31 mètres de long et 21 mètres de large à une cadence infernale, ne s'épargnant aucun effort et manœuvrant son énorme voilier comme s'il était entouré d'un équipage complet. Le solitaire signe au passage le troisième temps des records homologués autour du monde, qu'ils aient été disputés en solitaire ou en équipage.

Le 6 novembre dernier à 14h49, Thomas s'est élancé dans sa cinquième tentative contre le record établi par Francis Joyon en janvier 2008, en 57 jours et 13 heures. Cette performance était tout simplement exceptionnelle à l'époque. Le skipper du trimaran Idec avait largement amélioré le record détenu jusque là par Ellen MacArthur. Rappelons qu'ils ne sont que trois au monde à avoir osé s'attaquer au tour du monde sans escale et sans assistance en multicoque : Francis Joyon, Ellen MacArthur et Thomas Coville.

En sept semaines d'une cavalcade effrénée, Thomas Coville a remporté ce pari fou : mener en solitaire son trimaran de 31 mètres de long et 21 mètres de large, doté d'un mât de 35 mètres de haut et portant jusqu'à 680 mètres carrés de voilure, pour devenir l'homme le plus rapide autour du monde en solitaire

Thomas Coville :"Personne n'envisageait de passer sous la barre des 50 jours en solo. L'arrivée, c'est quelque chose qui monte en toi, quelque chose de très dense. C'est une sensation très lourde qui te submerge. J'avais l'angoisse des dernières heures, celle des derniers jours, celle de toucher quelque chose, tout ça me mettait la pression. Tout ça est mélangé à beaucoup de fatigue. Je suis en carence de sommeil.
C'est un très grand jour pour moi en tant qu'athlète, en tant qu'homme. Je suis fier du chemin que j'ai parcouru pour arriver là. Je suis tombé, je me suis relevé et c'est tout ça qui fait que j'ai eu cette force mentale. L'expérience, c'est ce qu'on fait de ses échecs. Je peux dire aujourd'hui que je les ai valorisés. C'est ça ce dont je suis fier."

Retrouvez toutes les informations ici

Crédit photo : AFP PHOTO / DAMIEN MEYER

 

Par : Communication


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :