Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Apocalypse SOF

[Equipe de France]  - le 26/04/2012

[Equipe de France]

But du jeu aujourd'hui sur la SOF : rester à l'endroit et, si possible, sur son bateau. Avec 25 nœuds bien tassés et une mer en forme de montagnes russes, l'ambiance était humide à Hyères Les Palmiers. A l'exception des 49ers, surpuissants, et des 2.4, très bas sur l'eau, toutes les séries ont été envoyées au feu pour une journée de brise qui réussit bien aux tricolores.

RS :X : Carton plein pour Bontemps, les jeunes en embuscade

Après la journée d'anthologie de Charline, hier, c'est au tour de Julien Bontemps d'être impérial. Le Nantais, décidemment redoutable dans la baston s'offre les deux manches du jour et se rapproche un peu plus de la victoire. « J'aurais préféré être un peu plus proche mais c'est déjà bien » explique t'il tout sourire. En medal race, il devra autant chasser le Polonais, toujours en tête, que se méfier de ses poursuivants qui peuvent toujours lui prendre sa place. « L'objectif est de gagner la manche » résume celui que L'Equipe a surnommé - avec justesse - « Julien Gros Temps ». Mais le médaillé d'argent ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt. Dans son sillage, le champion du monde junior, Louis Giard, 18 ans est 7ème et participera demain à la première medal race de sa carrière. « C'est même la première fois qu'il participe à une épreuve de la World Cup » précise son coach, Yann Bouverne. Chez les filles, Charline Picon, 3ème, n'a que quatre points de retard sur la Polonaise et peut toujours rêver de s'offrir la première SOF de sa carrière.

49er : Dyen et Christidis en tête

Pas suicidaires, les 49er sont restés au port aujourd'hui et ce répit fait les affaires de Manu Dyen et Stéphane Christidis qui ont pris la tête, hier, à la faveur d'une réclamation gagnée. Ils n'ont qu'un petit point d'avance sur l'Australien mais il vaut de l'or. Rien ne dit, en effet que la medal race pourra être disputée demain dans des conditions semblables à celles d'aujourd'hui. Là encore, la relève est assurée avec trois équipages tricolores parmi les sept premiers. 

470 : Leboucher / Leberre dévissent, Lecointre / Géron cartonnent

Elles ont le sourire jusqu'aux oreilles. Camille Lecointre et Mathilde Géron grimpent sur la deuxième marche du podium à la veille de la medal race malgré une baignade involontaire pour l'équipière en cours de manche. Les Bretonnes ne peuvent s'offrir l'épreuve, les Hollandaises sont maintenant trop loin, mais elles feront tout, demain pour conforter leur place. Les trois équipages féminins encore en lice pour la sélection attendent beaucoup de cette journée de vendredi puisque le sélectionneur, Philippe Gouard, annoncera le nom des sélectionnées pour les prochains Jeux.

Chez les garçons, Pierre Leboucher et Nicolas Leberre sont plus à la peine. Ils cassent leur vit de mulet avant le départ de leur première manche et s'offrent, sur la deuxième un dessalage sous spi de toute beauté. Ils dégringolent ainsi de la 4ème à la 10ème place.

Laser Radial : de Turckheim en medal race

Sans faire d'étincelles mais avec la régularité d'un métronome, Sophie de Turckheim occupe la 7ème place alors que Sarah Steyaert, souffrante depuis plusieurs jours termine l'épreuve ce soir à la 12ème place.

Star : Podium difficile pour Rohart et Ponsot

En Star, Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot s'offrent la seule manche du jour alors que la moitié de la flotte n'est pas arrivée au bout à l'image du leader, Ian Percy qui a perdu son mat. Ils pointent ce soir en quatrième position avec un podium accessible mathématiquement. « Ca va être difficile » confie Xavier. « Il faut qu'on joue la gagne et que les autres ne commettent pas d'erreurs, et les connaissant, ils n'en font pas beaucoup ». 

Match racing : Incertitude pour Claire Leroy

La journée d'aujourd'hui a été encore moins productive qu'hier pour Claire et ses équipières qui n'ont guère eu l'occasion de rattraper leur retard. Elles n'ont disputé, et perdu, qu'un seul match face à l'Espagne Roca. Il leur reste 6 matchs à disputer demain en une demi-journée, un challenge qui semble difficile à tenir pour l'organisateur au vue des conditions annoncées. Plusieurs formats de course sont envisagés en fonction du temps disponible et il est très probable que les quarts de finale, voire les demi-finales ne soient pas disputées.

Interview de Pierre Leboucher

« C'était chaud ! On casse le vit de mulet juste avant le départ. On est parti avec 3'30 de retard, c'était impossible à rattraper. Sur la deuxième manche, on avait une bonne vitesse, un bon départ et sur un croisement litigieux, j'ai abattu mais on n'a pas eu le temps de se mettre d'accord avec Nico. On a rempli le bateau et fait un petit tonneau. On a chapeauté, sous spi, et tout était emmêlé. »

Interview de Julien Bontemps

« J'aurais préféré être un peu plus proche mais c'est déjà bien. Mon objectif demain est de gagner à nouveau la manche. Hier, c'était différent, le vent était beaucoup plus faible. J'étais un peu déçu par ces deux manches de 8, mais pas étonné. »

Interview de Xavier Rohart

« Le podium est difficile. Il faut qu'on joue la gagne et que les autres commettent des erreurs et, connaissant les lascars, ils n'en font pas beaucoup. Pour nous, c'est une bonne SOF, on teste un nouveau bateau dans des conditions agressives et un vent compliqué. »

Interview de Camille Lecointre et Mathilde Géron

« On n'a pas perdu beaucoup de points sur la régate. Surtout, on est sorti la bonne journée hier, quand il le fallait. Celle là, il ne fallait pas la rater. Aujourd'hui, on fait 6 à la manche alors que j'ai fait plouf (Mathilde, ndlr). Le plus chaud, c'est l'affalage du spi. Avec 20/25 nœuds, comme aujourd'hui, ce n'est pas encore de la survie. On a fait ce qu'on pouvait cette semaine, maintenant, la décision ne nous appartient pas. On a fait la SOF dont on pouvait rêver mais il existe toujours un doute. »

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :