Menu Espace licencié Espace club Boutique clubs

Nous suivre

 

 

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

L'Agenda

En ce moment

Prochainement

> Actualités


De belles promesses

[Equipe de France]  - le 09/08/2008

[Equipe de France]

La journée en bref
Cette première journée des régates olympiques aura parfaitement illustré les difficultés du plan d'eau de Qingdao dans des conditions de vent faible. Car la brise n'a jamais dépassé 6 nœuds cet après-midi d'où l'importance énorme d'un courant traversier qui, à certains moments, atteignait 1,3 nœuds soit une proportion de près de 1 à 4 avec le vent ! Les quatre courses normalement disputées ont ainsi vu de multiples rebondissements. A noter également, beaucoup de prudence dans les départs afin de ne pas couper involontairement la ligne en avance sous l'effet du courant et des bords de portant qui se sont révélés essentiels.
Dans tous les cas, la concentration aura sans doute été le maître mot des régates du jour tant aucune position dans la flotte n'est jamais assurée. A ce jeu, le nordiste Guillaume Florent s'est montré particulièrement habile cet après-midi même si une bascule de vent l'a privé de la victoire dans la première manche à 300 mètres de l'arrivée. Il a su rester concentré. Respectivement, 5ème et 8ème des deux manches du jour, il se hisse à une prometteuse 5ème place au général.
Même scénario pour les filles en Yngling qui ont également cru enlever la première manche alors qu'elles avaient la ligne d'arrivée en vue. Leur 4ème place n'en était pas moins positive mais une faute réparée sur l'eau a ruiné leurs espoirs dans la deuxième manche (15ème). Elles s'élanceront demain à la 10ème place au général en s'appuyant sur une première manche qui leur a démontrée qu'elles pouvaient réaliser avec les meilleures. Demain Manu Dyen et Yann Rocherieux rejoindront à leur tour la compétition dans un rôle assumé d'outsiders. « Un bon coup » est possible préviennent-ils.   

 

Yngling :
Ce soir, Anne Le Helley et son équipage devront se souvenir de leur belle première manche et oublier la seconde. Voilà le résumé d'une journée qui les a vues terminer 4ème après avoir longtemps mené la flotte, puis 15èmes en raison d'une pénalité réparée après la première bouée au vent viré en 7ème position. Durant la première manche, elles ont été particulièrement rapides, fluides dans les manœuvres et ont choisi les bonnes options au portant ce qui leur permettait d'envisager la victoire à quelques centaines de mètres de la ligne mais dans le finish, elles laisseront finalement trois bateaux s'intercaler devant elles. A l'arrivée, Anne marquait sa déception malgré une place très largement honorable obtenue surtout d'une manière prometteuse. On l'a dit une faute les a empêchée de revenir dans le match dans une 2ème manche dominée cette fois par les hollandaises. Ce soir, leur 10ème place au général n'a rien d'alarmant dans deux régates. Aujourd'hui, les places ont été redistribuées largement comme le prouvent par exemple les Australiennes vainqueurs de la première manche et 11ème de la seconde ou les hollandaises 9ème de la première et lauréates de la seconde…

 

Classement provisoire après 2 manches :
1er  Ayton / Webb / Wilson /Grande Bretagne 5 points
2ème Provan / Henderson / Abbott / Canada 9 points
3ème Mulder / Bes / Witteveen / Pays Bas 10 points

10ème Anne Le Helley / Julie Gerecht / Catherine Lepesant France (SRR / SN Saint Quay Portrieux -Equipe de France Militaire / SRR) : 19 points

 

Finn :
Les deux premières manches de Finn ont donné le cadre de ce que pourraient être les régates dans cette série si les conditions de vents faibles se maintiennent. Manifestement, tout se joue davantage dans les bords de portant. L'irrégularité du vent associé au courant réclament une concentration extrême tout au long de l'épreuve tant la moindre bouffée de vent peut bouleverser jusqu'au bout les hiérarchies. Guillaume Florent s'en est aperçu dans la première manche. Démontrant une bonne vitesse et une belle adresse  au portant   , le français qui bataillait avec Ben Ainslie et le croate Klajakovic-Gaspic pour la première place pensait même avoir pris l'avantage à 300 mètres de l'arrivée. C'était sans compter sur un groupe de concurrents, passés au-delà de la 10ème place à la dernière marque et revenus du diable-vauvert grâce à une option au large transformée en coup gagnant par une bascule de vent providentielle. Possible premier, le nordiste a finalement du batailler pour conserver une place honorable de 5ème dans une manche remportée par le Grec Papathanasiou. La « star » britannique Ben Ainslie fait moins bien en terminant 10ème. Un Ainslie qui a pris sa revanche en dominant une deuxième manche où Guillaume termine 8ème après avoir taquiné le britannique à la marque au vent. Au final, une première journée positive pour le nordiste qui est ce soir 5ème au classement en ayant été l'un des grands animateurs de chacune des deux régates. Un bon signe pour la suite…
 

Interview de Guillaume Florent :
Le plan d'eau est vraiment tordu. Avec un courant très fort par rapport au vent. Dans ces conditions, je ne prendrai aucun risque sur la ligne car je n'ai pas envie de me retrouvé avec un départ volé poussé par le courant. Je pars en 2ème rideau et de toute façon le bord de près n'est pas déterminant ici. Tu peux passer 15ème à la bouée au vent et revenir au portant. Il faut rester concentré jusqu'au bout surtout au portant. Ce qui me fait plaisir, c'est que j'ai une bonne vitesse au portant, je joue avec les meilleurs. J'ai par contre un petit déficit de vitesse au près entre 6 et 8 nœuds. Je crains qu'il n'y ait pas grand-chose à faire. Globalement, le bilan de cette première journée est bon. Deux manches dans les dix, cela commence bien même si dans la première, j'ai bien cru décrocher la victoire. Mais une bouffée de vent à permis à ceux qui n'avaient plus rien à perdre de tenter un coup extrême et de revenir .

Classement provisoire après deux manches :
1er Rafal Szukiel / Pologne 5 points
2ème Zach Railey / USA 7 points
3ème Ben Ainslie / Grande Bretagne 11 points
...
5ème Guillaume Florent / YC Dunkerque France 11 points


 
49er :
Le 49er, hérité des 18 pieds australiens, est sans doute la série la plus spectaculaire de la voile olympique avec les Tornado. Rapides et évolutifs, ils autorisent à disputer plus de manches - 16 contre 11 pour les autres séries dont trois dès demain - et réclament de vraies qualités de « funambules ». Nos représentants, Manu Dyen et Yann Rocherieux ont progressé avec régularité tout au long de l'olympiade. Ils sont désormais dans le Top Ten mondial même s'ils n'ont pu encore monter sur les marches du podium d'une grande compétition internationale hors justement, ici, lors de la Préolympique 2006 (2ème). Car ces deux habitués des lacs alpins aiment le petit temps et, « même si on n'est pas bretons » rigole Manu, les courants. Dans une régate qu'il décrit comme ouverte leur entraîneur Guillaume Chiellino ne les voit « pas les moins maladroits ici » et les estime comme « des outsiders qui pour bien faire doivent justement garder ce profil jusqu'au bout ». Derrière les espagnols (Martinez/Fernandez), les australiens (Outteridge/Austin)  et les britanniques (Morrison et Rhodes) que Manu Dyen estime légèrement favoris, le barreur français se classe avec Yann parmi un  groupe d'outsiders composé des brésiliens, portugais, italiens et ukrainiens. « Sans aucun complexe » lance-t-il posément…         

 

Interview de Yann Rocherieux, équipier du 49er français :
Nous sommes heureux d'être arrivés là, nous sommes sereins mais impatients que cela débute. On ne se focalise pas sur le petit temps car ici la météo peut vite changer. D'ailleurs, on attend un peu plus de vent pour notre 2ème journée donc je ne serai pas étonné que lundi soir nous ayons déjà disputé six manches. Il faut tout de suite prendre le rythme et le tenir pendant toutes les manches car le manque de rythme sera rédhibitoire. Ce sera très serré et je pense que seront récompensés ici ceux qui feront le moins d'erreurs. Les conditions rendent la flotte plus homogène, tout le monde peut gagner des manches.  Le plus complexe ici, ce sont les départs car avec le vent faible, le courant peut jouer des tours sur la ligne et vite amener à voler un départ. Ensuite c'est très difficile de remonter. Ce sera également difficile de gérer l'attente sur le parking où il faudra veiller à ne pas cuire et ne pas y perdre tout son jus.


Interview de Manu Dyen, barreur du 49er français :
Ce qui rend les JO différents d'un Mondial, c'est l'identité française de l'équipe. Nous avons tous la même tenue, nous sommes les seuls français dans chaque série ce qui nous pousse à communiquer entre nous tous. Même si notre préparation est la même, j'ai l'impression que tout est plus beau (sourire). Pour le moment, les rapports n'ont pas changé entre concurrents sur le parking, cela reste cool mais je pense que cela va changer lors de la compétition. Le niveau devrait être très élevé car il n'y a que les meilleurs et tous sont à bloc. Les courants cela nous plait bien, on le prend comme un ingrédient du jeu. On a beau venir des lacs et pas de Bretagne, on sait quand même jouer avec ! (rire). Nous n'avons pas de complexe. Habituellement, on sait où on se situe mais dans ce type de temps nous n'avons pas de complexe à avoir. On peut faire un bon coup !


Au programme demain
-    Manches 3 et 4 à 13 et 14 h (soit 7h et 8h heure française) des Finn avec Guillaume Florent (YC Dunkerque)
-    Manches 3 et 4 des Yngling avec Anne Le Helley (SR.Rochelaises), Julie Gerecht (SN St Quay Portrieux/équipe de France militaire) et Catherine Lepesant (SRR) à 14 et 15 heures (soit 7h et 8h heure française)
-    Manches 1, 2 et 3 des 49er avec Manu Dyen (CNV Aix les Bains) et Yann Rocherieux (CN de Sciez) à 13, 14 et 15 heures (soit 7h, 8h et 9h heure française)

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports