Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

La Rochelle fait son grand show

[Equipe de France]  - le 10/10/2013

[Equipe de France]

Après une journée d'ouverture marquée par des conditions clémentes, l'heure était au grand spectacle aujourd'hui pour la deuxième journée de la SOF La Rochelle. Dans un vent de 15 à 20 nœuds et une lumière généreuse, les concurrents ont assuré le spectacle. Parfois, c'était à leurs dépends comme en Nacra 17 où une quinzaine de dessalages - mais aucun démâtage - ont été à déplorer.

Cabrioles

Dans le camp français, Audrey Ogereau et Mathieu Vandame conservent l'avantage chez les catas même s'ils ont eux aussi eus droit à leur petite cabriole. « Nous étions tous les deux au trapèze et lors du gybe, je suis tombée entre les deux coques et nous nous sommes retournés » commente la barreuse, associée à Mathieu Vandame. Leurs deux victoires de manche en début de journée leur permettent de conserver l'avantage alors que les Autrichiens Zajac et Frank - deuxièmes - se font de plus en plus pressants. Le show a également été assuré chez les 49er. Alors que les Françaises, en FX, jouaient la sécurité en restant à terre, les garçons enchaînaient trois manches à la vitesse grand V. Manu Dyen et Stéphane Christidis, insolents de réussite, se rapprochent doucement mais sûrement d'un titre national. Ils remportent deux nouvelles manches et sont quatrièmes de la dernière. « On ne s'attendait pas à dominer autant » explique Manu, le barreur.

L'assaut polonais

En planche à voile, la Pologne est arrivée en force et La Rochelle pourrait être le champ de bataille de duels fratricides. Chez les hommes, le jeune Pawel Tarnowski - 19 ans - prend les commandes au détriment de ses ainés Myszka (3ème) et Miarczynski (6ème). Julien Bontemps est deuxième. Chez les filles, c'est la médaillée de bronze aux derniers Jeux Olympiques, Zofia Klepacka qui domine et termine parfois avec un bord d'avance. Seule sa compatriote Maja Dziarnowska semble en mesure de lui faire de l'ombre. Eugénie Ricard, première française est sixième alors que la championne d'Europe en titre, Charline Picon est 8ème.

Leboucher sans pitié

En 470 masculin, l'exploit du jour est signé Leboucher et Le Berre qui s'offrent les trois manches et terminent la dernière avec une avance colossale. « Ils prennent de beaux départs, font une belle stratégie et ont une belle vitesse » commente Stéphane Jaouen, le coach du moment. Sofian Bouvet et Jérémie Mion sont loin de se laisser faire et ils sont toujours ex-aequo en tête alors que Nicolas Charbonnier et Sébastien Durand se bagarrent avec les Autrichiens pour la troisième place. Chez les filles, les Autrichiennes Lara Vadlau et Ogar Jolanta conservent la tête mais la nouvelle association Lecointre / Defrance remporte une course, la première de sa toute jeune histoire.

Fin des qualifs en Laser

C'est demain que les choses sérieuses commencent en Laser avec le début des phases finales et donc un niveau beaucoup plus élevé pour ceux qui passent dans le rond or. Jean-Baptiste Bernaz, septième du général, est de ceux là. Comme la majorité de ses 62 concurrents, il compte sur cette Semaine Olympique Française pour préparer son championnat du monde qui se déroulera dans les semaines à venir. Chez les filles, Pernelle Michon est en tête.

En Finn, Giles Scott remporte deux manches et prend la tête de la flotte au détriment de l'Estonien Denis Karpass. Jonathan Lobert est cinquième, juste devant Thomas Le Breton.

Demain, les conditions promettent d'être plus clémentes, voire faibles en début de journée.

Antoine Albeau invité ce soir à la SOF La Rochelle

La Société des Régates Rochelaises a inauguré ce soir sous la grande tente (17h00) le premier « Point Rencontre » avec un invité de marque : Antoine Albeau. Le funboarder, champion du monde pour la 21ème fois de sa carrière, est sur sa saison exceptionnelle en compagnie. « Nous souhaitons aller à la rencontre du grand public » explique la Présidente du club, Claire Fountaine. Demain, ce sont les rugbymen du Stade Rochelais qui seront à l'honneur. Jonathan Lobert ou Pascal Rambeau, qui ont eu l'occasion de s'entraîner avec le club de rugby expliqueront les similitudes entre les deux disciplines.

Interview d'Emmanuel Dyen :

« On ne s'attendait pas à dominer autant. Il y a deux ou trois bateaux qui tournent à un bon niveau. On s'attendait à jouer dans le top 3 mais pas à être aussi à l'aise devant. C'est peut-être Julien et Noé qui sont un peu en dessous, c'est bizarre. Peut-être qu'ils sont un peu démobilisés après le mondial. Sur la dernière, il y a eu un peu plus de monde. Ça a un peu plus joué (…). La dernière manche que nous terminons quatrièmes, on en a bien discutée. C'est là qu'on apprend, pas sur les manches que l'on gagne. Celle où l'on est en tête, franchement, elles ne nous servent à rien. »

Interview de Jean-Baptiste Bernaz :

« Cette SOF permet de travailler pas mal de points en vue du mondial. Je ne suis pas très à l'aise par rapport au vent et c'est toujours mieux d'aller vite au bon endroit que d'aller vite au mauvais endroit. Il y a du monde chez nous car la SOF arrive juste avant le championnat du monde. C'est une super répétition. »

Interview de Julien D'Ortoli et Noé Delpech :

" Nous sommes plutôt contents de la dernière manche (2èmes). On a une bonne vitesse et on a pris de bons départs. On essaie de prendre un peu plus de risques que d'habitude même si pour l'instant, ça ne paie pas trop. Il faut que l'on se concentre sur les départs. »

Interview de Pierre Lecoq, 4ème en RS :X :

« L'objectif pour moi ici est de progresser sur les départs et progresser en tactique. La saison commence à être longue et ça tire physiquement après des épreuves à Rio et Santander. On a enchaîné deux mois de navigation. Ici, c'est très serré. Les Polonais sont présents et, quand il y a du vent, ce sont des pointures. Il n'y a pas une grosse flotte mais il y a du niveau. Ça bataille fort ! »

Interview de Julien Bontemps, 2ème en RS :X :

« L'objectif est d'être devant dès le début de la régate et de faire le mieux possible. Les meilleurs Polonais sont là, ainsi que l'Espagnol et bien sûr les Français. Mon année a été un peu étrange. Je n'ai pas fait le mondial et ensuite, je me suis blessé au pied et j'ai été arrêté plusieurs mois. Le début de la saison, pour moi, c'est maintenant. C'est hyper serré sur l'eau. L'objectif est d'avoir le titre de champion de France élite. »

Interview de Billy Besson et Marie Riou, 4ème en Nacra 17 :

« Nous avons eu une bonne journée, cinquième, quatrième et troisième. C'est de mieux en mieux mais je ne voulais pas une course de plus, j'ai les muscles en compote ! Le vent était de 15 à 20 nœuds et c'était dur car ça tournait beaucoup. Nous n'avons pas pris de bons départs mais nous allons vite au près donc nous arrivons vite à la première marque. »

Interview d'Audrey Ogereau, 5ème en Nacra 17 :

« C'était bien aujourd'hui en dehors de la dernière manche car nous avons chaviré à 100 mètres de l'arrivée. Nous étions tous les deux au trapèze et lors du gybe, je suis tombée entre les deux coques donc nous nous sommes retournés. C'est ma faute, j'ai posé mon pied sur la coque et une vague m'a emporté. Il y avait 15 nœuds mais pas mal de vagues. Sur les deux premières courses, nous allions vite et la vitesse rend intelligent. »

Interview de Thomas Zajac et Tanja Franck, deuxièmes en Nacra 17 :

« Sur la deuxième course, nous étions quatrièmes et proches de la troisième place mais nous avons percuté Moana avant le dernier bord de portant. C'était notre faute donc nous avons fait un tour sur nous même et perdu trois places. (…) Sur la dernière manche, nous avons pris plus de risques que les autres en montant tous les deux au double trapèze. »

Pour en savoir plus : http://sof.ffvoile.fr

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :