Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Début du championnat du monde de RS:X à Weymouth : les Français en force

[Equipe de France]  - le 03/09/2009

[Equipe de France]

A retenir :

- le championnat du monde de RS:X débutera demain à Weymouth et se terminera jeudi 10 septembre

- l'ensemble de l'Equipe de France y participe dont le médaillé d'argent à Pékin, Julien Bontemps

- l'épreuve prendra fin le jeudi 10

 

Demain sera donné le coup d'envoi du championnat du monde de RS :X à Weymouth sur le futur plan d'eau des JO de 2012. L'Equipe de France au grand complet, chez les hommes comme chez les femmes, s'apprête à s'aligner sur ce rendez-vous très attendu.

 

Pour Julien Bontemps, médaillé d'argent à Pékin et tout juste sacré vice champion d'Europe, ce mondial constitue l'objectif numéro 1 de la saison. Le Nantais a mis tous les atouts de son côté en s'entraînant à plusieurs reprises sur le plan d'eau anglais notamment lors d'une session avec l'Isralien Shahar Zubari, champion d'Europe 2009 et médaille de bronze à Pékin mais aussi avec l'ensemble de l'équipe le mois dernier. Julien est le « chef de file » d'une délégation tricolore composée également de Nicolas Le Gal, Alexandre Guyader et Samuel Launay (encore incertain en raison d'une blessure au pied). Charline Picon et Pauline Perrin assureront les chances de l'Equipe de France au féminin. Charline effectuera à Weymouth sa reprise de la compétition après une opération à l'épaule cet hiver.

 La licenciée du club de la Tremblade qui s'était montrée très mordante la saison dernière et avait notamment remporté un titre de vice championne d'Europe n'a repris l'entraînement que début juin après un an et demi d'arrêt. Ce mondial lui permettra de se jauger face aux meilleures internationales après sa blessure. Elle l'aborde sans pression, simplement avec le plaisir de retrouver l'Equipe de France et la compétition.

 

Les planchistes français devront faire preuve de technicité dans les conditions de planning attendues au mois de septembre à Weymouth. « Lors des entraînements précédents, nous avons eu à 80% des conditions de planning. Dans ces conditions, la vitesse est primordiale.(…) Mais sur six jours de compétition, la polyvalence reste de rigueur » précise l'entraîneur Pascal Chaullet. Des conditions qui devraient plaire à Julien Bontemps dont la polyvalence est une des spécificités. Alexandre Guyader, qui revient en planche après un break en Tornado lors de la dernière préparation olympique, pourrait lui aussi tirer son épingle du jeu dans les conditions ventées qu'il affectionne.

Chez les filles, selon Pascal Chaullet, Charline Picon et la jeune Espoir Marine Rambaud ont les meilleurs atouts pour régater au plus haut niveau dans du vent.  

 

Comme Marine, d'autres jeunes membres du collectif Espoirs renforceront les chances françaises. Chez les garçons, Quentin Henry, Benjamin Tillier et Antoine Cordonnier et chez les filles, Marine et Eugénie Ricard, tenteront d'accrocher les meilleures places.

 

Objectifs, préparations, conditions attendues : Julien Bontemps et Pascal Chaullet nous en disent plus sur ce championnat qui rassemble l'élite mondiale. Charline Picon nous explique quant à elle son état d'esprit pour ce retour à la compétition.

Fin du championnat : jeudi 10 septembre.

 

Interview de Julien Bontemps, médaillé d'argent à Pékin :

Comment abordes-tu ce championnat du monde et quelle a été ta préparation pour ce rendez-vous ?

«  Ce mondial est l'objectif numéro 1 de ma saison. J'ai effectué toutes mes régates et ma préparation en vue de ce rendez-vous. Après le championnat d'Europe, j'ai fait un break de 10 jours puis j'ai repris l'entraînement pendant trois semaines en travaillant essentiellement sur les conditions de planning que l'on peut rencontrer en septembre à Weymouth. J'ai fait cet entraînement chez moi, au Croisic et j'avais invité quelques partenaires du collectif Espoirs. Ensuite, j'ai enchaîné avec le stage Equipe de France à Quiberon et puis, je suis allé à Weymouth du 28 juillet au 17 août. J'ai d'abord fait un stage individuel avec l'Israélien, Shahar Zubari puis avec l'Equipe de France. »

 

Quelles conditions avez-vous rencontré à Weymouth ?

« Nous avons rencontré des conditions très variées avec Shahar et ensuite, avec les Français, nous avons eu un peu de vent mais pas trop. Par contre, le vent était généralement entre le Sud Est et l'Ouest… On n'a rien vu de l'autre cadran... Je ne connais donc pas les vents de terre sur ce plan d'eau. Mais je sais que l'on peut s'attendre à tout, il va falloir être polyvalent. »

Ton objectif sur ce mondial ?

« Globalement, toutes les épreuves sur lesquelles je voulais faire un résultat cette année se sont bien déroulées notamment la SOF (2ème) et le championnat d'Europe (2ème) donc, sur le mondial, on verra… »

 

Interview de Pascal Chaullet, entraîneur :

Quels sont les objectifs de l'Equipe pour ce championnat du monde ?

« Chez les filles, nous sommes un peu dans l'expectative. La reprise de Charline Picon est fraîche. Elle a repris les entraînements début juin et n'a encore effectué aucune compétition. A priori, le site est super venté. Dans ces conditions, les plus affûtées sont Charline et Marine Rambeau. On a vu à l'entraînement que les Espagnoles allaient très vite. Dans le meilleur des cas, on vise des places dans les cinq premières. En tout cas, ne pas rentrer dans les dix serait décevant mais c'est un contexte de reprise donc il faut voir…»

 

Et chez les garçons ?

« Alexandre Guyader est très pertinent dans les conditions de planning. Il peut être bien dans le coup si l'épreuve est très typée mais il y a encore du travail à faire dans le petit temps. Julien est le plus polyvalent. Samuel est blessé au pied. S'il y a des conditions de planning, il y a peu de chance qu'il puisse assumer l'épreuve. Quant à Nicolas, il revient d'une période compliquée durant laquelle il a eu des problèmes de réglage. Mais cela revient petit à petit. Sur six jours, la polyvalence sera de toute façon de rigueur. »

 

Quelles sont les conditions attendues à Weymouth ?

« Lors des sessions d'entraînements et depuis que nous sommes arrivés, on a eu des conditions de planning en grande majorité, à 80%. La vitesse est donc capitale. Le planning, ça peut démarrer avec 13-14 nœuds de vent. Et ici, il y a du vent, on a eu jusque 30 nœuds par exemple hier. Une régate durant laquelle ça plane et une régate où ça ne plane pas, c'est deux régates différentes. Pour l'une tu as la dérive, pour l'autre pas. »

 

Interview de Charline Picon :

« Cela fait plus d'un an et demi que j'ai pas régaté (championnat d'europe en mai 2008) donc j'attends avec impatience de m'aligner sur une ligne de départ !!

Par contre, cela fait seulement deux mois que je renavigue depuis l'opération donc pour se préparer à un championnat du monde, c'est un peu short. A présent, j'ai seulement 3/4 entraînements dans du vent 20/25nds, alors j'ai quelques bonnes sensations mais pas encore tous les bons repères et le travail de fond nécessaire à occuper les avants postes surtout qu'on a deux Espagnoles encore plus rapides qu'avant ... Mais bon j'ai envie de me faire plaisir et forcément, j'ai envie de bien faire donc on verra. Pas trop de pression et ça va bien se passer !!

Déjà le retour dans l'Equipe, cela fait du bien maintenant le retour à la compet c'est bonheur... »

 

Français de l'Equipe de France engagés sur le championnat du monde de RS :X :

Chez les hommes :

Julien Bontemps (A S P T T Nantes)

Samuel Launay (Ass Caledonienne P.A.V)

Alexandre Guyader (Centre Nautique D'angoulins)

Nicolas Le Gal (BN Ile Grande)

 

Chez les femmes :

Charline Picon (CN La Tremblade)

Pauline Perrin (CV Mayenne)

 

Français du collectif Espoirs engagés sur le championnat du monde de RS :X :

Chez les femmes :

Eugenie Ricard (Yacht Club de Mauguio Carnon)

Marine Rambaud (C N Fouesnant Cornouaille)

 

Chez les hommes :

Antoine Cordonnier (A S P T T Nantes)

Quentin Henry (C N de Rennes)

Benjamin Tillier (SR Caledonienne)

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :