Menu Espace licencié Espace club Boutique clubs

Nous suivre

 

 

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

L'Agenda

En ce moment

Prochainement

> Actualités


Demain, deux médailles en jeu pour la France en Finn et Yngling

[Equipe de France]  - le 15/08/2008

[Equipe de France]

Au sommaire :

- La journée en bref
- Le point sur les  Finn avec interview de Guillaume Florent (21ème de la manche 8, 4ème au général)
- Le point sur les Yngling avec interview de Anne Le Helley (2ème de la manche 8, 5ème au général)
- Le point sur les 49er avec classement après 9 manches
- Le point sur les 470 hommes avec interview de Nicolas Charbonnier (3ème de la manche 7, 2ème au général)
- Le point sur les 470 femmes  (9èmes des manches 7 et 8, 11ème au général)
- Le point sur les Laser Hommes  (9ème de la manche 4, 4ème au classement général sans manche enlevée)
- Le point sur les Laser Radial avec interview de Sarah Steyaert (3ème de la manche 4, 5ème au général sans manche enlevée)
- Le point sur les RS :X femmes avec interview Faustine Merret (12ème de la manche 5, 10ème au général) 
- Le point sur les RS :X hommes avec citations de Pascal Chaullet (10ème de la manche 5, 5ème au général)
- Le point sur les Star avec interview de Xavier Rohart (12ème de la manche 1 et 12ème au général)
- Le point sur les Tornado avec interview de Xavier Revil et Citations de Philippe Neiras, entraîneur (7ème de la manche 1, 7ème au général
- C'est quoi la MEDAL RACE ?
- Le programme de demain, samedi 16 août  

 

La journée en bref

Il y avait bien plus de vent aujourd'hui sur Qingdao mais de direction rare au mois d'août puisque soufflant de terre et caractérisé par des perturbations très fortes dues aux buildings et aux montagnes environnantes. Les comités de courses n'ont donc pas pu donner de départs avant 15 h45. D'où de longues heures d'attente soit sur le parking pour les séries revenues à terre, soit en mer pour les Finn, Yngling ou 470. Du coup, des 27 manches prévues au départ, seules 11 ont pu se disputer (une dans chaque série à l'exception des 470 femmes qui en ont accumulé une 2ème et les 49er qui auront attendu pour rien). Le bilan pour les français est contrasté.

 

Parmi les régates les plus attendues figuraient bien sûr les Finn et Yngling qui, demain, disputeront respectivement à 13 et 14 heures leurs Medal Races. Dans les deux cas, l'ascenseur n'a malheureusement pas fait le même chemin pour les deux équipages français même si au final, tous deux se retrouvent dans une position de médaillable demain ce qui reste évidemment essentiel.

 

Guillaume Florent, solide 3ème ce matin à quelques encablures du second, a terminé 21ème de la manche des Finn. Son plus mauvais résultat depuis le départ largement expliqué par un marquage drastique de l'Américain qui a voulu, avant la Medal race, tenter d'assurer sa médaille d'argent. 4ème ce soir à 6 points du 3ème, le suédois Daniel Birgmark, Guillaume doit impérativement intercaler deux adversaires avec ce dernier pour espérer enlever au moins le bronze demain. Cela sans se désintéresser du résultat des trois concurrents qu'il devance au classement et qui mathématiquement peuvent également jouer le podium. Une tache compliquée mais qui n'a rien d'impossible.

 

Tout comme celle d'Anne Le Helley, Julie Gerecht et Catherine Lepesant en Yngling qui se sont données aujourd'hui le droit de rêver au podium grâce à leur superbe place de 2ème dans la manche du jour. De 9ème ce matin, elles grimpent à la 5ème place ce soir à 4 points de la 3ème (soit la valeur d'un bateau intercalé). Dans cette série, les deux premières sont quasiment certaines de jouer l'or et l'argent entre elles mais il en est autrement pour le bronze, 10 points seulement séparant la 3ème de la 9ème. Les configurations comptables possibles sont donc nombreuses. Mais le plus important est ailleurs : comme il y a 4 ans à Athènes pour Anne, la barreuse, nos représentantes en Yngling vont jouer le podium dans l'ultime régate avec une stratégie simple : attaquer !

 

Dans les autres séries, on notera la bonne 3ème place en 470 hommes de Nicolas Charbonnier et Olivier Bausset qui terminent devant tous leurs plus proches adversaires. 2ème au général, ils ont pris des points précieux à tous y compris aux leaders australiens. Courant ascendant aussi en Laser où les deux benjamins de l'équipe poursuivent leur joli chemin : 3ème de la manche, Sarah Steyaert pointe à la 5ème place du général chez les femmes et 9ème, Jean-Baptiste Bernaz à la 4ème chez les hommes… Demain, le classement devrait s'éclaircir avec une plus mauvaise manche enlevée.

Deux fois 9ème, Ingrid Petitjean et Gwendolyn Lemaitre restent stables à la 11ème place.

 

En RS :X hommes, Julien Bontemps termine 10ème ce qui ne paye pas ses efforts : en 2ème position à la dernière marque, il subit un « trou » de vent impossible à anticiper et voit tout un groupe de poursuivants le passer. Une malchance mais rien de dramatique pour le Nantais qui est 5ème au général ce soir. Chez les filles, Faustine Merret s'est battue autant que possible mais subit ce qu'il faut bien appeler une loi des séries. Alors qu'elle remontait dans la manche, elle a  pris un objet en plastique dans son aileron ce qui l'a freiné littéralement. Conséquence : elle rétrograde et termine 12ème de la manche : notre championne olympique en titre est ce soir 10ème au général.

 

Pour finir, Tornado et Star ont du essuyer dans le rond A, le plus proche de la terre, de très grosses bascules de vent pour leur entrée en compétition. Elles leur ont souri différemment : extrêmement bien partis, Xavier Rohart et Pascal Rambeau ont, comme la moitié de la flotte, choisi la droite du plan d'eau et c'est la gauche, plus à terre, qui s'est avéré le bon choix. Le jeu était donc fait dès le premier bord de près et leur place, de 12ème au final, aussi. Après un départ tout aussi magnifique, Xavier Revil et Christophe Espagnon ont, au cours de leur manche, rencontré un vent très perturbé mais ont pu garder une 7ème place qui les satisfait vu les conditions.

 

Demain, programme chargé avec 28 manches prévues concernant une fois de plus toutes les séries dont évidemment, clous de la journée, les deux Medal race des Finn et Yngling. Les 49er disputeront également leurs trois dernières régates en flotte avant leur Medal race dimanche. Si le vent l'autorise…

 

 

Le point sur les Finn avant la Medal race demain

Longue attente sur l'eau pour les Finn qui prennent le départ à 15h45 dans un vent qui va passer de 8 à 13 nœuds pour redescendre ensuite. 11ème à la marque au vent, la place de Guillaume Florent n'inquiète pas le camp français car au cours des 7 manches précédentes, le Nordiste a plus d'une fois viré moyennement après le premier louvoyage au près. A chaque fois, il a effectué ensuite une remontée impressionnante. Mais là, sur l'écran de positions installé au Media Center, le passage à la 2ème marque indique que cela cale vraiment - 15ème à la marque- puis même que cela s'aggrave jusqu'à afficher la 21ème place pour Guillaume à l'arrivée soit sa plus mauvaise performance depuis l'entrée en compétition. A l'arrivée, Guillaume délivrera son explication. C'est en réalité l'Américain, placé juste 5 points devant lui au classement général ce matin, qui décidait de se désintéresser de la course pour marquer impitoyablement le Dunkerquois. Gêné, ce dernier tentait le tout pour le tout pour passer au point de faire faute sur Railey - il la réparait tout de suite sur l'eau - mais rien à faire. Au final, Guillaume fait une mauvaise affaire puisque de 3ème à peu de points du 2ème et avec 9 points d'avance sur le 3ème ce matin,  il perd ce soir une place au classement à 6 points du Suédois, 3ème.  Si mathématiquement, Guillaume peut toujours espérer l'argent, c'est surtout le bronze qu'il essaiera demain de saisir. Mettre deux bateaux entre lui et le Suédois sera la tache première, la seconde étant de ne pas être devancé par le Canadien et le Slovène qui le talonnent désormais au classement, le Croate, 7ème, et dernier des finalistes concernés d'un point de vue comptable par le podium, étant un peu plus loin.

 

Interview de Guillaume Florent :  A la première marque je passe 11 et l'Américain est devant moi.  Il n'amorce pas très bien son bord de portant et là manifestement, il décide de laisser tomber ses chances de médaille d'or pour assurer une médaille d'argent en me marquant puisque j'étais son plus dangereux adversaire. Il me marque, me vire sur le nez sans cesse, impossible de faire quoi que ce soit… D'un côté, je me dis que c'est le jeu, de l'autre je ne trouve pas cela tellement sport. En tous les cas pas courageux car il pouvait encore croire en l'or. Pour demain, les conséquences sont évidemment plus difficiles que ce matin. Ce n'est plus la même stratégie pour moi que 3ème au départ de la finale avec 9 points d'avance c'est sûr ! Je n'ai qu'un choix : réaliser la meilleure manche possible et on verra.

 

Les dix qualifiés pour la Medal race en Finn

1er Ben Ainslie (GBR) : 21 pts
2ème Zach Railey (USA) : 33 pts
3ème Daniel Birmark (SWE) : 44 pts
4ème Guillaume Florent (FRA - YC Dunkerque) : 50 pts
5ème Christopher Cook (Can) : 50 pts
6ème Gasper Vincec (Slo) : 52 pts
7ème Ivan Kljakovic-Gaspic (Cro) : 58 pts
8ème Jonas Hoegh-Christensen (Den) : 66 pts
9ème Rafal Szukiel (Pol) : 72 pts
10ème Rafa Trujillo (Esp) : 74 pts

 

Le point sur les Yngling avant la Medal race demain

Malgré beaucoup d'attente sur l'eau, les Françaises ont pris un bon départ et navigué en tête de flotte toute la manche dans un vent passé de 8 à 13 nœuds. Troisième à la première marque, elles se sont payées le luxe de doubler les leaders britanniques puis, à quelques dizaines de mètres de la ligne, ont même passé les néerlandaises. Hélas une dernière manœuvre pas aussi bien effectuée que voulue leur coûte une 2ème victoire de manche pour… 1 seconde ! Mais l'important est ailleurs, elles reprennent des points à toutes les prétendantes au bronze et font un bond de 4 places au général. Ce soir, si Britanniques et Néerlandaises ont toutes les chances de se départager pour l'or et l'argent (1 point les sépare), derrière huit bateaux vont jouer le bronze dont les Françaises qui, 4ème, en sont distancées de 3 points. Tout est donc possible.

 

Interview de Anne Le Helley (barreuse) : Dans cette manche, je me sentais enfin complètement libérée. Très déterminée. On rattrape sans cesse les bateaux devant et on finit à 10 cm des hollandaises que l'on venait de doubler, pour une toute petite faute de manœuvre. Rien n'est donc fini et demain il faut continuer à naviguer ainsi libérées. Bien sûr nous allons attaquer mais c'est très serré. On fera au mieux et on verra où sont les autres sur la ligne. C'est vrai que cela ressemble un peu à ma dernière manche à Athènes où nous avions frôlé le bronze (5ème au final) sauf que c'est une Medal race et surtout que la situation est moins compliquée qu'alors.

 

Les dix qualifiés en Yngling pour la Medal race

1ère Ayton/Webb/Wilson (GBR) : 22 points
2ème Mulder/Bes/Witteveen (NED) : 23 pts
3ème Bekatorou/Papadopoulou/Kravarioti (GRE) : 42 pts
5ème Anne Le Helley (SR.Rochelaises), Julie Gerecht (SN St Quay Portrieux/équipe de France Militaire), Catherine Lepesant (SRR) : 46 points
6ème Skudina/Krutskikh/Ivanova (RUS) : 46 pts
7ème Song/Yu/Li (Chine) : 47 pts
8ème Weir/Gojnich/Farrell (Aust) : 49 pts
9ème Schuemann/Hoepfner/Bleck (Ger) : 52 pts
10ème Sundby/Fredriksen/Koefoed (Norv) : 57 pts

 

Le point sur les 49 er

Pas de manche courue aujourd'hui. Dernières manches en flotte demain, les français ont 3 manches en flotte pour espérer rentrer en Medal race.

 

Classement 49er après 9 manches
1er Nathan Outteridge/Ben Austin (Aust) : 29 pts
2ème Warrer/Ibsen (DEN) : 30 pts
3ème Sibello/Sibello (ITA) : 40 pts
...
11ème    Manu Dyen (CNV Aix les Bains) et Yann Rocherieux (CN de Sciez) : 72 pts

 

 

Le point sur les 470 Hommes

Les Français continuent leur bon parcours en terminant 3ème après avoir régaté toute la manche devant. Ils prennent des points importants aux Portugais (9ème de la manche) et aux Britanniques (20ème) qu'ils précèdent au général et 2 points aux leaders australiens auteurs d'une belle remontée dans la manche (de la 16ème à la 5ème place).

 

Interview Nicolas Charbonnier : Nous avons attendu très longtemps sur l'eau. Ensuite le vent est revenu du nord. Nous avons pris un très bon départ et dans ce cas c'est tout de suite plus fluide, le vent oscille moins. Nous avons vite pris la 3ème place et l'avons conservée. Nous prenons des points sur tout le monde, pas beaucoup sur les Australiens mais davantage sur les Portugais et Britanniques. C'est une bonne opération. Il reste trois manches avant la Medal race, il faut continuer à assurer et ne pas prendre de risque pour être toujours dans les dix premiers.

Classement des 470 hommes après 7 manches

1er Nathan Wilmot et Malcom Page (Australie) : 22 pts
2ème Nicolas Charbonnier (YC Antibes) et Olivier Bausset (CN Ste Maxime) (FRA) : 27 pts
3ème Alavaro Marinho et Miguel Nunes (POR) : 43 pts

 

Le point sur les 470 femmes

Une belle remontée dans la première manche - de la 17ème à la 9ème place au finale - pour des françaises qui ne lâchent rien sur l'eau malgré un classement général qui n'est pas à la hauteur de leur espoir. Presqu'à la tombée de la nuit, Ingrid et Gwendolyn terminent également 9ème de la 2ème manche disputée comme la première dans 11 nœuds de vent.  Au final, elles gagnent une place au général et se rapprochent à une place du Top Ten. Belle opération des Australiennes qui prennent la place de leader aux hollandaises et des israéliennes qui grimpent à la 3ème place.

 

Classement 470 femmes après 8 manches

1ère Elise Rechichi et Tessa Parkinson (AUST) : 20 pts
2ème Marcelien de Koning et Lobke Berkhout (NED) : 29 pts
3ème Nike Kornecki et Vered Bouskila (ISR) : 36 pts

11ème Ingrid Petitjean (SN de Marseille) et Gwendolyn Lemaitre (SR Brest) : 63 pts

 

Le point sur les Laser

Dans cette série, les trois premiers au général ont complètement changé ce soir avec la prise de pouvoir du britannique Paul Goodison, vainqueur du jour. Mais Jean-Baptiste Bernaz est loin de lâcher prise ! 15ème à la marque au vent il a, comme hier, effectué une superbe remontée au portant. Dans une manche un peu plus ventée (12 nœuds), celui que l'on présente souvent (et qui se revendique) avant tout comme un spécialiste du petit temps, termine à une belle 9ème place. Il gagne un cran au général - 4ème. Classement qui devrait évoluer sensiblement demain avec la soustraction de la moins bonne manche.

 

Classement Laser après 4 manches
1er Paul Goodison : 33 pts
2ème Rasmus Myrgren (SWE) : 33 pts
3ème Igor Lisovenko (RUS) : 37 pts
4ème Jean-Baptiste Bernaz (FRA -COYCH) : 41 pts

 

 

Le point sur les Laser Radial

Sarah Steyaert a retenu la leçon de sa manche ratée de jeudi (21ème) : sur ce plan d'eau, il est encore plus impératif que d'habitude de bien partir. Mission accomplie avec pour récompense une navigation dans des airs moins perturbés et une jolie 3ème place à l'arrivée. A noter que l'élite tend à se resserrer dans cette série qui voit les cinq premières du général, dont la française 5ème ce soir, se partager dans le désordre les 5 premières places de la manche. Eclairant.

 

Interview de Sarah Steyaert : J'ai pris un super départ. C'est ce qui m'avait manqué hier ; Ensuite je n'arrête pas de gagner des places. Il s'agissait de conditions inhabituelles avec du vent de terre. C'est une bonne manche et les bonnes manches, il faut prendre aussitôt que l'on peut !

 

Classement Laser radial après 4 manches
1er Anna Tunnicliffe (USA) 20 pts
2ème Gintare Volungeviciute (Lituanie) : 25 pts
3ème Mateja Petronijevic (CRO) : 26 pts
...
5ème Sarah Steyaert (FRA - CV Chateilaillon) : 36 pts

 

 

Le point sur les RS :X femmes

Treizième à la première marque au vent, Faustine n'a pas lâché prise pour essayer de recoller au peloton de tête et grappiller autant de place que possible. 9ème au cours de la manche, elle pouvait croire le travail en partie fait mais s'est soudain retrouvée littéralement freinée. La faute à un objet en plastique coincé dans son aileron. Le temps de se dégager et plusieurs adversaires étaient passés. 12ème de la manche elle accède ce soir à la 10ème place au général (sa place de disqualification est désormais soustraire en tant que plus mauvaise manche) et ne peut que constater que, pour le moment, elle n'a beau rien lâché, rien ne lui sourit… Difficile même quand l'on est de la trempe de Faustine. Demain, trois manches au programme pour les planches. Avec au moins une certitude : comme elle l'a fait toute sa carrière, la brestoise va se bagarrer avec l'espoir d'un sort enfin meilleur. Quoi qu'il arrive.

 

Interview de Faustine Merret : Je pars au contact, je suis un peu lâchée au premier près puis je reviens au contact, 8 ou 9ème, et là… stoppée net ! C'était un objet en plastique dans l'aileron. Le temps de me dégager et des filles étaient passées à droite et à gauche.  Il n'y a pas une journée, une manche même, où je n'ai pas connu de problème… Pourtant, je continue à me battre. C'est un peu lourd à porter.

Classement RS :X femmes après 5 manches

1er Jian Yin (Chine) : 6 points
2ème Jessica Crisp (Australie) : 10 pts
3ème Marina Alabau (Esp) : 15 pts

10ème Faustine Merret (Crocos de l'Elorn) : 37 points

 

Le point sur les RS :X hommes

Un bon départ, de bons choix et Julien Bontemps se retrouve 2ème avec 100 mètres d'avance sur le peloton de poursuivants à la dernière marque. Mais la Mer Jaune ne l'a pas entendu ainsi : panne de vent très locale - une molle - et ceux qui suivent l'évitent et doublent un Julien Bontemps malchanceux. Au final, une 10ème place d'autant plus dure à digérer. Son entraîneur, Pascal Chaullet, constate : « cela aurait pu être une super manche avec tous ses principaux adversaires derrière et au final, c'est l'inverse… Au général, il est 5ème et c'est serré alors que ce soir Julien pourrait être confortablement installé à la 2ème place. Mais il y a du positif : hors ce trou de vent imprévisible, Julien a montré qu'il est vraiment dans le coup tactiquement et du point de vue vitesse.

 

Classement RS :X hommes après 5 manches
1er Shahar Zubari (ISR) : 8 pts
2ème King Yin Chan (HKG) : 14 pts
3ème Nick Dempsey (GBR) : 15 pts

5ème Julien Bontemps (ASPTT Nantes) : 20 pts

 

Le point sur les Star

Départ d'école, à l'extrémité de la ligne côté bateau comité, pour Xavier Rohart et Pascal Rambeau qui ne pouvaient mieux débuter leurs JO. Puis, comme 4 autres unités, choix de la droite du plan d'eau. Les autres partent à gauche. Le vent bascule de 40° en leur faveur. Les français ne sont pas parmi eux. Au premier bord, la course est quasiment figée et les Français terminent 12ème à l'arrivée. Pas les seuls des favoris d'ailleurs à mal engager ainsi leur régate : puisqu'avec des clients comme les Brésiliens ou Italiens. Demain, les Stars gagneront leur rond au large et bénéficieront peut-être d'un vent moins perturbé par les effets de côte. C'est du moins ce qu'espérait ce soir le barreur du quillard français.

 

 Interview Xavier Rohart : On savait que cela allait être compliqué sur ce rond par vent de terre. On part vraiment très bien - c'est rageant même de gâcher un tel départ ! - et on choisit un côté. Le vent bascule de 50° mais vraiment pas en notre faveur. Une fois que cette option était prise, il n'y avait plus rien à faire. Ce n'est qu'une première manche bien sûr mais il faut espérer que beaucoup seront courues. Pour le moment les conséquences ne sont pas mathématiques même si un jour dans une régate elles le deviennent (rire). Nous n'avons peut-être pas été très bon techniquement dans ce style de vent de nord et du coup tactiquement on fait de moins bons choix car on n'est moins à l'aise. Il va falloir s'y habituer car normalement il est prévu trois jours de vent de nord ! Mais au large cela devrait être moins perturbé.

 

Classement des Star après 1 manche courue
1er Fredrik Loof et Anders Ekstrom (SWE) : 1 pt
2ème Marc Pickel et Ingo Borkowski (GER) : 2 pts
3ème Afonso Domingo et Bernardp Plantier Santos (Por) : 3 pts

12ème Xavier Rohart (YC La Pelle) et Pascal Rambeau (S.R.Rochelaises) (FRA) : 12 pts

 

Le point sur les Tornado

A l'arrivée sur le parking, Philippe Neiras se félicitait du magnifique départ des français : « aux JO le premier départ de la première manche, c'est souvent très important en Tornado et là ils l'ont parfaitement réussi ! D'ailleurs, cela a contribué à sortir Hagara et Lange (deux des favoris, 12ème et 13ème de l'arrivée) de la manche ». On comprendra qu'à l'arrivée, la satisfaction l'emportait chez Xavier Revil et Christophe Espagnon pour leur manche d'entrée. Pas avare en compliment leur entraîneur poursuivait : « ils ont été agressifs sur l'eau. Dans le match tout de suite ». Au final, une 7ème place intéressante vu un plan d'eau compliqué du fait de la proximité de la terre. Les français sont bien entrés dans leurs JO même si Neiras conclue en rappelant qu'il ne s'agit que de la première manche.

 

Interview Xavier Revil : C'était difficile avec des vents de terre rares ici en août. En 45 jours de navigation ici nous n'avons du en avoir que 2 ! C'était parfois n'importe quoi. Dans ces conditions où tout peut se passer finir 7 c'est bon à prendre. Dès le départ cela basculé de 40 ° ! Certains grands favoris comme Hagara sont loin derrière, c'est toujours positif. Globalement nous sommes satisfaits. 

 

Classement des Tornado après 1 manche courue

1er Fernando Echavarri et Anton Paz (ESP) : 1 pt
2ème Iornadis Paschaladis et Konstantinos Trigonis (Gre) : 2 pts
3ème Mitch Booth et Pim Nieuwenhuis : 3 pts
...
7ème Xavier Revil (SRV Annecy) et Christophe Espagnon (SRRochelaises/Equipe de France Militaire) : 7 pts

 

 

C'est quoi une MEDAL RACE ?

La Medal Race, traduit littéralement en français dans les documents officiels par « course aux médailles », a été introduite dans le monde de la voile au cours de cette olympiade. Formatée et voulue avant tout pour rendre plus intelligible les directs TV, elle constitue une véritable finale entre les 10 meilleurs équipages issus des phases de régates en flotte. Mais à l'inverse d'une finale d'athlétisme ou de natation par exemple, les compteurs ne sont pas remis à zéro avant cette course.

 

Pour lui donner cependant davantage de valeur et permettre dans la mesure du possible que le podium s'y joue, elle bénéficie de plusieurs attributs : elle compte double en points, profite d'un arbitrage direct sur l'eau (donc pas de protestations possibles a posteriori, son résultat ne peut être soustrait du classement final, son résultat détermine une place en cas d'égalité finale  de points entre deux équipages et, enfin, elle est obligatoire. Autrement dit, même assuré mathématiquement du titre, un concurrent ne peut s'y soustraire.

 

Son format est réduit puisque les instructions de course recommandent un temps idéal de 20 mn de parcours pour les planches et 30 minutes pour les autres séries.

 

Enfin notons que la Medal Race est obligatoirement programmée dès lors que six manches en flotte au moins ont été courues. Si la Medal race programmée ne peut-être disputée, elle peut être reportée comme une autre régate s'il reste des jours de réserve  prévu initialement dans le programme officiel (exemple : les 470 ont leur Medal race prévue le 18 août mais deux jours de réserve encore disponible derrière). Au cas où il ne resterait plus de jours de réserve disponibles, le classement à l'issue des régates en flotte donnerait le podium de la série. Enfin si au dernier jour de réserve 6 manches n'ont pas été disputées, le podium s'établit également  sur ce même classement des régates en flotte.

 

Au programme demain, 16 août, sur le Centre Olympique de voile de Qingdao

-    MEDAL RACE à 13 h (soit 7 heure française) des Finn avec Guillaume Florent (YC Dunkerque)

-    MEDAL RACE à 14 h (8 h en France) des Yngling  avec Anne Le Helley (SR.Rochelaises), Julie Gerecht (SN St Quay Portrieux/équipe de France militaire) et Catherine Lepesant (SRR) 

-    Manches 10, 11 et 12 des 49er avec Manu Dyen (CNV Aix les Bains) et Yann Rocherieux (CN de Sciez) à 12, 13 et 14 heures (soit 6h, 7h et 8h heure française)

- Manches 9 et 10 des 470 Femmes à 13 et 14 h avec Ingrid Petitjean (SN Marseille) et Gwendolyn Lemaître (SR Brest)

- Manches 8, 9 et 10 des 470 hommes à 12, 13 et 14 heures avec Nicolas Charbonnier (YC Antibes) et Olivier Bausset (CN Ste Maxime)

- Manche  5, 6 et 7 à 12 h, 13 et 14 h des Laser avec Jean-Baptiste Bernaz (COYCH Hyérois)

- Manche  5, 6 et 7 à 12 h, 13 h et 14 h des Laser Radial avec Sarah Steyaert (CV Chatelaillon)

- Manches 6, 7 et 8 à 14, 15 et 16 heures des Planches RS:X Femmes avec Faustine Merret (Crocos de l''Elorn)

- Manches 6, 7 et 8 à 14, 15 et 16 heures des Planches RS :X hommes avec Julien Bontemps (ASPTT Nantes)

- Manche 2,3 et 4 à 12, 13 et 14 heures des Tornado avec Xavier Revil (SRV Annecy) et Christophe Espagnon (SR Rochelaises/Equipe de France Militaire)

- Manche 2, 3 et 4 à 12, 13 et 14 heures des Star avec Xavier Rohart (YC La Pelle) et Pascal Rambeau (SR Rochelaises)

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports