Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Leboucher et Le Berre en argent

[Equipe de France]  - le 10/08/2013

[Equipe de France]

Pierre Leboucher et Nicolas Le Berre viennent de prendre la deuxième place du championnat du monde de 470, disputé à La Rochelle. Quatrièmes du classement général ce matin, Pierre et Nicolas devaient gagner la manche, mais en plus prier pour que leurs adversaires directs - les Grecs et les Argentins - se prennent les pieds dans le tapis. Et c'est ce scénario improbable qui s'est déroulé à la ligne près. Brillants, les Français ont très vite pris l'avantage et ont pu compter sur la complicité des Australiens. Mat Belcher et Will Ryan ont en effet tout fait pour pourrir la course des Grecs, leurs adversaires directs, quitte à eux même finir en milieu de flotte.

Les indestructibles

Il y a encore trois semaines, personne n'aurait parié sur cet équipage constitué depuis peu par un coureur en activité, Pierre, et son ancien coach, Nicolas. Blessé au genou, celui-ci n'était même pas sûr de pouvoir prendre le départ de ce mondial. Avec une préparation écourtée, leurs objectifs étaient modestes et, à plusieurs reprises, le championnat a failli tourner court pour eux. Malgré de belles qualifications, ils avaient la fameuse « épée de Damoclès » au-dessus de la tête suite à une disqualification. Ils ont su se relever de ce nouveau coup dur avec une superbe journée avant de rétrograder, hier. Ce matin, c'est donc dans la position de l'outsider que ces deux indestructibles ont attaqué la manche et c'est un statut dont ils ont su s'accommoder avec panache. Sofian Bouvet et Jérémie Mion terminent 8èmes. L'Australien Mat Belcher, associé à Will Ryan, est champion du monde pour la quatrième année consécutive.

Un point, c'est tout

Journée difficile en revanche pour Camille Lecointre et Mathilde Géron qui terminent à un petit point du podium alors qu'elles étaient deuxièmes du général ce matin. « On s'est trompée de priorités » analyse la barreuse qui regrette de ne pas avoir plus surveillé la Chinoise pendant la dernière course. Elles terminent ainsi au pied du podium, la même place que sur les Jeux Olympiques. C'était il y a un an jour pour jour. Les Néo-Zélandaises Aleh et Powrie, championnes olympiques en titre, survolent le championnat qu'elles terminent avec 20 points d'avance.

Interview de Pierre Leboucher et Nicolas Le Berre

« On est un peu émus. Cette deuxième place, ce n'est pas inespéré mais c'est un résultat génial. C'est trop fort de faire ça comme premier résultat. On a beaucoup travaillé cet hiver et ça paie, c'est génial. Il y a une semaine, on nous aurait dit deuxièmes, on signait tout de suite. L'objectif, c'était de faire une bonne place, de jauger notre niveau. Là, c'est que du bonus. On avait dit qu'on ne savait pas trop où se situer, maintenant, c'est fait. C'est de bon augure pour la suite. On a toujours su rebondir au moment où il fallait rebondir. Quand on a pris une disqualification, le lendemain, on a réalisé la meilleure journée du championnat. Hier, on savait qu'on devait rester dans les huit, donc on est restés sur la défensive. L'objectif, c'était huit, on fait deuxième… C'est parfait. »

Interview de Camille Lecointre et Mathilde Géron

« Depuis les finales, on est quand même moins dans le coup. Je n'ai pas d'explication. Aujourd'hui, c'était encore faisable. On n'a pas la bonne méthode pour les medal race. Nous sommes parties en se disant qu'il ne fallait pas calculer mais tout est question de calcul. On s'est trompé de priorités. On ne savait pas combien il fallait mettre de points, on s'est emmêlé les pinceaux. Il fallait coller aux basques de la Chinoise. L'Autrichienne, c'était perdu. C'est un manque de préparation. a aurait du faire tilt que l'argent était perdu et qu'on jouait pour le bronze mais ça ne l'a pas fait. On était encore en train de nous dire « on va se refaire ». On s'est fait salement pourrir par une des Chinoises. Elle nous tue. Faut vraiment qu'on revoie notre méthode. On étaient attendues sur ce championnat mais il faut faire avec. »

Interview de Sofian Bouvet :

« On fait des erreurs sur les réglages. a nous a couté cher la journée où il fallait être bon. On est contents pour Nico et Pierre mais on aurait bien voulu briller avec eux. Ils l'ont fait et on sait qu'on aurait pu le faire aussi. On va revenir beaucoup, beaucoup, beaucoup plus fort la prochaine fois. »

Interview de Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile

« Toute l'organisation de ce championnat à La Rochelle a été une grande réussite. a a été quasi parfait sur l'eau, très agréable à terre. Les organisations françaises en général et rochelaises en particulier ont marqué beaucoup de points au niveau international. Pour nos couleurs et pour les équipes de France, ça s'est plutôt bien passé. On aurait souhaité évidemment un petit peu mieux car on aurait pu avoir deux podiums. On fait 2 et 4. Pour les garçons, c'est formidable, ils sont vice-champions du monde. On se rapproche vraiment des leaders incontestés que sont les Australiens. (…) Très sincèrement, il y a six mois on aurait pas donné ce résultat là. Pour les filles, une déception pour elles et pour toute l'équipe. Elles méritent mieux que ça. Elles avaient fait un beau progrès en remportant le titre européen mais ça n'a pas été suffisant pour remporter le cycle des podiums, voire des victoires. Elles échouent à un rien, au pied du podium. C'est un équipage à la fois de grand talent, et à mes yeux de grand avenir. »

Interview de Jacques Cathelineau, Directeur Technique National

« Très belle journée pour les garçons, moins bonne pour les filles. Les garçons font une medal race exceptionnelle avec une domination, sans débats, comme ils savent le faire. Ils accrochent cette médaille d'argent qui n'était pas gagnée d'avance. a, c'est extraordinaire. Pour les filles, ça se tenait à pas grand-chose. a pouvait donner l'impression d'être moins compliqué que pour les garçons mais c'est la course à la voile. Elles ont raté la course qu'il ne fallait pas rater. Elles sortent du podium pour pas grand-chose. Derrière tout ça, il y a du travail. L'objectif, c'est les Jeux. »

Interview de Claire Fountaine, Présidente de la Société des Régates Rochelaises

« C'est 50 ans de 470, à La Rochelle. Je pense qu'on pouvait en rêver. On a eu de superbes conditions. Maelenn et Alose, championnes du monde junior, ont très bien ouvert ce championnat. On a eu ensuite de très beaux événements le week end dernier (…). C'était merveilleux. Et le championnat du monde senior, sous le soleil, avec du vent, on ne pouvait pas rêver mieux. Un très très bel événement. Moi qui ait une très forte sensibilité pour ce bateau, voire ça à La Rochelle, c'est la plus belle récompense qu'on pouvait avoir. Tout cela nous lance bien pour la semaine olympique et on espère accueillir le plus de pays possibles.»

Interview de Guillaume Chiellino, Directeur de l'Equipe de France :

« Ca a été un beau championnat. Les étrangers étaient unanimes et ça leur donnera envie de revenir sur la SOF en octobre. Pour la France et La Rochelle, c'est très réussi. Pour l'Equipe de France, il y a eu des rires et des larmes aujourd'hui. Pierre et Nico ont fait une magnifique régate aujourd'hui. Ils n'avaient plus leur destin entre leurs mains mais ils s'en sont bien sortis en gagnant la manche et en bénéficiant de la très mauvaise régate des Grecs et des Argentins qui avaient dominé hier. Chez les filles, c'étaient les larmes. Elles font de belles qualifs mais ont plus de mal en finales, en dehors d'une medal race qu'elles gagnent brillamment. Aujourd'hui, elles sont moins véloces que leurs adversaires et prennent un départ moins bon. a s'est joué là-dessus. »

Interview de Bertrand Dumortier, entraîneur

« Ce titre, c'est le leur avant tout mais, comme pour le titre européen de Sofian et Jérémie, c'est le travail d'une équipe. Les filles, les jeunes et les quatre entraîneurs font un collectif que les étrangers nous envient. Il y a une belle cohésion, du respect entre les gens et ça me touche beaucoup.Je fais du 470 depuis 1991 et ça a toujours été comme ça. J'ai le sentiment qu'aujourd'hui, c'est encore plus particulier et qu'il y a quelque chose à faire avec ce collectif. Avec Philippe Michel, Didier Bernard, Gildas Philippe et Bertrand Dumortier, on se connait depuis longtemps et ça peut aider. Il faut juste rappeler que ce mondial n'est qu'une étape - belle certes - vers Rio 2016. C'est idéal pour commencer. »

Classements définitif Masculin :

1. AUS Mat Belcher et Will Ryan - 44 pts
2. FRA Pierre Leboucher et Nicolas Le Berre - 51 pts
3. GRE Mantis Panaglotis et Pavlos Kagialis - 55 pts

Classement définitif féminin :

1. NZL Aleh Jo et Polly Powrie - 31 pts
2. AUT Lara Vadlau et Ogar Jolanta - 51 pts
3. CHN Wang Xiaoli et Huang Xufeng - 58 pts
4. FRA Camille Lecointre et Mathilde Géron - 59 pts

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :