Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Organisation d'épreuves internationales de Kitesurf en France

[Institutionnel]  - le 13/03/2015

[Institutionnel]

Suite aux difficultés que semblent rencontrer les organisateurs de l'étape Française de la Coupe du Monde de Freestyle PKRA à Leucate et  l'étape Française de la Kitefoil Gold Cup à Villeneuve-lès-Maguelone, la Fédération Française de Voile tient à partager son analyse de la situation.

Malgré ses demandes répétées et argumentées auprès du Ministère chargé des Sports, la FFVoile n'est pas titulaire de la délégation accordée par l'Etat pour la discipline du Kitesurf, délégation qui a été attribuée à une autre fédération et qui octroie notamment à son titulaire un monopole sur l'organisation en France de compétitions à l'issue desquelles sont délivrés entre autre des titres internationaux.

Or, pourtant, l'ensemble du mouvement sportif international considère le Kitesurf comme une discipline de la voile, ce qui est d'ailleurs corroboré par le fait que cette discipline est gérée au niveau international par l'ISAF, qui ne reconnait qu'une seule fédération en France pour les disciplines de la voile, à savoir la FFVoile.

Etant privée de cette délégation ministérielle, la FFVoile n'a donc aucune autorité légale sur le territoire français pour organiser ou autoriser des épreuves internationales d'une discipline pour laquelle il lui a été affirmé à de nombreuses reprises qu'elle ne faisait pas partie des disciplines de la voile en France. La Fédération est donc plus que surprise de se voir reprocher de ne pas exercer un pouvoir qu'elle a systématiquement revendiqué et qui lui a été de façon peu compréhensible mais systématiquement refusé par les autorités gouvernementales et les tribunaux, malgré l'avis favorable du Comité National Olympique et Sportif Français.

Cette situation plus que regrettable a pour conséquence de priver la France d'organisation d'épreuves internationales de Kitesurf. Encore plus regrettable, cette situation a pour conséquence de priver les sportifs français de la possibilité de participer à ces épreuves, ce qui est totalement contraire à la volonté et aux ambitions de la Fédération.

 

Par :


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :