Menu   Espace Licencié   Outils Gestion Club   Boutique Clubs

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

> Actualités


Fin des qualifs à Hyères

[Equipe de France]  - le 24/04/2007

[Equipe de France]

C'est un vent si faible qui règne aujourd'hui sur Hyères qu'en tendant l'oreille on a pu entendre un grand « ouf » de soulagement poussé par les coureurs. Et oui, au delà de cinq manches disputées ils ont la possibilité de supprimer leur plus mauvaise performance. C'est ce cap qu'ils ont presque tous atteint aujourd'hui grâce à des comités de course déterminés qui sont parvenus à lancer une trentaine de courses - tout de même - dans un thermique hésitant. Mais plus que la « discard » enfin atteinte, c'est surtout la fin des phases qualificatives qui marque cette journée de course.

A partir de demain, les séries RS :X, 470, 49er et Laser passent en finales, c'est-à-dire que les meilleurs vont s'affronter au sein de la flotte gold où la grande majorité des bleus est sélectionnée ce soir. La planche à voile française qui constitue toujours une valeur sûre réalise une belle journée grâce notamment à la championne olympique Faustine Merret vainqueur d'une manche très physique. La Brestoise se rapproche ainsi de sa dauphine aux JO d'Athènes : la Chinoise Jian Yin. Toujours dans le coup, la Marseillaise Lise Vidal est cinquième et jamais loin d'un podium hyérois qu'elle avait dominé en 2001. Chez les hommes, Julien Bontemps frappe fort avec deux victoires de manches, il prend la troisième place à égalité de points avec le néo-calédonien Samuel Launay. Autre ascension, celle des deux équipages français composés de Pierre Leboucher et Vincent Garos et de Nicolas Charbonnier et Olivier Bausset en 470 homme. Ils sont ex-aequo tous deux en tête du général. Dans le désordre, ils mettent dans leur tableau arrière des médaillés d'argent (Rogers / Glanfield), les vice champion du monde en titre (Wilmot / Page) ainsi que l'équipage israélien Kliger / Gal vainqueur des deux dernières éditions de la Semaine Olympique Française. Nicolas Charbonnier et Olivier Bausset remportent la dernière manche du jour dans une flotte décimée par les départs prématurés. Chez les filles, Ingrid Petitjean et Nadège Douroux réalisent deux manches honnêtes (8 et 16) et reviennent sur un podium dominé, pour le moment, de la tête et des épaules par les jeunes Italiennes Conti et Micol au mieux de leur forme. Autre série féminine, le Yngling ou la Russe Ekaterina Skudina conserve son avance même si Sally Barkow, vainqueur des deux dernière éditions de la SOF revient sérieusement dans la course.
Parmi les premières disciplines à avoir couru leurs deux courses aujourd'hui, les Tornado où le Canadien Oskar Johansson continue son parcours quasi-sans faute avec une nouvelle victoire de manche. Yann Guichard et Alexandre Guyader, premiers Français perdent leur leadership et sont ce soir à deux doigts du podium.
Dans la série des 49er, les Britanniques réalisent un petit hold up. Ce soir ce sont deux bateaux au service de sa majesté qui squattent le podium. Manu Dyen et Yann Rocherieux, premier équipage tricolore, réalisent une belle troisième place malheureusement contrariée par une deuxième manche dans la mauvaise moitié de la flotte. A noter que Stéphane Christidis et Morgan Lagravière réalisent la remontée du jour en passant de la 58ème à 22ème place soit 36 places de mieux ! « C'était difficile de faire pire qu'hier » en rigole Stéphane.
Dans la flotte des Lasers, les choses n'ont pas beaucoup changé pendant cette journée puisqu'une seule manche à été disputée. Michael Blackburn, médaillé de bronze à Sydney et champion du monde en titre conforte son avance alors que son compatriote, le talentueux Tom Slingsby saute pour un départ volé. Autre série solitaire, le Finn où le Français Pierre Alexis Ponsot a brillé en remportant la première manche du jour.
Enfin, le Danois Jens Jans Andersen vient troubler la hiérarchie établie en 2.4 alors que Thierry Schmitter, vainqueur de la dernière édition le talonne. Damien Seguin, champion paralympique est en retrait à la sixième place. Dans la série des Sonar nouvellement arrivée à Hyères, les équipages grecs et britanniques sont au coude à coude.

Interview de Manu Dyen et Yann Rocherieux
« Aujourd'hui, nous faisons une manche de 20 et une manche de 3. On remarque que l'on marche bien quand l'on prend de bons départs. La phase des départs est hyper importante quand il y a une flotte avec autant de bateaux. Après un mauvais départ, il y a toujours des coups à jouer mais on ne peut jamais revenir aux avants postes. Nous avons plus l'habitude des flottes de 25 bateaux et ça change pas mal nos repères. Mentalement ces conditions de petit temps sont assez épuisantes car il y a pas mal d'attente à terre mais la hiérarchie peut être bouleversée, tout le monde peut faire un coup. »

Interview de Philippe Neiras, entraîneur national des Tornado
Comment l'équipe de France aborde cette SOF ?
« Nous attendions que les équipages qui étaient un peu en « difficulté » en début de saison reviennent ici à leur meilleur niveau. C'est le cas. Tout cela nous assure une bonne préparation en vue de Cascaïs (Championnat du monde inter-séries) qui est notre objectif prioritaire. La saison a été longue et quasi ininterrompue depuis 2006 vu que notre championnat du monde a eu lieu en décembre. Les équipages avaient donc des choix à faire. Certains étaient prêts plutôt comme Xavier Revil et Christophe Espagnon ou Arnaud Jarrigan et Billy Besson et d'autres ont choisi le plus long terme en espérant arriver au top maintenant comme Yann Guichard et Alexandre Guyader et Olivier Backès et Paul-Ambroise Sevestre. Quelle que soit la méthode, l'idée est que tous arrivent au summum pour Cascaïs. »

Des essais de matériel à Hyères ?
« Dans cette série c'est toujours le cas. Pas de révolution mais des modifications. Par exemple Yann et Alex poursuivent leur travail sur les voiles et Olivier et Paul-Ambroise ont touché un nouveau Tornado White ».
Est-ce que le petit temps qui domine à Hyères est une bonne façon de se préparer aux JO où le plan d'eau est annoncé peu venté ? « Je ne pense pas car je crois que chaque plan d'eau est spécifique. C'est une erreur de se concentrer uniquement sur la force du vent pour essayer de catégoriser un plan d'eau. L'important est aussi la qualité des masses d'air, l'état de la mer et c'est très différent d'ici ».


Comment un entraîneur aborde-t-il une période de sélection (la sélection des Tornado sera annoncée en septembre, ndr) ?
« C'est très couteux en terme de tension, d'attention, de concentration car on entre dans une période où les équipages ont leurs sensations exacerbées. Cela demande de toujours se mettre à leur niveau, d'être toujours prêt à leur apporter des réponses. Mais je trouve très positif que la sélection soit annoncée un an avant les JO car ensuite l'équipage choisi se retrouve dans une situation idéale. Ce ne sera pas simple car nous avons un collectif homogène qui émarge dans les meilleurs mondiaux. »

Ton regard sur les équipages en ce début de SOF ?
« Yann et Alexandre sont vraiment « dedans », hyper concentrés et ils commencent à voir le fruit de leur travail sur les voiles. Xavier et Christophe sont dans une période de gestion des acquis, dans une phase de temporisation en attendant Cascaïs. Olivier et Paul-Ambroise dans une phase de mise au point et de progression. Les jeunes se retrouvent dans une configuration différente, sereine car sans pression. Pour eux ce n'est que du bonheur, un peu comme Lemonchois dans la Route du Rhum. Ils sont dans le match, arrivent à maturité technique et sont sans doute parmi les plus rapides de la flotte. Ils figurent désormais dans l'élite de la série »

 

Par :

Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports