Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Bon départ pour la 14ème édition de The Transat Bakerly

[FFVoile]  - le 03/05/2016

[FFVoile]

Le départ de la quatorzième édition de The Transat bakerly a été donné hier à 15h30 (heure française) dans des conditions très favorables : une brise d'une quinzaine de nœuds de secteur Sud-Ouest. Une régate mythique dans laquelle de nombreux skippers français (20 sur 25 bateaux engagés) se livrent bataille sur le parcours transatlantique Plymouth - New-York.

"The Transat bakerly, c'est la transat de légende. C'est la course la plus engagée que je connaisse. C'est une transat en accéléré avec des conditions souvent difficiles. C'est une transat physique mais intellectuellement intéressante : il faut en permanence se remettre en cause…" Vincent Riou

3 050 milles : telle est la distance la plus courte (orthodromie) sur ce parcours de The Transat bakerly 2016 entre Plymouth et New-York ! Après un départ canon dans d'excellentes conditions, comme prévu, le front froid est passé au-dessus de Plymouth juste avant le signal préparatoire : le vent de secteur Sud-Ouest a ainsi molli à une quinzaine de nœuds en prenant de l'Ouest avec un ciel progressivement dégagé. A 15h30 (heure française), les vingt-quatre solitaires accompagnés par Lock Peyron (Pen Duick II) ont ainsi pu franchir la ligne de départ dans d'excellentes conditions avant de piquer plein Sud vers le phare d'Eddystone.

Mais c'est la suite qui est plus incertaine par cette voie avec le passage d'une deuxième dépression attendue pour jeudi mais qui a des velléités à descendre jusqu'au Maroc ! Il faudra donc bien longer l'anticyclone des Açores sur sa bordure Nord, c'est à dire en multipliant les virements de bord, et finalement se faire prendre par une succession de dépressions qui naissent ces jours prochains sur la Nouvelle-Écosse… The Transat bakerly reste fidèle à sa légende : agitée, incertaine, musclée, ouverte.

Thomas Coville (Ultime / Sodebo) : "C'était un départ pas forcément facile à exécuter car la ligne était proche du break water et surtout, le départ s'est fait juste après un front. Il fallait faire le bon choix de voile avant de partir. Il y avait beaucoup de choses à anticiper avant ce départ. Je n'avais pas envie de prendre trop de risques. Je voulais faire ça proprement. François était un peu tôt sur la ligne, il a dû faire une petite abattée. On était l'un à côté de l'autre, un peu comme dans les livres. C'était magique. François, qui est un peu plus rapide à cette allure, m'a distancé progressivement mais rien de dramatique. En fait, depuis quelques jours, on voit que la route Sud est un peu moins exposée que la route Nord"

Retrouvez toutes les informations sur The Transat Bakerly ic

Crédit photo : The Transat Bakerly

 

Par : Communication


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :