Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Benoît Marie remporte la Mini Transat !

[Habitable]  - le 02/12/2013

[Habitable]

Le skipper de benoitamarie.com a franchi la ligne d'arrivée à Pointe-à-Pitre, à 17h 46mn 05s heure locale soit (22h 46mn 05s, heure française). Son temps de course est de 18j 13h 01mn 05s. Sa vitesse moyenne sur le parcours est de 8.25 nœuds.

C'est la première victoire de Benoît Marie (SNO Nantes) sur une grande course en solitaire. En deux ans, sa progression a été linéaire. Considéré comme un sérieux outsider au départ de Douarnenez, Benoît Marie a démontré qu'il avait toute sa place dans la cour des grands. « Ils n'étaient pas nombreux à parier sur moi au départ, mais moi je savais que j'avais mes chances, j'y croyais vraiment… »

Morceaux choisis de ses premiers mots :
La course
« Cette édition a été vraiment dure. L'attente pouvait être fortement démobilisatrice et plus on attendait, plus c'était dur de se mettre en mode course. J'ai vraiment pris soin de ne jamais me disperser. Au départ de Sada, on savait qu'on allait prendre du vent fort, il fallait tout de suite être dedans. »

La descente le long des côtes du Portugal
« C'était vraiment une mer à casser du matériel. La première nuit, j'ai réduit fortement la toile en m'appliquant à rester sur une vitesse moyenne de douze nœuds, c'était largement suffisant. Je me suis appliqué à naviguer en bon marin pour éviter d'avoir à faire escale à Lanzarote pour réparer. Ça ne m'a pas empêché d'avoir mes soucis de matériel : ma grand-voile s'est déralinguée plusieurs fois au niveau du troisième ris. J'ai dû faire de la couture. J'ai aussi eu un safran qui s'est abimé. Je me suis efforcé de le fixer avec des brélages que je retendais régulièrement… »

Son match avec Giancarlo Pedote
« Depuis trois jours, je n'avais plus de positions, ma BLU était inaudible. Je savais que j'étais bien placé, que mon bateau allait vite à ces allures. Je me suis surtout efforcé de faire des trajectoires propres, de ne rien lâcher… Je ne savais pas ma position, mais il fallait surtout ne rien avoir à regretter. »

Le bilan général de cette Mini Transat
« Sur les 3700 milles de cette Mini Transat, je crois que j'ai dû faire 3 milles de près pour sortir de la baie de Sada. Tout le reste, je l'ai fait au portant… et ça c'est vraiment magique.

Retrouvez toute l'actualité de la Mini Transat sur le site de l'événement 

Photo : © Jacques Vapillon/ Mini Transat 2013

 

 

 

Par : Communication


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :