Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Quatre équipages français engagés sur la Bermuda Gold Cup

[Equipe de France de Match Racing]  - le 07/10/2008

[Equipe de France de Match Racing]

A retenir dans ce communiqué :

- La Bermuda Gold Cup débute aujourd'hui à Hamilton
- 24 skippers engagés, dont 4 Français
- C'est l'avant dernière épreuve du World Match Race Tour 2008 avant la Malaisie en Décembre
- Sébastien Col et Mathieu Richard, 2ème et 3ème du circuit mondial sont toujours en lice pour le titre

 

Pas de repos pour le match racing français. Une petite semaine après la victoire de Sébastien Col et ses hommes au Portugal, quatre équipages tricolores ont traversé l'Atlantique pour rallier Hamilton et s'engager sur la Bermuda Gold Cup. Avant-dernière épreuve du circuit mondial de la discipline, ce rendez-vous peut encore faire évoluer le podium avant l'ultime épreuve asiatique. Toujours en tête grâce à un excellent début de saison, le Britannique Ian Williams est plus que jamais menacé par les Bleus après une prestation moyenne (7ème) au Portugal. Un nouveaux faux pas du champion du monde 2008 aux Bermudes ferait le jeu de Sébastien Col et de Mathieu Richard. Les deux frenchies viennent de conforter leurs places sur le podium grâce à leurs victoires, il y a une petite semaine pour Sébastien et, il y a un mois en Suisse, pour Mathieu. Ces deux coups d'éclats associés à une régularité tout au long de la saison permettent à l'équipe de France de gagner encore en reconnaissance. 8ème du classement mondial, Damien Iehl peut lui aussi tirer son épingle du jeu de cette semaine après sa jolie quatrième place au Portugal et sa superbe victoire de début de saison en Allemagne. Le quatrième français est le jeune Pierre-Antoine Morvan. A 26 ans, le Vannetais fait sa deuxième apparition de la saison sur une épreuve du World Tour. Particularité de cette épreuve, elle regroupe 24 équipages concurrents, soit le double du format habituel. Trois groupes de huit ont été constitués pour les premières phases de jeu qui débutent aujourd'hui mardi. La finale se déroulera dimanche prochain, c'est-à-dire dans la nuit de dimanche à lundi pour la France.

 

Plus d'infos : http://www.bermudagoldcup.com

 

Interview de Marc Bout :

« C'est la seule épreuve presque ouverte du circuit, c'est ce qui explique qu'il y a 24 skippers engagés. a peut être intéressant pour nous car on peut sortir vite sur ce type de régates et l'idéal serait que ça arrive à Ian Williams, comme ça, il ne marquerait pas de points. Paradoxalement, cette régate n'influencera peut-être pas tant que ça le classement entre les trois premiers puisque le World Tour ne prend en compte que les cinq meilleurs résultats de l'année. a peut enlever de la pression pour Sébastien Col et Mathieu Richard. En revanche, les gens de derrière peuvent marquer des points. Damien Iehl a justement un coup à jouer. J'aimerais qu'il gagne des points pour être de plus en plus souvent invité sur le circuit. Le quatrième Français est Pierre Antoine Morvan. Il a eu une année plutôt difficile pour différentes raisons. La première est qu'il n'est que le cinquième ou sixième Français dans la liste d'accession au World Tour et dans ces conditions, ce n'est pas facile d'être hyper motivé quand tu as un couvercle comme ça à soulever. Pierre-Antoine continue son travail d'apprentissage afin de prendre la mesure du très très haut niveau. »

 

Interview de Sébastien Col :

« On est bien arrivé et avons fait le practice, deux heures de navigation c'est bien mais ça ne suffit pas pour s'adapter au bateau. C'est un déplacement lourd avec une longue quille ce qui le rend très peu manœuvrant, le plan de pont et le cockpit sont aussi très particuliers. On n'a pas encore pris la mesure du bateau, c'est clair qu'on a un désavantage par rapport aux équipages qui ont déjà disputé l'épreuve. C'est un format particulier, car après 7 matchs courus, 12 équipes seront déjà sorties de la régate, il faudra donc être dans le coup très vite. »

 

Interview de Mathieu Richard :

« Les Bermudes, c'est une régate particulière, de part l'endroit où l'on navigue, de part les bateaux, de part le plateau : 24 équipages. On ressent une certaine pression car on arrive à la fin du World tour et 3 équipes peuvent gagner le titre final.

Nous sommes les "défendeurs", car nous  avons gagné la Gold Cup l'an dernier. Ce qui nous met un peu de pression sans doute, mais nous donne aussi de la confiance car nous savons que nous sommes capables de très bien naviguer ici. »

 

Equipages français engagés :

 

Sébastien Col (YCPR)
Christophe André (YCPR)
Teva Plichart (SN Saint Quay Portrieux)
Gilles Favennec (SN Saint Quay Portrieux)

 

Mathieu Richard (APCC Voile Sportive)
Olivier Herledant (APCC Voile Sportive)
Yannick Simon (APCC Voile Sportive)
Greg Evrard (APCC Voile Sportive)

 

Damien Iehl (APCC Voile Sportive)
Fréderic Guilmin (APCC Voile Sportive)
François Verdier (APCC Voile Sportive)
Mickael Mergui (CN Salette Carqueiranne)

 

Pierre-Antoine Morvan (SR Vannes)
Nicolas Pauchet (CN Lorient - Equipe de France Militaire)
Devan Le Bihan (CN Lorient)
Mathieu Renault (SR Vannes)

 

Composition des groupes :

 

Groupe 1

Richard, Mathieu
Iehl, Damien
Van Tol, Chris
Rahm, Mattias
Nakamura, Takumi
Angel, Brian
Ainslie, Ben
Barkow, Sally

 

Groupe 2

Williams, Ian
Hansen, Bjorn
Minoprio, Adam
Swinton, Keith
Viltoft, Rasmus
Singsen, Jon
Horton, Andrew
Koppernaes, Erik

 

Groupe 3

Mirsky, Torvar
Col, Sebastien
Morvan, Pierre-Antoine
Berntsson, Johnie
Monnin, Eric
Perry, Dave
Walker, Blythe
Wilson, Donald

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :