Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Deux Français en lice pour le titre mondial en Malaisie

[Equipe de France de Match Racing]  - le 01/12/2008

[Equipe de France de Match Racing]

A retenir dans ce communiqué

- La Monsoon Cup, dernière épreuve du World Match Racing Tour, débute mercredi en Malaisie
- Sébastien Col, deuxième du classement général, a la possibilité de remporter le titre
- Mathieu Richard, dans une position moins favorable, peut lui aussi convoiter la première place
- Le dernier champion du monde français est Bertrand Pacé en 1994
- Conférence de presse avec les équipages de retour de la Monsoon Cup, lundi 8 décembre à 9h30 au siège de la FFvoile

 

L'équipe de France de match racing, présentée officiellement en début d'année, va connaitre dès mercredi matin un événement d'importance avec la Monsoon Cup disputée en Malaisie.

Cette dernière épreuve du circuit pourrait permettre à un Français d'obtenir le premier titre de champion du monde depuis celui de Bertrand Pacé en 1994 ! Sébastien Col et Mathieu Richard, aujourd'hui 2ème et 3ème du classement mondial, ce qui est déjà une performance inédite pour l'équipe de France, sont tous deux en position de jouer le titre.  Le sudiste est dans la situation la plus favorable puisque seul skipper à avoir remporté deux épreuves du circuit cette année, il n'a que quatre points de retard sur le Britannique Ian Williams, champion du monde en titre.

 

Le coach, Marc Bouet a sorti la calculatrice et décrit plusieurs possibilités largement atteignables. Une victoire de Col sur Williams en finale ou en demi-finale serait par exemple synonyme du titre tant attendu. Seul concurrent en position de jouer les troubles fêtes à un tel niveau, le Nantais Mathieu Richard conserve l'espoir de conquérir cette année le titre qui lui a échappé en 2007. Selon les termes de son entraîneur, Mathieu est « condamné à l'exploit » et n'a pas tout à fait son destin entre les mains. Pour enfiler la couronne mondiale, il doit non seulement s'imposer mais il faut également que Col et Williams restent en dehors de la finale. L'heure n'est cependant plus à écrire les différents scénarios envisageables. Les deux équipages tricolores sont d'ores et déjà sur place et dès mercredi ils défendront leurs chances à bord du « Fondation 36 », un monotype de 11 mètres, le bateau fourni par l'organisation. La demi-finale ainsi que la finale seront disputées dans la nuit de samedi à dimanche. Lundi matin, les membres de l'équipe de France, seront de retour à Paris pour un déjeuner presse organisé au siège de la FFVoile où ils pourront livrer leurs impressions à chaud.

 

Interview de Marc Bouet :

« La situation est super favorable pour les Français. D'une part parce qu'ils sont plus nombreux et aussi parce qu'ils n'ont rien à perdre. Williams n'a aucune marge devant. Il n'a que quatre points d'avance, ce n'est rien. Ils ne sont pas tout à fait ex-quo mais pour Sébastien Col l'objectif est de bien marcher et de battre Williams. Mathieu est dans une situation différente mais il faut qu'il tente tout. La situation est serrée comme c'est souvent le cas en match racing à ce niveau. Lorsque Bertrand Pacé avait gagné le titre en 1994, ça avait été de très peu et les deux éditions suivantes, il avait perdu d'un rien. On voit que le niveau est homogène car, à part Sébastien qui s'est imposé deux fois, il y a eu un vainqueur différent sur chaque étape cette année, avec parfois des gens qui ne sont pas dans les tous meilleurs. Mathieu et Sébastien ne se sont pas préparés de la même manière puisque Seb a choisi d'arriver frais et de peu naviguer alors que Mathieu est parti s'entraîner trois jours en Australie avant le début de l'épreuve. Le seul regret sur cette Monsoon est que Damien Iehl n'a pas pu participer. Il n'a pas été invité par l'organisation et n'a même pas eu la possibilité de se qualifier.

 

Les chances françaises :

- Sébastien COL avec 88 points devrait donc finir sur le podium dans tous les cas. S'il termine devant Williams en accédant au podium de l'épreuve , il est assuré du titre de champion du monde.

- Mathieu Richard avec 15 points de retard sur Williams et 11 sur Col est « condamné » à l'exploit. Pour gagner le Tour, il doit remporter la Monsoon Cup mais il faut également que Williams et Col ne fassent pas mieux que troisième. »

 

Interview de Sébastien Col :

 

En début de saison, tu disais que le titre n'était pas ton objectif de l'année. A quel moment as-tu changé d'avis ?

Je n'ai pas vraiment changé d'avis, la façon dont nous avons abordé cette saison avait pour objectif de constituer un groupe stable avec un fort potentiel pour l'année prochaine. On a presque rempli l'objectif puisque ce groupe pour 2009 est pratiquement défini. Le fait d'avoir fait en même temps de bons résultats nous met à porté du titre, on va rester sur la même approche pour cette dernière épreuve, être opportuniste et naviguer en nous focalisant sur les bases du match race, c'est-à-dire : "timing/positionnement au départ" "aller vite tout au long du parcours" et "gérer le risque dans le positionnement tactique".

 

Est-ce que ça a changé le déroulement de ta saison ?

Non, nous sommes restés sur la même approche avec 3 personnes stables (Christophe André, Gilles Favennec et moi) et des changements aux postes de tacticien et régleur.

 

Est-ce que la Monsoon sera différente des autres épreuves de la saison ?

C'est une épreuve différente chaque saison puisqu'elle rapporte plus de points, mais c'est la seule différence, il y aura peut être un peu plus de niveau, car les équipes arrivent à leur meilleur niveau en fin de saison.

Cela va être intéressant de confronter deux approches différentes de l'événement avec une partie des équipes qui auront navigués la semaine précédent l'épreuve, que ce soit en compétition ou en entrainement (Cian, Williams, Richard, Minoprio, Ainslie, Mirsky) et les autres qui n'auront pas navigué récemment. Nous avons choisi de participer au Berlin Match race il y a un mois puis de faire un break jusqu'a la Monsoon, on est en fin de saison et on cumule pas mal de jours "dehors", il faudra bien faire attention aux deux premiers jours, ensuite on devrait être un plus "frais" que les autres équipes.

 

Avez-vous « révisé » les comportements de vos adversaires par vidéo ou autre ?

Non, on se focalise plus sur l'expérience que l'on a de l'épreuve et des bateaux. Ce qui m'intéresse c'est que toute l'équipe soit sur la même "longueur d'onde", que chacun apporte ses idées sur les choses les plus importantes à bien réaliser jour après jour et qui nous concerne exclusivement. Je pense que regarder ce que font les autres équipes est une perte d'énergie avec ce format de régate (Round Robin puis quart, demi-finale et finale). Il faut se concentrer sur nos matchs et nos adversaires du jour. Regarder les résultats des autres équipes aurait de l'intérêt sur une série de Round Robins exclusivement mais pas sur quarts ou demis et finales, or le titre va peut être se jouer sur une finale et il faudra y être...

Nous aurons Marc Bouet notre coach qui va nous donner une image extérieure de la façon dont on navigue et les comparaisons avec les autres ce sera un plus c'est sur.

Les adversaires, on les connait, il y a les agressifs qui sollicitent beaucoup leur équipage : Cian, Mirsky, Rham, les constants : Minoprio, Richard, Williams, les expérimentés avec leurs points forts : Holmberg (départs), Gilmour (portant) et enfin les nouveaux qui sont en confiance : Ainslie, et surement Swinton. Ils peuvent tous gagner l'épreuve.

 

Composition de l'équipage de Sébastien Col : Christophe André, Gilles Favennec, Christian Scherrer et Erwan Isral.

 

Interview de Mathieu Richard :

Nous sommes arrivés jeudi à Perth. C'est vraiment un endroit exceptionnel pour s'entrainer. Les conditions sont idéales (soleil et vent entre 8 et 15 noeuds) et nous nous entrainons avec Mirsky, Williams et un jeune équipage australien. Nous sommes vraiment très contents d'avoir eu l'opportunité de faire ce stage qui est une excellente préparation pour la Monsoon. D'autant plus que cela nous permet de bien digérer le décalage horaire qui est de 8h (7h en Malaisie). Cette année la configuration est pour nous très différente de l'an passé où nous étions en tête avant la Monsoon, 7 points devant Williams. Là nous sommes 3èmes, assez loin des 2 premiers, et normalement le titre devrait se jouer entre Seb Col et Williams. Ceci dit nous avons encore mathématiquement une chance de gagner le World Tour donc si l'opportunité se présente, nous sommes prêts à la saisir !

Mais c'est clair que ce n'est pas comme l'an dernier où nous avions une grosse pression car très proches du titre. Nous nous sommes fixés comme objectif de bien naviguer, d'essayer de faire une bonne Monsoon, sans trop nous préoccuper du classement final du World tour. C'est la troisième fois que l'on vient ici. On a toujours eu des "émotions fortes" : on fait 2ème en 2006 (défaite 3-2 contre Peter Holmberg) et l'année dernière, nous jouions le titre mondial.

 

Composition de l'équipage de Mathieu Richard : Greg Evrard, Thierry Briend, Yannick Simon, Olivier Herledant.

 

 

Encadré : Le World Match Racing Tour c'est quoi ?

Véritable championnat du monde, le World Match Racing Tour a débuté au printemps avec la Brasil Sailing Cup et s'achèvera dans la nuit de samedi à dimanche à l'issue de la Monsoon Cup. Entre les deux, sept étapes disséminées à travers le monde ont regroupé les meilleurs skippers mondiaux sur des bateaux fournis par les organisateurs. Pour le « leaderboard », c'est-à-dire le classement mondial, les cinq meilleurs résultats de la saison sont comptabilisés auquel s'ajoute celui de la Monsoon Cup qui ne peut en aucun cas être retranché. Autre particularité de cette dernière épreuve, un coefficient de 1,5 lui est appliqué.

 

 

Encadré : L'équipe de France de Match Racing

L'équipe de France de match racing a été créée par la Fédération Française de Voile en 2005. Soutenue depuis 2008 par un partenaire principal - Areva -, elle regroupe les cinq meilleurs skippers de la discipline ainsi que leurs équipes. Elle leur offre la possibilité d'être présents sur les principales épreuves de la saison et en particulier sur les compétitions du World Match Race Tour, le circuit mondial. Véritable source d'émulation pour ses membres, le collectif permet une mutualisation des moyens, notamment grâce à la mise en place d'entraînements en commun. A moyen terme, l'objectif de l'équipe de France est clair : un titre de champion du monde comme Bertrand Pacé l'avait fait en 1994. Le Nantais Mathieu Richard a été vice-champion du monde en 2007.

 

Skippers engagés : (nombre de points avant le début de la compétition)

Ian Williams - GBR (92)
Sébastien Col - YC Pointe Rouge - FRA (88) - Equipe de France
Mathieu Richard - APCC Voile Sportive - FRA (77) - Equipe de France
Adam Minoprio - NZL (53)
Torvar Mirsky - AUS (53)
Magnus Holmberg - SWE (51)
Paulo Cian - ITA (43)
Johnie Berntsson - SWE (40)
Ben Ainslie - GRB (15)
Peter Gilmour - AUS (10)
Keith Swinton - AUS (0)
Nurul Ain bt Md Isa - MAL (0)

 

Site officiel de la Monsoon Cup :  http://www.monsooncup.com.my/

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :