Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Six podiums pour les bleus

[Equipe de France]  - le 27/04/2013

[Equipe de France]

- 6 podiums dont une victoire pour les Bleus, en Sonar
- Une dernière journée souvent surprenante
- La jeune génération pointe le bout de son nez

De la pluie, très peu de vent. C'était le programme de cette dernière journée de tous les possibles. Car avec les nouveaux formats mis en place par la Fédération Internationale, tout était fait pour permettre des bouleversements dans les classements. Avec deux medal races, courues le plus souvent dans un vent erratique, la hiérarchie a été bousculée.


Bontemps sur le podium

Julien Bontemps, en planche à voile, tire le meilleur profit de ce format. Les deux medal races lui permettent de se hisser sur le podium d'une épreuve dominée par les Polonais. « J'ai réussi à sauver les meubles » souffle Bontemps (3ème) alors que Louis Giard, deuxième ce matin, subit l'assaut de trois anciens champions du monde. « Forcément, j'étais déçu en passant la ligne» reconnaît Giard qui n'a pourtant pas à rougir de sa quatrième place. A 20 ans, le Morbihannais a longtemps tenu la dragée haute aux patrons de la série. « Je ne suis pas surpris par sa vitesse mais je suis surpris qu'il ne fasse pas d'erreurs et lorsqu'il en a fait, il les a tout de suite compensées » salue Julien Bontemps, son ainé.


Bryony fait son Shaw

Chez les filles, Charline Picon a attaqué la journée avec le maillot jaune et une petite avance. a, c'était avant qu'elle ne vole le départ de la première medal race - de quelques centimètres - et ne passe à la troisième place, derrière l'Espagnole Blanca Manchon et la Britannique Bryony Shaw qui domine les débats. Là encore, la réaction à chaud est de serrer les dents mais avec un peu de recul, Charline quitte Hyères avec le sourire. Elle a dominé toute la semaine et considère que le pari de marquer les esprits et de prendre un ascendant psychologique sur ses adversaires est rempli. Charline Picon promet : elle se « vengera sur l'Européen ». C'est en effet dans les eaux brestoises que se jouera le titre continental, la première semaine de juillet.


Besson et Riou, quasi vainqueurs

Il n'y a qu'une seule première place en haut du podium mais pourtant celle-ci devrait être partagée entre les équipages français et suédois. Billy Besson et Marie Riou étaient ex-aequo avec Tim Shuwalow et Hanna Klinga et ce n'est qu'une interprétation pointue du règlement qui a réussi à les départager… à la faveur des Scandinaves. On retiendra de cette semaine que plusieurs équipages tricolores peuvent remporter une épreuve de ce niveau puisque Moana Vairaux et Manon Audinet y avaient leur place jusqu'à ce qu'ils ne volent - d'un rien - le départ de la dernière manche.


La passe de deux pour le quatre sept

Fidèle à sa réputation, le 470 français signe deux podiums. Camille Lecointre et Mathilde Géron, 3ème l'an dernier, grimpent d'une place, à un petit point des Brésiliennes Oliveira et Barbachan, intouchables en ce début de saison. Chez les garçons, ce sont encore une fois des jeunes qui surprennent puisque Sofian Bouvet et Jérémie Mion, à 23 ans, prennent la deuxième place et réalisent la plus belle performance de leur carrière sur une épreuve de la Coupe du Monde. L'Australien Mathew Belcher, associé à Will Ryan, gagne l'épreuve haut la main. Depuis décembre 2011, le barreur a gagné l'intégralité des épreuves auxquelles il a participé, dont deux championnats du monde et les Jeux Olympiques de Londres, remportés haut la main. Pierre Leboucher et Nicolas Le Berre terminent 5ème et prouvent la pertinence de leur récente association. Comme le reste de la flotte, ils participeront à un événement majeur de la classe, le championnat du monde accueilli début août par La Rochelle. Ce mondial célèbrera les 50 ans de ce bateau au succès international.


Le Breton, Le Retour

En Finn, ce sont toujours les Britanniques qui mènent les débats. Andrew Mills remporte pour la première fois une épreuve de la Coupe du monde et y met les formes. Même son dauphin Giles Scott n'aura réussi à l'inquiéter sérieusement. La meilleure performance française est signée par Thomas Le Breton qui s'offre la cinquième place, une belle performance pour son retour à la compétition. « Thom » s'était accordé une année sans régates de Finn après les sélections pour les Jeux de Londres. Jonathan Lobert, médaillé de bronze à Londres, est 6ème.


Laser et 49er

En 49er, Julien D'Ortoli et Noé Delpech auront eu beau gagner une manche aujourd'hui sur le « stade nautique » mouillé devant la digue mais elle ne leur aura pas permis de revenir devant. Ils terminent 6ème. En Laser Radial, la jeune Mathilde de Kerangat prend la 4ème place avec la satisfaction d'avoir remporté plusieurs manches - dont la medal race. « a me montre que je suis capable d'être devant les meilleures » explique La Rochelaise, 21 ans seulement. Chez les garçons, Jean-Baptiste Bernaz termine 5ème. C'est un Australien, Tom Burton, qui s'impose. Il est le seul à avoir su contenir les assauts de Robert Scheidt, de retour sur le dériveur.



> Interviews :

Tom Burton (AUS), vainqueur en Laser :

"Je suis souvent revenu de derrière ici alors qu'à Palma, j'étais toujours devant.  Ce n'est pas super en soi mais je vais tirer les leçons de cette expérience pour m'améliorer.  Le niveau est tellement bon qu'il faut vraiment se battre. a fait du bien d'être numéro un mondial et d'avoir gagné ici !"


Marit Bouwmeester (DEN), vainqueur en Laser Radial :

« Je me suis uniquement concentrée sur moi et j'ai fait une belle course. Quand les conditions sont délicates avec notamment du vent léger, c'est un peu plus facile parce que tu peux uniquement te concentrer sur toi. J'ai gagné la première manche et cela a rendu les choses plus faciles. Les deux autres filles ont commencé à se marquer sur l'autre course donc cela a été plutôt un avantage pour moi. Je n'avais pas vraiment comme objectif de remporter une médaille ici. J'ai fait un gros break et je suis venu à Hyères pour voir comment ça se passait. a a été beaucoup mieux que ce que j'imaginais.»


Tuula Tenkannen (FIN), deuxième en Laser Radial :

« Je n'ai pas pris un très bon départ pour attaquer le bord de près, mais je suis revenue un peu sur le premier vent arrière. En bas, j'ai choisi la meilleure bouée à la porte. J'étais devant Alison et Marit était tellement loin devant que j'ai décidé d'assurer. Alison est resté derrière pour le reste de la course, j'ai essayé de la couvrir."Alex Maloney et Molly Meech »


Mathilde de Kerangat (FRA), 4ème en Laser Radial :

« Je suis contente de ma régate. Je ne visais pas une place en particulier mais je suis à ma place car les trois premières sont loin. J'ai gagné la deuxième medal race aujourd'hui, je suis contente parce que c'est la première fois. C'est même la première fois que je gagne des manches sur une World Cup. a me montre que je suis capable d'être devant les meilleures. A partir de maintenant, je vise le top 10. »


Alex Maloney and Molly Meech (NZL), vainqueurs en 49er FX :

« Nous sommes heureuses de gagner notre première épreuve de Coupe du Monde en Europe. C'était assez stressant cette semaine avec un vent léger et souvent instable. La tête de flotte a constamment changé. C'est juste le début. Beaucoup de filles sont très nouvelles par rapport à ce support donc il reste beaucoup de chemin à parcourir. Le niveau va monter et ca va devenir plus dur. »


Bryony Shaw (GBR), vainqueur en RS:X Femme :

« Je suis vraiment heureuse d'avoir participé à cette épreuve. J'ai fait un bon championnat du monde, avec une deuxième place. Je veux continuer sur cette lancée, c'est pourquoi je suis ravie de participer à toutes les épreuves de la Coupe du Monde. »


Thomas Le Breton (FRA), 5ème en Finn :

« La première manche était pas mal et j'ai perdu deux places sur la ligne d'arrivée. Et c'est chouette d'avoir gagné la deuxième. Je suis bien parti et j'ai réussi à rester devant. C'était sympa. Les manches étaient de mieux en mieux. Je commence à être chaud ! Ca faisait plus d'un an que je n'avais pas fait de Finn en régate. J'ai plein de problèmes sur les départs et j'ai perdu plein de points à cause de ça. Mais j'ai un nouveau mat que François Le Castrec avait décidé d'acheter l'année et il marche super bien. C'est la bonne surprise de la semaine. Je n'étais pas vraiment pas en surentraînement cette semaine. J'étais en manque de régates sur le support. Je termine 5ème et tout le monde était là ou presque »


Jonathan Lobert (FRA), 6ème en Finn :

« ça fait deux fois que je me fais avoir sur la deuxième medal race. La première, c'était pas trop mal. J'ai réussi à remonter à remonter à la quatrième place alors que j'étais coincé au départ. Donc ça, c'était plutôt bien. Sur la deuxième, j'étais pas trop mal et j'ai tout perdu en voulant jouer au milieu sur le deuxième près. Le podium était accessible pendant un moment mais il fallait que je fasse aussi bien que Thomas sur la dernière mais bon, le deuxième près a été un désastre. Je suis content de rentrer chez moi. »


Louis Giard (FRA), 4ème en RS :X :

« A chaud, quand j'ai passé la ligne de la deuxième medal race, forcément j'étais déçu. J'ai été deuxième pendant quasiment tout le premier tour. a s'est mal goupillé sur le deuxième près. Tu sens que les mecs ont plus l'habitude, ils développent plus de puissance que moi. Je finis 4ème. Mais au global, cela a été super positif toute la semaine. J'étais dans le coup, j'étais devant. Je repars avec de bonnes pistes de travail. C'est vraiment bénéfique. Mon prochain rendez-vous sera le championnat d'Europe. »


Julien Bontemps (FRA), 3ème en RS :X :

« On a eu des conditions de vent plutôt faible avec un peu de pluie. C'était pas facile d'avoir de bonnes sensations. Malgré tout, j'ai quand même réussi à sauver les meubles et m'introduire sur le podium quand même. (…) Pour moi, c'était la reprise. Dans le petit temps, j'ai quelques acquis. C'est mieux que dans les conditions de planning où je perds tout de suite des mètres. C'était un peu mon soucis sur les jours de finale. Il y a de nouvelles têtes comme Louis Giard. Pierre Le Coq n'était pas là mais vu les conditions aujourd'hui, il aurait bien marché. On va avoir une équipe de France costaud pour les prochaines années. On n'aura pas à travailler avec les étrangers. Louis n'a pas fait beaucoup d'erreurs. Je ne suis pas surpris par sa vitesse mais je suis surpris qu'il ne fasse pas d'erreurs et quand il en a fait, il les a tout de suite compensées. »


Fernanda Oliveira / Ana Barbachan (BRA), vainqueur en 470 Féminin :

« C'était tellement difficile. Nous n'avons pas fait de bonnes courses aujourd'hui, nos départs étaient mauvais. Nous sommes heureux du résultat et c'est bon de gagner à nouveau. Nous allons avoir quelques jours de repos, de détente à la maison et puis nous allons reprendre l'entrainement »


Charline Picon (FRA), 3ème en RS :X :

« C'était un départ chaud ! J'ai un peu plus accéléré que les autres et j'ai volé le départ de quelques centimètres. Il faut regarder toute la semaine. Je n'ai jamais mené une régate comme ça, c'est très positif. a fait trois semaines que j'ai attaqué le travail avec mon nouveau coach, Cédric Leroy. Chez les coureurs, nous sommes assez unanimes contre ces formats. Ce n'est jamais le meilleur sur la semaine qui gagne. Je me vengerais sur le championnat d'Europe ! »


Marie Riou (FRA), 2ème en Nacra :

" On est bien sûr déçus car le premier classement nous annonce en tête et, ensuite, ça change. En même temps, on s'y attendait un peu. C'est comme ça mais ce qui compte, c'est qu'on a fait une belle semaine. Notre association fonctionne bien. J'ai encore beaucoup de boulot pour me familiariser encore avec le bateau. Il nous fait également des heures d'entraînement avec Billy pour se trouver un lexique commun afin de communiquer efficacement à bord. La prochaine étape pour nous, c'est le mondial."



Grand Angle :


L'analyse de Jean-Pierre Champion, Président de la FFVoile :
 
Jean-Pierre Champion, observateur attentif

Le Président de la FFVoile, Jean-Pierre Champion était sur l'eau toute la semaine pour suivre les performances des français. A l'issue de cette dernière journée, il salue le bon résultat d'ensemble des Français et notamment des jeunes. Il regrette cependant « ce fichu syndrome du résultat final » qui fait que la France ne compte qu'une seule victoire, celle de Bruno Jourdren et son équipage en Sonar, discipline paralympique.


"En termes d'organisation, cette épreuve est l'une des meilleures éditions que l'on ait eues sur ces dernières années et ça tombe très bien pour la première édition de la Sailing World Cup sous son nouveau format. Je pense que l'organisation française, la ville de Hyères, TPM et la FFVoile réunies ont fait un très bon job. Un bon job de niveau international, un bon job de niveau mondial et que ça va, me semble-t-il, pérenniser notre positionnement dans le circuit mondial de la Sailing World Cup.
En ce qui concerne la prestation des Français, j'ai été très content durant cette semaine de voir l'Equipe de France - pour la partie qui est constituée - faire de bon résultats. Il y a un résultat qui, d'une manière générale est sain et très convenable. Et voir les jeunes, avec le collectif France Jeune, faire de bons résultats est une divine surprise. Bien sûr, ce n'est pas une surprise quand on écoute les entraîneurs, mais s'en est une quand on voit les résultats. Et puis, il y a ce fichu syndrome du résultat final qui semble nous poursuivre car nous n'avons qu'une seule victoire. C'est celle de Bruno Jourdren et son équipage en voile paralympique. Bruno a réussi à attraper son chat noir et il a gagné même s'il s'en est fallu de peu. Pour le reste, on pensait avoir une ou deux victoires mais on ne les a pas eues et il faut qu'on arrive à les avoir. Certes, il n'y a pas le feu mais nous sommes une nouvelle fois capables de faire un excellent résultat d'ensemble, mais sans victoire. Il faut remédier à cette situation qui, si elle perdurait, deviendrait terrible."


Le regard de Guillaume Chiellino, directeur de l'Equipe de France :

Résultats d'ensemble :

« C'était important de pouvoir s'évaluer ici avant les championnats du monde. C'était la dernière occasion à Hyères d'avoir un bon test. C'est bien que toute l'Equipe de France ait répondu présent, tout le monde a accédé à la Medal Race sauf Mathieu Frei et Yann Rocherieux . C'est positif. Au niveau des résultats, c'est une belle semaine pour l'Equipe de France. »


Revue de détails par série :

«  On note tout d'abord la belle victoire du sonar français avec Bruno Jourdren et son équipage. Damien Seguin, en 2.4, râte le podium d'une marche. C'est dommage.
Du côté des nacra, Billy Besson et Marie Riou se classent deuxième à égalité de points avec l'équipage suédois.

On a deux secondes places en 470 avec trois 470 en Medal Race chez les hommes et deux chez les filles. Sofian Bouvet et Jérémie Mion, cela fait longtemps qu'on les voit mais ils sont encore très jeunes. Ils ont bien navigué cet hiver avec Pierre Leboucher et Nicolas Le Berre qui finissent 5ème après une belle semaine.  Pierre et Nicolas font comme à Palma une belle régate et confirme que leur association est une bonne idée. J'ai suivi les deux medal races, Sofian et Jérémie se sont vraiment bien battus. Ils ont le sourire, ils dégagent une belle énergie. C'est sympa qu'il y ait des jeunes qui soient associés de manière très proche à l'équipe. Camille Lecointre et Mathilde Géron, pour leur reprise, font une très belle régate notamment aujourd'hui en Medal Race.

On a les médailles de bronze en RS :X Hommes et Femmes avec aussi une grosse représentation en medal race chez les Hommes. En RS :X, Louis Giard a vraiment animé brillamment la régate. Il descend du podium à égalité de points avec Julien Bontemps qui prend la 3ème place. Comme le fait remarquer Stéphane Jaouen, les trois premiers ont tous été champions du monde. Lui aussi, mais en moins de 21 ans, donc ça montre le niveau qu'il a !
Charline Picon a dominé toute la semaine avec un petit peu moins de réussite aujourd'hui mais elle assure l'essentiel en restant sur le podium.

On a également de belles choses en Laser avec la place de 5 de Jean-Baptiste Bernaz et de 4 pour Mathilde de Kerangat.  On note aussi la 10ème place de Marie Bolou. Le laser français a besoin de ce renouveau et l'élan donné cet hiver se confirme très bien sur cette deuxième manche de coupe du monde en Europe.

En skiff féminin, on a une Française (Caroline Vandame, ndlr) qui était associée à une Allemande ici. Elles terminent 4ème. C'est une belle chose, elles ont fait de belles finales aujourd'hui. Chez les garçons, Julien d'Ortoli et Noé Delpech se classent 6ème. Nous n'avions qu'un seul représentant sur les 8 bateaux de la medal race dans cette série. Pour eux, c'est pas mal mais on sait qu'ils peuvent faire mieux.

En Finn, Thomas Le Breton signe une très belle 5ème place pour son retour à la compétition. Il est talonné de près par Jonathan Lobert. Sur les prochains mois, ils vont préparer ensemble les échéances estivales. »


Au sujet des nouveaux formats :

«  Ces nouveaux formats mettent beaucoup de points sur la dernière journée mais en termes de lisibilité, nous sommes tous un peu perdus. Je ne suis pas sûr que ce soit le format idéal pour rendre notre sport plus lisible. »

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :