Menu   Espace Licencié   Outils Gestion Club   Boutique Clubs

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

> Actualités


La Fédération Internationale de Voile (ISAF) se réunit à Paris

[FFVoile]  - le 20/04/2007

[FFVoile]

A compter du 3 mai, Paris sera la capitale mondiale de la voile pendant quatre jours. C'est en effet jeudi prochain qu'y débuteront les réunions du Mid year meeting de l'ISAF.
Traduction : l'une des deux assemblées annuelles des délégués de la Fédération Internationale de la Voile à laquelle est évidemment affiliée la FFVoile.

Au-delà des réunions de travail des quelques 75 délégués, ce meeting est l'occasion de célébrer le 100ème anniversaire de cette instance internationale née en 1907 à Paris ! Une date commémorative, célébrée par l'émission d'un timbre, qui rappelle l'importance historique mais aussi actuelle de la France dans le concert mondial de la voile. Deux événements marqueront également cette assemblée : vendredi soir Jacques Rogge, président du CIO, et ancien régatier de très haut niveau, se verra remettre le San Pellegrino Beppe Croce Trophy lors de la soirée organisée par l'ISAF et son Président, le Suédois Göran Peterson, au Musée des Arts Forains. Henri Sérandour, Président du CNOSF sera lui aussi présent à cette soirée. Le lendemain ce sera au tour de la Fédération Française d'inviter les délégués lors du dîner Rolex - FFVoile à l'occasion duquel le roi Constantin de Grèce, président d'honneur de la fédération internationale, recevra un objet d'art des mains de Jean-Pierre Champion.

Le Président de la FFVoile revient pour nous sur l'importance de ce meeting, de l'ISAF et le rôle que joue la France au sein de cette fédération internationale.

Interview de Jean-Pierre Champion, Président de la FFVoile

Votre sentiment à quelques semaines d'accueillir ce meeting international de l'ISAF ?
« C'est un plaisir doublé d'un honneur. Pour plusieurs raisons.
Nous sommes attachés et attentifs à tout ce qui touche notre fédération internationale donc nous sommes un des membres et plus puissants. Nous respectons totalement son autorité internationale.
C'est un moyen supplémentaire de prendre et de démontrer toute notre place institutionnelle dans ce monde plutôt anglo-saxon de culture et de tradition.
Quoi qu'on pense et que l'on dise de l'image de la France à l'étranger, notre pays et sa capitale conservent manifestement une aura particulière et si j'en juge par la durée du séjour prévue par la plupart des délégués. Ceux-ci ont toujours les yeux de Chimène pour Paris.
Enfin c'est une occasion de célébrer le 100ème anniversaire de notre fédération internationale et de rappeler que sous le nom d'IYRU c'est à Paris qu'elle est née en 1907. »


Quelle place tient aujourd'hui la FFVoile dans cette institution ?
« La FFVoile est une des deux première fédérations au monde avec l'Angleterre en nombre de cadres, budget, bénévoles, licenciés, qualités de son haut niveau. Mais notre influence reste inférieure à cette place. Je pense que nous souffrons du retard de bon nombre de nos représentants dans la pratique de l'anglais ! Si certains d'entre nous s'expriment parfaitement la langue de Shakespeare c'est loin d'être le cas pour la majorité et je me compte dedans. Cela en devient même un peu ridicule car cela nous donne un côté « village gaulois » alors même que dans notre volonté, notre réflexion et nos propositions nous sommes au contraire très ouverts vers l'extérieur. Je pense cependant que ce n'est pas propre à la voile.
Ensuite nous y tenons une place atypique parce que la décision de passer de la Fédération du Yachting à Voile à la FFVoile a indiqué non pas notre rejet de la voile traditionnelle mais notre ouverture volontariste à toutes les sortes de voile et à une pratique ouverte au plus grand nombre. Nous a avons ainsi un système d'apprentissage unique au monde qui s'appuie sur des moyens publics - état et institutions régionales et départementales- comme le montre notre réseau d'Ecoles Françaises de Voile. Ce système entre d'ailleurs dans un cadre plus général du sport en France qui est marqué par un fort investissement de l'état. Place atypique enfin avec l'engouement des français pour la course océanique et plus particulièrement en solitaire alors que le reste du monde est davantage tourné vers les courses en équipage, le Match race et l'olympisme.
L'ISAF nous sollicite d'ailleurs pour savoir ce que l'on peut apporter en matière d'enseignement de la voile dans le monde, voir ce qui est reproductible dans le modèle français. Il nous faut évidemment faire preuve de souplesse pour adapter ces méthodes à des cadres très différents du notre.
Dans les dossiers que nous portons, nous connaissons des réussites mais aussi des échecs. Nous aurions ainsi souhaité que l'ISAF s'implique davantage en matière d'habitable et propose par exemple pour les JO des séries habitables plus modernes. Nous souhaiterions aussi qu'il y ait, pour le large, un titre de championnat du monde pour les bateaux à quille reconnu par l'ISAF. Nous observons par contre des avancées en matière d'organisation des championnats pour les jeunes. »


Comment voyez-vous ce « Mid year meeting » ? :
« Les décisions importantes seront prises au meeting de novembre mais nous allons engager la discussion sur les catégories olympiques pour 2012. Nous allons aussi essayer de démontrer toute la qualité de l'hospitalité française aux délégués notamment lors du dîner que nous organisons sur la Seine avec notre partenaire Rolex. J'espère que cette réunion marquera positivement tous les délégués de l'ISAF et tous ceux et toutes celles qui les accompagneront à Paris ».

REPERES : L'ISAF
Créée à Paris, en 1907, la Fédération Internationale de Voile, organisme régissant le sport de la voile dans le monde, célèbre cette année son 100ème anniversaire, sous le slogan "le monde navigue".
Anciennement connue comme l'International Yacht Racing Union (IYRU), l'IYRU a changé de nom le 5 août 1996 pour devenir l'International Sailing Federation (ISAF). La naissance de l'IYRU a été impulsée par les régatiers désireux d'évoluer selon un ensemble de règles uniformes et un système de mesures standard. Avant 1870, les clubs de voile développaient leurs propres règles de course et étaient les seuls à pouvoir les arbitrer, les interpréter et les mettre en application. Le développement des compétitions entre clubs a ainsi généré de plus en plus d'erreurs et de mécontentement, en raison des différentes règles utilisées.

C'est à l'issue d'une conférence internationale sur les mesures de voiliers, organisée à Londres en juin 1906, qu'est née la « règle métrique ». Suite à l'utilisation accrue de ce système de référence, l'International Yacht Racing Union a été officiellement créée en 1907 en France, à Paris, et a adopté un code commun de règles de course pour les voiliers

La Fédération Internationale de Voile est officiellement reconnue par le Comité International Olympique comme l'autorité mondiale régissant la voile. L'ISAF a la responsabilité de promouvoir le sport au plan international, de diriger les épreuves de voile aux Jeux Olympiques, de régir et développer les règles de course à la voile et les règlements généraux, d'assurer la formation des juges et des officiels de course, de développer le sport dans le monde entier, et de représenter les marins pour tout sujet relatif au sport. La voile a été intégrée au programme olympique pour la première fois aux Jeux Olympiques de Paris en 1900, et sauf en 1904, a ensuite toujours fait partie des Jeux Olympiques. L'ISAF est actuellement constituée de 121 Autorités Nationales, fédérations responsables pour le sport de la voile dans leur pays.

Coup de projecteur : les Français à l'ISAF
L'ISAF représente aujourd'hui 121 pays membres. Parmi eux la France dont la délégation à l'ISAF pour le mandat 2005-2008 est composé de 12 membres.

Jean-Pierre Champion est membre du conseil de l'ISAF qui représente des groupes de pays, et est l'organisme décisionnaire final de la Fédération Internationale. Le Président de la FFVoile est l'un des trois représentants du « groupe D » qui englobe les pays suivants : France, Grèce, Israël, Liban, Malte, Monaco, San Marin, Turquie.

On trouve ensuite en tant que membres des comités (instance de travail, de conseil au comité exécutif et parfois de représentation) :
Jean Lemoine, membre de l' « International Regulations commission » (ce comité s'occupe des lois des institutions internationales, nationales, des gouvernements, affectant la navigation, la construction, l'équipement, la sécurité et représente l'ISAF auprès de l'organisation maritime internationale)
Henri Samuel, membre de « l'Equipment Committee », (concerne l'équipement des JO et les liens entre les classes internationales et l'ISAF)
Olivier Bovyn, membre de « l'Events committee » (ce comité s'occupe des catégories de voiliers, classes et parcours pour les JO, le calendrier et les classements mondiaux)
Ces deux derniers sont également membres du « Class Rule sub-committee » (gère les règles des classes ISAF ou demandant à le devenir)
Jacques Lehn, membre de « l'Offshore committee » (course au large) et vice-président de « l'Oceanic Sub-Committee) (courses transocéaniques)
Daniel Pillons, membre de « l'Empirical handicap sub-committee » (ce comité travaille sur les méthodes et systèmes de handicap)
Jean-Bertrand Mothes Massé, membre du « Special Regulations Sub-committee » (gère les règles spécifiques régissant la course au large).
Bernard Bonneau, vice-président de « l'International judges sub-committee » (sur tout ce qui concerne les jurys) et membre du « Racing Rules Committee » (travaille sur les règles de courses à la voile)
Christophe Gaumont, membre du « Race management sub-committee » (sur les comités de course)
Marc Cardon, membre du « Windsurfing committee » (planche à voile)
Corinne Aulnette, membre du « Womens sailing committee » (promotion de la voile féminine)

Les documents spéciaux
Le logo spécial « 100 ans de voile » de l'ISAF
A l'occasion du centième anniversaire, a été produite une édition spéciale du logo de l'ISAF enrichi des couleurs des cinq anneaux olympiques pour célébrer « 100 ans de voile ». Les célébrations du centenaire de l'ISAF s'efforceront de communiquer au monde l'esprit du sport, et, dans l'élan, séduire et entraîner plus de pratiquants et d'amoureux de la voile.
Le timbre : première oblitération le 4 mai au siège de la FFVoile
A l'occasion du 100ème anniversaire de l'ISAF, la Poste édite un timbre. Mis en vente au grand public le lundi 7 mai, les philatélistes et amateurs de voile pourront acheter en avant première ce timbre lors de sa « première oblitération » dès le 4 mai. A cette occasion le siège de la FFVoile situé 17 rue Henri Bocquillon dans le 15ème sera ouvert au public de 10 h à 18 heures.

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :

 

Nous contacter par mail

Fédération Française de Voile
17 rue H. Bocquillon - 75015 Paris
Tel : 01 40 60 37 00
Fax : 01 40 60 37 37

Voir aussi

World Sailing Ministere des Sports