- FFVoile.fr'/>
Menu   Espace Licencié   Outils Gestion Club   Boutique Clubs

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Le vent d'est change la donne sur la SOF

[Equipe de France]  - le 26/04/2007

[Equipe de France]

Qu'on se le dise, la Semaine Olympique Française ne fait pas dans la demi mesure et cette avant dernière journée de course confirme une réputation établie de longue date : la SOF est une épreuve extrême. Car entre la brise évanescente des quatre premiers jours et le solide flux d'air d'aujourd'hui, les amateurs de conditions « normales » en ont pris pour leur grade. En dehors des conditions météo, cette journée de jeudi était la dernière occasion pour les régatiers de faire partie de la petite dizaine de sélectionnés pour la medal race ou 12 équipages français figureront demain.

Pour certains, faire partie du top ten était une formalité acquise dès les premières heures de course mais pour d'autres, il a fallu se battre jusqu'au bout pour gagner sa place. Ainsi le jeune Jérémie Steyaert se hisse dans l'élite des Laser au moyen d'une belle manche de 3 et sera soutenu par tout le collectif du solitaire français. En 49er, à l'heure d'écrire ces lignes, Morgan Lagravière et Stéphane Christidis ne sont pas encore assurés de rentrer dans les dix.
Les courses sont pourtant bel et bien terminées mais c'est le résultat d'une réclamation qu'ils attendent avec espoir. Le carton plein est fait encore une fois par les véliplanchistes. Chez les hommes, ils sont trois à faire un tir groupé avec dans l'ordre Julien Bontemps, Samuel Launay et Nicolas Huguet. Les trois hommes se tiennent dans un mouchoir de poche et savent le podium à leur portée. Il faudra pour cela se défaire de l'Israélien Shahar Zubari, 2eme. Tout en sachant que seul un miracle pourrait déloger le Britannique Tom Ashley de son leadership. Chez les femmes, même constat avec deux sélectionnées pour les medal race. Charline Picon, auteure d'une belle victoire de manche peut encore jouer le podium mais la championne olympique Faustine Merret est pénalisée par une mauvaise journée et peut difficilement convoiter les places d'honneur.
Autre série forte, très forte même, le 470 français. Chez les hommes, ils sont trois à s'être sélectionnés dans le top ten et promettent une medal race palpitante. Nicolas Charbonnier et Olivier Bausset perdent de leur avance à cause d'une pénalité et de problèmes matériels. Le nouveau classement général n'a pas encore été établi mais ils seront vraisemblablement au coude à coude avec leurs compatriotes Pierre Leboucher et Vincent Garos, leader ce soir. Alexandre Pallu de la Barrière et Aymeric Chapelier complètent ce résultat collectif et sont - eux aussi - toujours en position d'atteindre le podium. C'est donc sur cette série que les chances françaises d'une victoire sur la SOF sont les plus grandes. Chez les filles, les écarts de points sont grands et Ingrid Petitjean et Nadège Douroux devront sécuriser leur troisième place. Camille Lecointre et Gwendolyn Lemaitre sont cinquièmes dans cette discipline.
Dernière série à compter des Français demain, les Tornado avec deux équipages en lice. En tête, Yann Guichard et Alexandre Guyader, plutôt fiers d'avoir su prendre leur revanche après le récent championnat d'Europe. Alors que Billy Besson et Arnaud Jarlegan, huitième du général peuvent se targuer de se sélectionner au sein de l'élite pour la deuxième fois en moins d'un mois.

Au total, ce sont donc 12 équipages bleu - blanc - rouge qui savent que, demain, ils auront trente minutes pour donner le meilleur d'eux même. La medal race compte deux fois plus que les autres régates de la semaine et chamboulera la hiérarchie en conséquence. Ne pas craquer, contrôler ses adversaires et bien lire le plan d'eau seront demain les clés de la réussite pour afficher la SOF dans son palmarès. Vendredi, ce sont les 470 masculins qui ouvrent la danse dès 11h00.

Interview de Morgan Lagravière et Stéphane Christidis, vainqueurs d'une manche en 49er
« Nous sommes contents, c'est une belle journée. Quand il y a du vent comme ça, c'est dur de trouver un moment pour récupérer. Après le passage de la bouée au vent, on peut souffler en général mais aujourd'hui nous étions tout le temps à 100 %. Au vent arrière, on cherche même à ralentir car c'est un bateau qui ne cherche qu'à planter dans la vague de devant. Il ne faut jamais relâcher son attention, toute la journée les vagues se sont creusées. Nous attendons une décision de jury car nous avons été pénalisés pendant la manche par un équipage étranger qui a cassé notre stick. Nous espérons que ça nous permettra de rentrer dans les medal races. »

Interview de Henry Bacchini, membre du Comité de Sélection de la FFVoile
« C'est une semaine intéressante. Tout d'abord, on observe un désordre assez fort. Au niveau international, la hiérarchie était relativement figée depuis Sydney et on voit beaucoup de jeunes qui pointent le bout de leur nez. Chez les Français aussi les jeunes poussent et la relève apparaît. Certains athlètes ont eu des réactions de champions. Après Palma, certains étaient vexés et dans ces cas là, il n'y a que deux solutions, baisser les bras ou relever la tête. Yann Guichard et Alexandre Guyader ainsi que Nicolas Charbonnier et Olivier Bausset ont très bien réagi. Par ailleurs, Pierre Leboucher et Vincent Garos ont montré qu'ils étaient présents.
Le petit temps que nous avons eu ces jours-ci était très intéressant. En plus l'épreuve était bien organisée ce qui fait que les résultats sont très nets et ne peuvent être contestés. Il faut noter que deux équipages en 49er ont montré de bonnes choses et qu'ils sont capables de tenir la pression. »


Interview de Julien Bontemps,
« Aujourd'hui j'ai mis deux manches à me mettre dans le bain et je termine avec une manche correcte, ce qui me permet de sauver les meubles. On savait que dans le vent les coureurs hongkongais auraient plus de mal.. La fatigue aujourd'hui n'est pas la même que dans les jours de petit temps, c'est moins musculaire et plus en tension. J'aime bien les conditions de vent fort et là je vois où il faut que je travaille. »

Interview de Yann Guichard et Alexandre Guyader
« Ce n'est pas encore fini mais c'est plutôt bien. On est content parce que l'on a pris une grosse claque sur le championnat d'Europe (il y a moins d'un mois, ndlr) et là on voulait remettre les pendules à l'heure. Même quand il y avait peu de vent, nous étions souvent dans le coup. Les conditions d'aujourd'hui sont un peu plus funs mais pour nous ça ne change rien, nous sommes un équipage polyvalent. »


470 Hommes
Pierre LEBOUCHER & Vincent GAROS
Sprint final de sélection olympique

Il y a 7 ans, quand les Nantais Pierre et Vincent démarrent leur première saison de 470, Athènes est leur point de mire. Très déçus de leur non sélection, ils puisent dans leur entourage l'énergie de reprendre de plus belle l'entraînement. Les premiers coups d'éclats apparaissent en 2003. Depuis, la progression est régulière et indéniable. Motivés au point de perdre les 8kg qu'on leur conseillait pour le plan d'eau chinois, les voilà qui attaquent en pleine forme les deux régates sélectives pour leur série : la semaine de Palma qu'ils terminent 3ème (en étant en tête avant les Medal Races) et cette SOF où ils talonnent à 5 points les autres Français en tête Charbonnier / Bausset, par contre beaucoup moins brillants à Palma.
Bref, si rien n'est joué, le moral et la confiance sont au max. « Nous sommes dans le match. Nous avons peu arrêté de naviguer entre Palma et Hyères.. C'est comme ça que nous fonctionnons le mieux, sans grosse coupure. » Le dernier jour de cette SOF va valoir très cher !

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports